En direct

Notre-Dame-des Landes :
Gérard Collomb. - © © Gouvernement.

Notre-Dame-des Landes : "On sera obligé à un moment d'utiliser la force", dit Gérard Collomb

F.M., avec AFP |  le 02/01/2018  |  EtatNotre-Dame-des-Landes

Le ministre de l’Intérieur s’exprimait alors que le gouvernement doit rendre sa décision définitive sur le projet avant la fin janvier.

Cette rentrée de janvier sera chaude, quoi qu’il arrive, au sujet de Notre-Dame des Landes. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a estimé ce mardi qu'"on sera obligé à un moment donné d'employer la force" pour évacuer le site de Loire-Atlantique, tout en soulignant qu'il fallait qu'elle soit "la plus mesurée possible".  "On réfléchit toujours sur la façon dont les choses doivent se passer", a déclaré le ministre, interrogé sur Europe 1.

Agriculteurs solidarisés

"Nous allons essayer de régler ce problème qui dure depuis des années et des années de la manière la plus pacifique possible. (...) La force brute ne peut pas être la solution, il faut aussi la capacité de dialogue avec un certain nombre de parties prenantes", a-t-il détaillé. Le ministre a ainsi cité l'exemple d'"un certain nombre d'agriculteurs qui aujourd'hui sont solidarisés avec les zadistes (qui) peuvent avoir la volonté de retrouver ce qu'ils avaient avant".

"On sera obligé à un moment donner d'employer la force, je pense, mais il faut qu'elle soit la plus mesurée possible, la plus maîtrisée possible", a-t-il conclu.

150 à 200 personnes installées sur site

Après la remise du rapport d'experts le 13 décembre, l'exécutif a assuré qu'une décision de maintenir ou d'abandonner le projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes serait prise "d'ici la fin du mois de janvier". Cette décision doit "permettre (...) de garantir un retour à la normale, notamment s'agissant des questions relatives à l'ordre public", selon le Premier ministre, Edouard Philippe.

Pour mémoire, située à 25 km au nord-ouest de Nantes, cette Zad - "zone d'aménagement différé" pour les autorités, "zone à défendre" pour ses occupants qui souhaitent la protéger - s'étend sur 1650 hectares. Actuellement, environ 150 personnes y vivent en permanence et 200 personnes la fréquentent régulièrement, selon une source policière.

Commentaires

Notre-Dame-des Landes : "On sera obligé à un moment d'utiliser la force", dit Gérard Collomb

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur