En direct

Notre-Dame-des-Landes: les partisans du projet d’aéroport interpellent Emmanuel Macron
Le futur aéroport Grand-Ouest à Notre-Dame des Landes présenté par Vinci (capture d'écran du site www.nantes.futuraeroport.fr) - © © Vinci Airports

Notre-Dame-des-Landes: les partisans du projet d’aéroport interpellent Emmanuel Macron

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 10/05/2017  |  BâtimentLoire-AtlantiqueEtatERP

Bien que peu enthousiaste sur le projet de transfert de l’aéroport de Nantes sur le site de Notre-Dame-des-Landes, le futur président de la République Emmanuel Macron entend faire «respecter la consultation» qui a vu les partisans du projet l’emporter. Les pro-aéroport le lui ont rappelé.

Nous l’avons vu, voire subi, comme lors du débat télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, tout opposait les deux finalistes à l’élection présidentielle. Enfin, presque tout ! Si les journalistes chargés d’animer ce fameux débat avaient voulu un peu de sérénité, ils auraient interrogé les candidats sur Notre-Dame-des-Landes. D’abord contre (même si les élus FN au conseil régional des Pays de la Loire avaient voté en faveur du projet en 2002), Marine Le Pen, dans un bel élan démocratique, a finalement estimé que «rien ne peut aller contre une consultation populaire». Une formule qu’aurait très bien pu reprendre Emmanuel Macron. «Il y a eu un vote. Mon souhait est de le respecter et de faire l’aéroport» déclarait-il le 5 avril, dans «L’Émission politique». Pourtant, dans l’entourage du nouveau président de la République, les opposants au projet ne manquent pas, notamment chez les écologistes Corinne Lepage, Daniel Cohn-Bendit ou François de Rugy, qui devrait décrocher l’investiture pour une circonscription nantaise. Pour l’heure, Emmanuel Macron a simplement évoqué la nomination d’un médiateur pour une durée limitée à six mois, précisant qu’«à l’issue de ces six mois, je ferai évacuer la zone, avec les forces de l’ordre qui s’imposent si l’on n’a pas réussi à faire baisser la pression

Pressions

Prudent, le Syndicat mixte aéroportuaire (SMA), qui regroupe les 20 collectivités locales bretonnes et ligériennes investies dans le projet, déclare se tenir «à la disposition du Président de la République pour mettre en œuvre ses engagements». Le syndicat, présidé par Bruno Retailleau, président de la région Pays de Loire et proche de François Fillon, commence toutefois à mettre la pression. Dans un communiqué, il rappelle qu’après «plus de 200 exactions recensées par la Préfecture sur le site (voiture de gendarmerie brûlée, vigil agressé, chercheurs molestés, automobilistes rackettés, camion détourné et pillé, routes départementales coupées et privatisées, entreprises intimidées et menacées, etc.), après une pétition de 1500 riverains demandant l’évacuation, demeurée sans réponse de l’Etat, il est urgent d’agir».

Le Président de la République doit honorer ses engagements

Fort de la récente décision de la Commission européenne qui a validé la conformité environnementale du projet avec la réglementation européenne, levant ainsi le dernier obstacle «politique» susceptible de s’opposer au démarrage des travaux, le SMA estime que le nouveau Président de la République doit «honorer au plus vite ses engagements». «L’évacuation des occupants illégaux est attendue avec impatience par la population, en particulier depuis la consultation et la validation des arrêtés environnementaux par la Cour d’appel de Nantes le 14 novembre dernier, confortant définitivement le projet après un total de 178 décisions de justice» a rappelé Bruno Retailleau.

«L’engagement clair d’Emmanuel Macron d’évacuer la zone est une bonne nouvelle pour l’ensemble des acteurs impliqués dans cette infrastructure indispensable au développement économique et social du Grand Ouest. Toutes les collectivités territoriales membres du Syndicat mixte aéroportuaire sont prêtes à œuvrer pour accompagner dans les meilleures conditions la mise en œuvre des engagements d’Emmanuel Macron» conclut-il. Reste que parmi les nombreux dossiers brûlants qui attendent le futur Président de la République, il n’est pas sûr du tout que celui de Notre-Dame-des-Landes figure en haut de la pile.

Commentaires

Notre-Dame-des-Landes: les partisans du projet d’aéroport interpellent Emmanuel Macron

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX