En direct

Notre-Dame-des-Landes: la polémique rebondit
Avec cette décision de Bruxelles, le chantier de Notre-Dame-des-Landes peut commencer. Une patate chaude pour le prochain gouvernement. - © © DR

Notre-Dame-des-Landes: la polémique rebondit

le 19/05/2017  |  BâtimentLoire-AtlantiqueEtatERP

Les partisans du transfert de l’aéroport à Nantes à Notre-Dame-des-Landes ont vivement réagi aux récents propose de Nicolas Hulot. Ils n'hésitent plus à souffler sur les braises de ce dossier ultra-sensible en voulant en faire un marqueur de la politique du nouveau gouvernement.

Ce vendredi 19 mai, la Commission permanente du Conseil régional des Pays de la Loire a délibéré sur le projet architectural important du nouveau CREPS. Dans la foulée, Bruno Retailleau, président LR du Conseil régional devait annoncer le lauréat de la maîtrise d'oeuvre architecturale de ce projet important pour la région. Las !  Suite aux déclarations du nouveau gouvernement sur le transfert de l’Aéroport à Notre-Dame-des-Landes, Bruno Retailleau, qui est également président du Syndicat mixte aéroportuaire, à préférer réagir aux dernières déclarations de Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la Transition énergétique.

Les grands médias nationaux, qui ont répondu massivement présents, ont eu largement de quoi nourrir le grand barnum médiatique autour de ce sujet local devenu symbolique.

La mise en garde de Retailleau

Hier soir sur France 2, Nicolas Hulot a en effet jugé que toutes les alternatives n’ont pas été étudiées.  Pour l'écologiste préféré des Français, « il y a probablement une autre option qui permettra de satisfaire les intérêts des uns et des autres ». « Ma conviction, c’est qu’on n’a pas étudié toutes les alternatives » déclarait-il en rappelant que la médiation de six mois, voulue par Emmanuel Macron et confirmée jeudi par le Premier ministre, doit remettre à plat le dossier et étudier l’ensemble des options. « Une médiation, pourquoi pas, mais j’adresse une mise en garde : si son pouvoir est supérieur aux décisions de justice et à la décision des citoyens alors il n’y a plus d’Etat de droit et nous ne sommes plus en démocratie » a déclaré Bruno Retailleau. Après cette mise ne garde en forme d’avertissement au nouveau gouvernement, l’élu s’est montré un peu plus souple en déclarant ne pas être opposé « à une médiation d’apaisement pour permettre une évacuation pacifique de la ZAD et faire baisser la pression. »

"Des ailes pour l'ouest" ressort du bois

Au sujet d’une alternative, à savoir le réaménagement et l’extension de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique, Bruno Retailleau estime que « s’il y avait eu une solution, on l’aurait trouvé ». « Il y a déjà eu la déclaration d’utilité publique en 2008, la commission du dialogue en 2013… Il n'y a plus aucune alternative technique ou écologique » a-t-il déclaré.

Même s’il s’en défend en rappelant que localement ce projet de transfert fait « l’unanimité parmi élus de droite et de gauche », Bruno Retailleau semble vouloir placer ce dossier brûlant dans le débat national de l’après présidentielle. « Il est hors de question que l’on rejoue le même film avec les mêmes ficelles et les mêmes acteurs que sous François Hollande » assure-t-il. « Notre-Dame-des-Landes est le symbole d’un état qui capitule. Emmanuel Macron doit dire sous quel signe il entend placer son quinquennat » a-t-il déclaré en forme d’avertissement.


Dans la foulée, un communiqué de l’association pro-aéroport « Des ailes pour l’Ouest » faisant état des « premiers couacs au sein du gouvernement Macron ». «Le gouvernement est à peine nommé, que déjà un ministre contredit la parole du Président de la République et du Premier Ministre » indique son président Alain Mustière. « Une fois de plus sur le sujet Notre-Dame-des-Landes c’est la cacophonie. Nous avons affaire à un ministre qui s’inscrit dans une médiation, mais en prédit déjà les conclusions ! ». Le ton est clairement donné.  Si le paysage politique est en pleine recomposition, sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, le clivage entre pro et anti aéroport est plus que jamais d’actualité.

Commentaires

Notre-Dame-des-Landes: la polémique rebondit

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX