En direct

«Notre appel en faveur du logement rencontre une mobilisation sans précédent», Christine Leconte, architecte
Christine Leconte, présidente du Conseil régional de l'ordre des architectes d'Ile-de-France. - © © Karine Smadja

«Notre appel en faveur du logement rencontre une mobilisation sans précédent», Christine Leconte, architecte

Propos recueillis par Marie-Douce Albert |  le 20/02/2018  |  ArchitectureTechniqueBâtimentEtat

La présidente du Conseil régional de l’ordre des architectes d’Ile-de-France est l’une des chevilles ouvrières de la tribune « Pour des logements de qualité au bénéfice de tous », publiée le 15 février dernier. Le texte qui relaie les craintes des architectes au sujet du projet de loi Elan (Evolution du logement et aménagement numérique) avait suscité plus de 1 800 signatures, le 20 février. Le mouvement dépasse désormais les limites de la profession.

L’ampleur de la mobilisation autour de la tribune que vous avez publiée le 15 février vous surprend-elle ?

Christine Leconte : En additionnant les tout premiers signataires aux personnes qui ont manifesté leur soutien en ligne, soit via le site du Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa) soit via la plateforme Change.org, nous en sommes en effet à plus de 1 800 personnes qui se sont manifestées en faveur de ce texte. Il s’agit là, me semble-t-il, d’une mobilisation sans précédent mais je n’en suis pas très étonnée. Malgré les différences qui existent parmi les architectes, nous avons en commun notre attachement à l’intérêt collectif. Or cette tribune plaide pour un logement de qualité pour tous et elle fait sens à ce moment. L’habitat est la matière première de la ville et l’un des besoins primordiaux de la population. C’est donc souvent le premier édifice sur lequel travaillent les architectes et cela représente aujourd’hui une part essentielle de la commande.

N’y-a-t-il que des architectes parmi les signataires ?

C. L. : Le mouvement fait tache d’huile. Ainsi des élus comme Jacques Baudrier [Conseiller à l’architecture de Jean-Louis Missika à la mairie de Paris, NDLR] nous soutiennent également. Nous venons aussi d’obtenir la signature de Philippe Laurent, maire de Sceaux mais également secrétaire général de l’Association des maires de France (AMF) et vice-président de la Fédération nationale des CAUE. Sur la question du logement, les élus sont en première ligne. Ils savent le coût social que représente le mal construire.

L’appui du collège des directeurs des écoles nationales supérieures d’architecture est également imminent et il était très important que nous soyons rejoints par les représentants de la formation des futurs professionnels. Enfin les ingénieurs commencent eux aussi à s’associer au mouvement. Il est indispensable que ce débat s’ouvre car, nous architectes, sommes des acteurs parmi d’autres d’une chaîne. Tout le monde doit s’emparer de cet enjeu qui est, non pas de construire plus, mais de construire mieux et pour plus longtemps.

« Nous ne sommes pas à deux mois près »

En plus d’apposer leur signature en bas de votre texte, que vous disent vos interlocuteurs ?

C. L. : La perspective de voir la loi MOP et le concours remis en cause par le projet de loi Elan inquiète : pour beaucoup, le logement social ne serait plus le laboratoire de l’habitat qu’il a été depuis les années 1980. Les architectes nous disent aussi que ce texte fait écho à ce qu’ils vivent au quotidien dans leurs agences. Là ils ont l’occasion de sortir de leur situation propre pour le bénéfice de la société.

Avez-vous eu des retours du côté du gouvernement ?

C. L. : Nous savons que la tribune a été vue, notamment qu’elle est parvenue aux ministères de la Culture et de la Cohésion des territoires. Et actuellement nous allons à la rencontre des députés et des sénateurs pour les alerter. Nous tirons une sonnette d’alarme mais notre démarche est positive. Le gouvernement peut encore modifier le projet de loi Elan… nous ne sommes pas à deux mois près. Nous appelons également l’Union sociale pour l’habitat (USH) à se rapprocher du Cnoa afin qu’ils réfléchissent ensemble. C’est là notre objectif : que nous travaillons tous dans le bon sens et dans l’intérêt général.

Commentaires

«Notre appel en faveur du logement rencontre une mobilisation sans précédent», Christine Leconte, architecte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX