En direct

« Nos entreprises doivent se diversifier »

 Propos recueillis par Christine Berkovicius |  le 11/07/2014  |  Collectivités localesLoiretFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Loiret
France entière
Valider
LOIRET -

Aline Mériau, cogérante de la société d’électricité générale Elicaum (22 salariés) vient d’être reconduite début juillet à la présidence de la FFB du Loiret. Lors de l’assemblée générale du 22 mai dernier à Orléans, elle a choisi de tourner le dos au pessimisme ambiant en plaçant les débats sous le signe de l’économie « positive ».

Dans une conjoncture morose, quelles sont les raisons d’espérer pour le bâtiment dans le Loiret ?

Nous sommes au creux de la vague, avec une baisse des mises en chantier de 7,2 % pour les logements et 4,2 % dans le tertiaire sur douze mois, et nous allons encore perdre 300 emplois en 2014. Mais les taux d’intérêt restent bas et les besoins sont là, notamment dans le logement social, ce qui nous permet de miser sur la reprise le jour où la confiance reviendra. En attendant, les entreprises ont intérêt à se diversifier dans le domaine des économies d’énergie, qui représente 30 % de notre activité. Tous les corps de métier peuvent en profiter, maçons, peintres, avec des solutions techniques d’isolation par l’extérieur, chauffagistes, etc. Autre secteur porteur, la mise en accessibilité des bâtiments publics et, sur ce point, Orléans figure parmi les villes de France les plus mal classées.

Y a-t-il des solutions pour passer ce cap difficile ?

Il faut que les entreprises du bâtiment innovent pour minimiser leurs coûts et trouver des marges de manœuvre financière. Il y a des gisements d’économie possibles, par exemple dans une meilleure organisation des chantiers. On peut aussi créer des centrales d’achat communes. C’est déjà le cas en électricité plomberie, l’expérience fonctionne très bien, et notre section menuiserie envisage elle aussi de mutualiser ses achats avec la création d’une coopérative.

Que proposez-vous pour aider vos adhérents à s’adapter à la conjoncture ?

Nous mettons en place cette année une formation de manager pour aborder les questions administratives, la relation avec le banquier, la gestion du temps, et aussi tout l’aspect commercial du métier, car si l’on veut gagner des chantiers, il faut désormais aller les chercher. Mais nous demandons aussi aux pouvoirs publics d’agir, en raccourcissant les délais de délivrance des permis de construire, en desserrant le crédit, et en nous donnant plus de visibilité, par exemple sur le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (Cice).

PHOTO - 802777.BR.jpg
PHOTO - 802777.BR.jpg - © FFB 45

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur