Réalisations

Norvège : une résidence flottante promise à un sombre avenir…

Le World, paquebot de construction norvégienne accueillant des appartements de luxe pour milliardaires internationaux, est sur le point de sombrer financièrement, a rapporté le journal norvégien Aftenposten.
D’un coût total de construction de 3,4 milliards de couronnes norvégiennes (460 M€ ou 450,6 M USD), le World abrite 110 appartements de luxe que les propriétaires peuvent occuper selon leur bon vouloir, embarquant ou débarquant au gré des escales que le navire effectue lors de son périple continuel sur les mers de la planète. Mais, malgré ses deux piscines, ses quatre restaurants, son épicerie fine, son court de tennis, sa discothèque, sa librairie, son mini-terrain de golf et sa plateforme pour hélicoptère, le World n’a toujours pas réussi à faire le plein depuis son lancement en février.
Selon Aftenposten, seul un appartement a été vendu depuis cette date, portant à 81 le nombre d’appartements occupés, tandis qu’une trentaine d’autres peinent encore à trouver preneur.

Toujours d’après le journal, la vente d’appartements n’a pour l’heure permis d’engranger que 2 mds de couronnes, soit seulement un peu plus de la moitié du coût de construction et plusieurs membres de l’ancienne direction ont été « débarqués ». Dotés d’une cuisine personnelle complètement équipée et, pour la plupart, d’un jacuzzi sur une terrasse privée donnant sur la mer, ces « pied-à-terre » marins, d’une superficie comprise entre 102 et 301 mètres carrés, sont vendus entre 2,2 et 7,5 millions de dollars, soit pas moins de 20000 dollars le mètre carré. Sans compter les coûts annuels d’entretien, qui représentent entre 5 et 6% du prix d’achat.
« Nous sommes très satisfaits de la manière dont les choses vont », a cependant commenté Hans-Christian Magnus, directeur des ventes de ResidenSea, la compagnie armant le navire.

« Les chiffres donnés par Aftenposten ne sont pas tout à fait exacts », a-t-il dit à l’Agence France Presse, sans vouloir apporter davantage de précision, la compagnie s’étant toujours refusée à divulguer le nombre d’appartements vendus et l’identité de leurs riches propriétaires.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X