En direct

NORD-PAS-DE-CALAIS Les patrons du bâtiment vont témoigner dans les collèges

le 07/07/2000  |  France Apprentissage BTPNordCollectivités localesEducation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Apprentissage BTP
Nord
Collectivités locales
Education
Pas-de-Calais
Valider

Une bonne façon de trouver des apprentis motivés

Le constat n'est pas nouveau. « Nous voulons que les jeunes qui vont en centre de formation des apprentis aient une vocation, alors qu'aujourd'hui l'orientation se fait par défaut : l'Education nationale n'envoie vers le bâtiment que les jeunes en échec scolaire », déclare Jean-Luc Sethi, président de l'Afobat du Nord- Pas-de-Calais. Les patrons ont donc décidé d'aller eux-mêmes convaincre des jeunes collégiens de 4e et de 3e de choisir cette filière. Et ils se sont donné les moyens de faire passer leur message.

Entre septembre 2000 et février 2001, une vingtaine d'entrepreneurs iront témoigner dans tous les collèges qui en feront la demande : « Il y en aura au moins 150 », estime Jean-Marie Ryckebusch, délégué à la formation de la Fédération française du bâtiment Nord-Pas-de-Calais.

Cette opération a été préparée par Jean-Marie Ryckebusch et Jean-Luc Sethi, en partenariat avec le rectorat. Au cours de l'année scolaire 1999-2000, les outils (films, CD-Rom) et la méthode ont été mis au point et testés dans une trentaine de collèges de la région. En affermissant les vocations de jeunes, les entrepreneurs espèrent les voir rester plus longtemps dans la profession.

Les apprentis dans les trois centres de formation (CFA) de la région sont au nombre de 2 000, répartis sur deux années, soit une augmentation de près de 50 % par rapport au niveau de 1994. Mais le conseil régional, qui finance l'apprentissage, ne veut pas aller plus loin, d'où la nécessité de rendre le système plus efficace. L'Afobat compte ainsi développer la personnalisation des parcours.

Jean-Luc Sethi voudrait aussi relancer les classes préparatoires à l'apprentissage (CPA) qui prennent des élèves dès 14 ans. « Si un élève arrive plus jeune, il n'aura pas connu l'échec scolaire, et nous constatons que les jeunes qui sont passés par les CPA ont de meilleurs résultats à la fois au niveau des examens et de la poursuite dans le métier », explique-t-il. Aujourd'hui, il y a quinze élèves en CPA dans chaque CFA.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur