En direct

NORD-PAS-DE-CALAIS Les lycées métalliques terminés en 2004

le 06/10/2000  |  France NordCollectivités localesEducationConcours

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Nord
Collectivités locales
Education
Concours
Rénovation
HQE
Architecture
Pas-de-Calais
Environnement
Professionnels
Travaux publics
Valider

La renovation se poursuit a un rythme soutenu

« Nous en aurons fini avec les opérations de réhabilitation des lycées métalliques en 2004, à la fin du mandat », a assuré Michel Delebarre, le président de la région Nord-Pas-de-Calais, lors de la rentrée scolaire. Les chantiers devront être réalisés pendant l'année scolaire, donc en site occupé.

La région a l'intention de poursuivre les opérations de rénovation et de réhabilitation à un rythme soutenu, en investissant 1,2 milliard de francs (180 000 euros) chaque année. A moins que la survenue d'appels d'offres infructueux, encore rares pour l'instant, voire une trop sensible remontée des prix, amène l'institution régionale à espacer les réalisations.

« Je crois que la voie de la sagesse va l'emporter », a assuré Michel Delebarre, soulignant que la région contractualisait avec 300 à 400 entreprises chaque année.

L'approche HQE

L'approche « Haute Qualité environnementale » (HQE) est désormais généralisée à toutes les opérations lourdes. Elle est, en fait, explicitée dans un document « exigentiel » qui est remis aux maîtres d'oeuvre et aux entreprises lors des consultations. Ce document, réalisé par le service de l'ingénierie, pointe des critères dans tout un ensemble de domaines (énergie, fluides, éclairage, matériaux...), en fonction de ce qui s'est réalisé dans les deux opérations pilotes de Calais et de Caudry.

DESSIN : Le lycée d'Estaires. L'architecte Annie Tronquoy a imaginé un « lycée à la campagne », inscrit dans le sens de la trame agraire.

Point sur les prochaines opérations lourdes

La commission permanente a désigné, cet été, les architectes Annie Tronquoy, pour la construction du lycée d'Estaires - coût : 135 millions de francs (20,6 millions d'euros), maîtrise d'ouvrage déléguée à la SEM S3D -, Gilles Neveux pour la reconstruction du lycée Fontaine à Anzin - coût : 115 MF (17,5 millions d'euros) - et Jacques Pierlot pour la restructuration-extension du lycée de Genech - coût : 110 MF (16,8 millions d'euros).

La restructuration du lycée d'Aire-sur-la-Lys - coût : 80 MF (12,2 millions d'euros) -, opération gérée sans concours, par mise en compétition des trois équipes d'architectes, sera attribuée en octobre.

La maîtrise d'oeuvre pour le lycée automobile de Marcq-en-Baroeul, concours lancé par la SEMVR, maître d'ouvrage délégué, sera attribuée ce mois-ci.

Celle pour le lycée professionnel Léo-Lagrange à Bully-les-Mines devrait être désignée en décembre.

Fin 2000 seront lancés les concours pour la construction du nouveau lycée d'Hautmont sur une ancienne friche Usinor en centre-ville - coût : 100 millions de francs (15,2 millions d'euros) - et pour la restructuration du lycée hôtelier Servet de Lille.

Devraient suivre en 2001 le concours pour le lycée d'Arras, celui pour le lycée professionnel Le Corbusier de Tourcoing et, sans doute, un nouveau concours pour le lycée de Cambrai.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil