En direct

Nord-Pas-de-Calais Le chauffagiste Flandres-Artois se renforce

A. V. |  le 23/08/2007  |  EnergieFormationNord

Le chauffagiste Flandres-Artois implanté à Saint-Martin-au-Laërt, près de Saint-Omer, a repris le fonds de commerce du chauffagiste RAD à Dunkerque, renforçant ainsi sa présence sur le littoral. « Nous intervenons sur l’audomarois, le grand littoral (Dunkerque, Calais, Boulogne) et sur les Flandres (Bailleul, Nieppe) : on ne va pas plus loin car cela fait trop de transport », indique Jean-François Etienne, son P-DG. Cet ingénieur Icam, âgé de 52 ans, a repris Flandres-Artois en 2004, après une carrière de cadre international dans l’industrie.

Signe particulier de cette opération : une transition de trois ans avec le vendeur, Didier Debusschere qui avait lui-même repris l’affaire en 1978. « D’entrée de jeu, il m’a dit que j’étais le seul patron », indique Jean-François Etienne. La première année, Didier Debusschere est pourtant resté à plein-temps, puis il a progressivement réduit son activité pour quitter définitivement l’entreprise en septembre.

Développement de l’entreprise. « Pour nous, cette transition a été essentielle », indique le P-DG de Flandres-Artois : une passation de pouvoir très organisée qui a permis au chauffagiste de se développer en passant de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2004 et 2005 à 4 millions d’euros en 2006. Flandres-Artois comptait 30 personnes en 2004. L’entreprise en emploie maintenant 40, dont 5 provenant de RAD à Dunkerque.

Le chauffagiste travaille pour des bailleurs sociaux tels que La Maison Flamande, le Cottage, Habitat 62/59, des promoteurs privés, des maisons de retraite et quelques projets hospitaliers. Il est aussi prestataire pour le réseau Gaz de France.

Pour Jean-François Etienne, la principale difficulté de son nouveau métier n’est pas financière, commerciale ou technique mais « c’est la gestion du planning des chantiers », la pression quotidienne issue des retards des autres corps d’état ou des urgences des clients. Mais il est confiant : « Le secteur des services est moteur. Il y a une vraie pérennité d’activité. »

Commentaires

Nord-Pas-de-Calais Le chauffagiste Flandres-Artois se renforce

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur