En direct

Nord-Pas-de-Calais L’architecte urbaniste Nicolas Michelin dessine les accès du Louvre-Lens

le 12/09/2008  |  transportFormationCollectivités locales

Nicolas Michelin vient de remettre le schéma d’insertion urbaine du Louvre-Lens commandé par la Mission Bassin minier, la structure de coopération des collectivités locales et de l’Etat pour la valorisation de ce territoire. Les élus des collectivités concernées (Lens, Liévin, Loos-en-Gohelle et la communaupôle de Lens-Liévin) sont désormais dans une phase de validation de ce document. Il faudra ensuite identifier les maîtrises d’ouvrages des ­projets et lancer la programmation. Un point important pourrait être tranché : confier, comme à Lille ou Bilbao, le pilotage de ce projet urbain majeur à une SEM unique.

L’insertion urbaine du bâtiment du Louvre a pris en compte une problématique majeure : 90 % des visiteurs viendront en bus ou en voiture. L’architecte urbaniste propose donc un parking de 300 places, pour chacune des entrées principales, l’une sur Lens, à l’ouest, l’autre sur Liévin, à l’est. Il suggère de marquer ces deux entrées par des « totems urbains », évoquant même l’idée d’immeuble de grande hauteur, qui signaleraient ainsi le Louvre-Lens. Un dépose-minute pour les bus est aussi prévu, juste au nord du musée.

Un concept de musée-parc

Le site est vaste (20 ha) et le projet de l’agence japonaise Sanaa développe un concept de musée-parc, qui engage les visiteurs à la marche. Nicolas Michelin défend cette notion d’entrée progressive sur le site (voir ci-contre) et les techniciens travaillent à rendre ces cheminements confortables avec l’étude d’une couverture partielle.

Un point important n’a pas été tranché : le tracé du futur transport en commun en site propre aux abords du musée. L’étude propose trois itinéraires. Le premier emprunte le trajet de la ligne de bus de Lens, à Liévin. Le second traverse les parkings de Bollaert et nécessite un nouveau pont sur les voies ferrées. Le troisième (voir plan ci-dessus) longe tout le site Bollaert, emprunte l’ancien cavalier Marc-Vivien-Foé, puis rejoint le site de l’ex-vélodrome Garin.

Le tramway desservirait le quartier envisagé à proximité du stade. Nicolas Michelin a dessiné un cadre urbain pour un potentiel de 600 logements, et proposé de conjuguer à la fois des parkings publics et des parkings privés, en jouant sur des demi-niveaux. Il propose aussi de conserver la forme de l’ancien vélodrome Garin, et de le « végétaliser » comme un jardin intérieur avant d’y construire un hôtel.

CARTE - MN5468-LENS.ai
CARTE - MN5468-LENS.ai

Commentaires

Nord-Pas-de-Calais L’architecte urbaniste Nicolas Michelin dessine les accès du Louvre-Lens

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur