En direct

Nice Une conception différente du centre commercial

nathalie coulaud, bertrand escolin, rémy mario, emmanuel guimard, frédéric félix, jean-jacques talpin |  le 04/06/1999  |  ÉvénementArchitectureAménagement

Des équipements sportifs seront construits par la commune sur le toit du centre Leclerc.

Comment faire de l'implantation d'un centre commercial un élément de reconquête urbaine d'un quartier défavorisé ? Et comment, dans ce cadre, parvenir à faire converger intérêt public et intérêt privé, alors qu'au départ la tentative s'annonce plutôt risquée ?

Au nord-est de Nice, le quartier Bon-Voyage, un « bout de ville » avec ses 200 logements sociaux, son collège, ses équipements publics vieillissants « coincés » entre des axes de communication lourds, va faire l'objet, dans le cadre du contrat de ville, d'un vaste projet de réaménagement. Une des composantes du dispositif de relance et de « réappropriation » de ce quartier par la ville est le transfert, à sa proximité immédiate, d'un centre commercial de 10 000 m2 (l'hypermarché Leclerc du boulevard Saint-Roch, agrandi de boutiques). Il aura vocation à créer, avec les autres équipements publics prévus, ces pôles de « centralité » qui font tant défaut au quartier, et notamment d'ouvrir une zone de chalandise sur la ville, en contact avec la rue et le piéton.

L'originalité de la conception signée par Jean-Paul Gomis, architecte à Nice, est que, profitant de la déclivité naturelle du site, le centre commercial reçoit en toiture 6 000 m2 de végétation et d'équipements sportifs municipaux (terrain de foot, de basket, vestiaires, etc.), utilisables par les jeunes et les établissements scolaires du secteur.

Dans l'accord passé entre la ville et le maître d'ouvrage privé - on est sur un terrain municipal avec bail à construction -, il est prévu que la grande surface livre à la ville une toiture en asphalte nue, à charge pour celle-ci d'y créer les équipements sportifs envisagés.

Une architecture simple et des matériaux nobles en façade favoriseront aussi l'intégration urbaine de ce complexe. Et les interventions prévues par la ville sur la voirie du quartier permettront de l'inscrire au coeur de ce projet urbain. Ce projet, dont le coût s'élève à plus de 60 millions de francs, sera lancé au cours du premier trimestre 2000.

PHOTO

Le centre commercial reçoit, en toiture, 6 000 m2 de végétation et d'équipements sportifs municipaux (terrain de foot, de basket, vestiaires...).

Commentaires

Nice Une conception différente du centre commercial

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur