En direct

Nice Saint-André restructure son centre-ville

REMY MARIO |  le 20/06/1997  |  Alpes-MaritimesNordFrance entièreCollectivités localesAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
Nord
France entière
Collectivités locales
Aménagement
Transports
Transports mécaniques
Architecture
Valider

Saint-André (4 200 habitants), à la périphérie nord-est de Nice, lance l'opération du Ghet, un projet immobilier de 14 000 m2 de Shon (une soixantaine de millions d'investissements HT) destiné à rééquilibrer son centre-ville, qui s'étire pour l'heure en bordure de la RD19.

Créer un petit pôle administratif

Conçu par Michel Orselli, architecte à Nice avec un promoteur local (Yden), cet ensemble comprendra 135 logements (R + 3 et R + 4), principalement en accession, divers équipements (maison de retraite, centre de loisirs), des commerces et des bureaux accueillant différents services publics locaux (action médicale et sociale, éducation nationale, Sivom, etc.).

Objectif : faire de Saint-André un petit pôle administratif d'une des vallées niçoise et compenser la physionomie de son habitat marqué par l'implantation de 400 logements sociaux de l'Office public d'HLM des Alpes-Maritimes (Opam) dans les années 70...

La particularité de l'opération est qu'elle fait la part belle aux piétons avec en son centre un jardin public ; la circulation automobile étant limitée à une voie de desserte arrière, couplée à des parkings en sous-sol (175 places). Grâce à une bonne commercialisation du projet (moins de 10 000 francs le mètre carré), le démarrage des travaux est prévu en fin d'année (premiers logements réalisés par Yden et Stim Bâtir), pour une durée d'environ deux ans. « Beaucoup de promoteurs nationaux se sont cassés les dents sur ce projet envisagé depuis longtemps par la commune. C'est grâce à une écoute attentive des besoins de la ville, des échanges permanents entre des opérateurs locaux et la municipalité qui s'est fortement impliquée que l'opération sort aujourd'hui après trois années de mise au point », explique Michel Orselli.

Dispositif retenu pour financer les équipements publics : un prêt d'aides aux entreprises (environ 3 millions de francs), en secteur plan de masse. Pour inscrire cette opération dans un projet d'ensemble de réaménagement de son centre, la commune voudrait également traiter le passage de la RD19 (13 000 véhicules/jour dont 10 % de poids lourds).

Des financements attendus de l'Etat

Un dossier de déplacement de cette voie sur 500 m environ en bordure de la Banquière, de création de deux giratoires et d'un nouveau franchissement du torrent est à l'étude (enquête hydraulique en cours).

Coût : environ 20 millions, avec des financements attendus de l'Etat, de la région et du département. L'objectif étant en éloignant la départementale du centre-ville d'y recréer une animation commerciale et urbaine avec des zones piétonnières élargies. Des interventions sont également prévues sur l'habitat ancien (200 logements), en prolongement d'une première Opah.

MAQUETTE : Maquette du projet (coût : 60 millions HT environ d'investissements) destiné à rééquilibrer le centre-ville de Saint-André .

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur