En direct

Nice Premiers résultats encourageants de l'OPAH du centre-ville

REMY MARIO |  le 11/06/1999  |  ImmobilierCollectivités localesAlpes-Maritimes

Lancée en septembre 1998, l'OPAH du centre-ville de Nice (secteur Notre Dame-Trachel, un périmètre de 7400 logements dont 1300 loués, vacants ou sans confort), donne des premiers résultats favorables. 80 logements ont déjà été réhabilités ou sont en cours de travaux ; près de 100 dossiers sont en préparation ou à l'étude, 8 mois seulement après son démarrage. Le tout représentant une quinzaine de millions de travaux. « L'important dans cette reconquête est que 60 % des logements réhabilités étaient vacants.

Avec la création de grands logements, la résorption de la vacance est un objectif prioritaire de l'OPAH. Pour l'heure, les travaux touchent surtout le diffus mais on devrait passer à de plus gros dossiers, comme la réhabilitation de l'ex-hôtel PLM avenue Jean-Médecin et d'un autre ensemble de 30 logements », note François Chauvel du cabinet Techniville qui conduit en groupement, avec la Semazur et Gestion et Communication, l'opération.

Au total, cette OPAH (tournante puisqu'elle doit s'engager ensuite sur le quartier du port) vise la réhabilitation sur 3 ans d'au moins 360 logements du parc privé du secteur et 260 acquisitions-améliorations par les promoteurs sociaux. Des actions d'accompagnement sont prévues sur le bâti, les espaces publics...

La ville installe également une salle de sports, rue d'Angleterre. La mutation définitive du quartier devrait être assurée par l'arrivée du tramway et la nouvelle mairie Gare du Sud. De ce point de vue, les initiateurs du projet regrettent que réalisation du tramway et de l'OPAH n'aient pu être concomitantes...

Les aides sont-elles trop généreuses ?

Lors d'une réunion sur l'OPAH, Gilbert Stellardo, premier adjoint chargé des finances, s'est étonné des niveaux de loyers pratiqués par les propriétaires de logements en regard des travaux réalisés, des financements avantageux mis en place (jusqu'à 100 % en loyer conventionné ou intermédiaire) et de l'attractivité actuelle du centre-ville. « Il est anormal que des aides publiques servent à financer des opérations immobilières alors que notre objectif est de faire revenir la population, grâce à des niveaux de loyers acceptables », explique-t-il. Le problème tient à la situation complexe du centre-ville : après Paris et Aix, Nice est la troisième ville de France où les loyers sont les plus chers ; les disparités sont fortes entre les secteurs et les surfaces (la cherté, plus de 45 F/m2 touche essentiellement les T1). Pour maîtriser cette flambée des prix, un dispositif de plafonnement des loyers intermédiaires devrait être instauré.

Commentaires

Nice Premiers résultats encourageants de l'OPAH du centre-ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur