En direct

Nice Le projet Saint-Isidore-Sud veut relancer le développement économique

le 05/09/1997  |  Alpes-MaritimesCollectivités localesConjonctureUrbanisme commercialVar

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
Collectivités locales
Conjoncture
Urbanisme commercial
Var
Europe
Urbanisme
Réglementation
Valider

Ainsi que prévu dans son schéma directeur d'urbanisme, la ville de Nice souhaite favoriser, dans la plaine du Var, l'émergence de quelques secteurs de développement économique accueillant entreprises et activités.

Le coup d'envoi de cette politique, destinée à renforcer une économie niçoise fragile car longtemps tournée essentiellement vers le tourisme, pourrait bien être donné par l'aménagement du secteur Saint-Isidore-Sud : 24 ha récupérés par la ville auprès de la Société immobilière de la ville de Nice (SIVN), aujourd'hui liquidée. Ikea, qui cherche de longue date à s'implanter sur la Côte d'Azur (la chaîne est en train de construire un magasin à Gênes), et Castorama viennent d'obtenir l'autorisation de la ville de déposer chacun une demande d'implantation auprès de la commission départementale d'équipement commercial (CDEC).

Mais, en toile de fond, c'est tout un projet d'aménagement privé qui est en préparation, après une étude de faisabilité menée par la Semazur, la nouvelle SEM de la ville.

Si le feu vert est donné aux implantations commerciales, la Sogedim, opérateur installé à Dax, épaulé par Ikea, va engager, après acquisition des terrains auprès de la ville pour environ 200 millions, un programme de lotissement destiné à accueillir des entreprises du créneau « middle-tech ».

Un enjeu de 1 200 emplois

Potentiel de construction de la zone : 100 000 m2 de plancher, dont 40 000 m2 environ sur 14 ha pour Ikea et Castorama et 60 000 m2 pour les entreprises qui s'installeront. Enjeux : 1 200 emplois au total à créer (600 par les grandes surfaces, le reste par les entreprises), au moins 500 millions de francs de travaux...

L'atout du site est sa situation au débouché des principales infrastructures de transport de la plaine du Var.

L'architecte de l'opération, Michel Orselli (Nice), a inscrit le projet dans la trame d'urbanisme définie pour ce secteur de la ville (un maillage de 600 m x 600 m).

En particulier, l'opération intègre la réalisation du boulevard de 40 m de large, parallèle à la RN202, qui doit relier Les Moulins à Lingostière (et qui s'arrête pour l'heure à Nice-La Plaine I).

Le PAE (plan d'aménagement d'ensemble) prévoit à ce titre une participation d'une cinquantaine de millions des lotisseurs à la réalisation des voies nord-sud.

Une fois les étapes administratives franchies (passage en CDEC, lotissement, dépôt de permis de construire, etc.), les premiers travaux pourraient être engagés dans deux ans.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil