Projets

Nice Eco Vallée, pleine de projets

Mots clés : Etat et collectivités locales - Urbanisme - aménagement urbain

Dix ans après son lancement, l’opération d’intérêt national (OIN) Nice Ecovallée, aménagée dans la plaine du Var, à l’ouest de Nice, fourmille de projets. Ce 14 mars, au Mipim à Cannes, Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d’Azur, a dévoilé la maquette du «Grand central», pivot du nouveau quartier d’affaires du Grand Arenas aménagé par le Catalan Josep Lluis Mateo.

Ce 14 mars, au deuxième jour du marché international des professionnels de l’immobilier (Mipim) à Cannes, il y avait foule sur le stand de la métropole Nice Côte d’Azur pour découvrir la maquette du «Grand central», nouvelle pièce du grand puzzle urbain en cours de développement sur les 49 hectares de la ZAC du Grand Arenas, entre l’aéroport et le centre-ville et dont il occupe l’îlot 3.1. Conçu par l’architecte catalan Josep Lluis Mateo, également chef d’orchestre de ce nouveau quartier, l’ensemble de 35 000 m2 en R+10 jouxtera le futur pôle d’échanges multimodal où arrivera la ligne de tramway est/ouest. La façade sud donnera d’ailleurs sur une esplanade piétonne posée qui surplombera la gare routière et permettra notamment d’accéder à la nouvelle gare ferroviaire de Saint-Augustin. Porté par Fondimmo en partenariat avec Samfi-Invest et DCI, le projet agrège environ 30 000 m2 de logements, 3 600 m2 de bureaux et près de 1 600 m2 de commerces.

L’offre d’habitat comprend une résidence pour étudiants de 218 studios, une résidence de tourisme de 128 appartements, une résidence pour seniors de 148 logements, du logement en accession libre sur plus de 6 600 m2 et social sur environ 3 200 m2.

 

Un toit en pente

 

Les trois promoteurs viennent de déposer le permis de construire d’une opération dont le montant est estimé à 100 millions d’euros. Le premier coup de pioche est prévu fin 2018 pour une livraison à horizon 2021. La multiplicité des fonctions se traduit par un bâtiment complexe composé de quatre volumes en béton. Côté sud, il offrira une façade vitrée avec une double peau en béton lasuré et zinc. Côté nord, la façade présentera différentes teintes de couleur. Au dernier niveau, le bardage sera en bois. L’autre caractéristique est le toit en pente de la tour de 10 niveaux, côté ouest pour ne pas enlever de la lumière aux immeubles existants au nord. «Le défi a été d’apporter de la légèreté dans un ensemble massif par un travail sur la densité et les volumes. Posés sur un socle, les quatre volumens sont de hauteurs différentes allant de de quatre à dix niveaux», a précisé l’architecte-urbaniste Josep Lluis Mateo.

A l’horizon 2020-2021, le secteur sera terminé avec tous les modes de transport, de nouveaux aménagements urbains et cinq programmes construits. Sur les deux ZAC, cela représente un chiffre d’affaires immobilier de 550 millions d’euros.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X