En direct

NGE se marie avec TSO
Joël Rousseau, président de NGE - © NGE

NGE se marie avec TSO

Propos recueillis par Laurence Francqueville |  le 08/07/2011  |  transportSeine-et-MarneSeine-Maritime

Le nouvel ensemble réalisera 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires et emploiera environ 6000 personnes.

Quelle semaine ! A peine nommé concessionnaire pressenti de l’A150 entre Ecalles-Alix et Barentin (Seine-Maritime) par le gouvernement, le groupe indépendant NGE annonce son mariage avec l’entreprise de travaux ferroviaires TSO, basée à Chelles (Seine-et-Marne). Le nouvel ensemble réalisera 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires et emploiera environ 6000 personnes. Une opération soutenue par le Fonds stratégique d’investissement (Caisse des dépôts), permettant notamment de maintenir un ancrage français pour TSO, qui était à vendre. Joël Rousseau, président de NGE, explique au Moniteur les motivations de cette opération.

Pourquoi vous mariez-vous avec TSO?

TSO est une entreprise indépendante de taille intermédiaire avec une forte culture d’entreprise comme nous. Elle est ce que notre filiale Guintoli est au terrassement. Elle nous apporte un nouveau métier, les travaux ferroviaires, qui nous permettra d’avoir une offre complète. Et confirme en cela notre stratégie de construire une plateforme multimétiers en France et à l’international autour de la conduite et du management de programmes de travaux publics. Demain, notre nouvel ensemble aux compétences élargies réalisera 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires – dont 40% dans le terrassement et 20% dans le ferroviaire, nos deux grands métiers – et fera travailler environ 6000 personnes.

Pourquoi le FSI a-t-il soutenu l’opération?

Le Fonds stratégique d’investissement (FSI, Caisse des dépôts) a été séduit par le sens de cette opération, qui réunit deux entreprises de taille intermédiaire aux savoir-faire complémentaires sur des métiers à forte technicité pour les aider à atteindre une taille critique sur leurs marchés et se développer en France mais aussi à l’international.

Quelles sont les modalités concrètes de l’opération ?

Elle se réalisera cet automne après validation par les autorités de la concurrence. J’avais décidé une augmentation de capital en début d’année pour donner à l’entreprise de nouveaux moyens pour se développer, notamment dans les PPP et les concessions. CM-CIC Capital Finance était rentré  à cette occasion au capital de NGE. A l’occasion de notre mariage avec TSO, le FSI amènera 80 millions d’euros, en capital et en obligation, qui s’ajouteront aux 60 millions apportés par CM-CIC Capital Finance. Après l’opération, le capital sera réparti comme suit : nos deux partenaires financiers détiendront presque 40% du capital tandis que la société regroupant les actionnaires dirigeants du groupe accueillera Emmanuèle Perron, présidente de TSO, et détiendra 60% du capital (contre 90% aujourd’hui). Mme Perron rejoindra également le comité stratégique de NGE pour participer à la mise en œuvre du projet stratégique du nouvel ensemble, conservant par là un contrôle sur TSO. J’ai veillé tout particulièrement à ce que nos ratios d’endettement du groupe ne soit pas dégradés par cette opération.

Estimez-vous avoir désormais la taille critique ?

Nous ne sommes pas encore un lion. Mais nous sommes assez forts dans le terrassement et les voies ferrées. Nous avons la taille suffisante pour poursuivre notre développement dans les partenariats public-privé de moins de 500 millions d’euros. En revanche, nous pouvons encore nous renforcer dans d’autres métiers techniques comme le génie civil.

Ce mariage vous donne-t-il des ambitions nouvelles à l’international ?

Oui, nous allons étudier ce type de développements. Nous comptons profiter de l’expérience de TSO, qui réalise depuis très longtemps environ 25% de son activité à l’international. Sur des chantiers de haute technicité comme les TGV, Guintoli pourrait accompagner TSO pour réaliser des plateformes là où TSO réalise les travaux ferroviaires.

Commentaires

NGE se marie avec TSO

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur