En direct

Neyrpic réinterprète les codes industriels

Julie Fontana |  le 20/07/2018  |  Isère

Isère -

En friche depuis plusieurs années, le site des anciennes usines Neyrpic s'apprête à reprendre vie avec un projet urbain et commercial engagé par la commune de Saint-Martin-d'Hères (Isère) et le promoteur Apsys. Situé entre la mairie et le campus universitaire, ce lieu chargé d'histoire accueillera à l'horizon 2020 une programmation commerciale avec 86 boutiques, 20 restaurants, 9 moyennes surfaces, des zones de détente et de travail ainsi que des espaces de loisirs intérieurs et extérieurs sur environ 50 000 m2 SP.

« L'idée est de réinventer l'usage d'un pôle commercial pour en faire un véritable lieu de vie urbaine, d'échanges et de rencontres, intégré dans son environnement », explique Clément Guihot, directeur d'opérations chez Apsys. Cette « nouvelle pièce de ville » se structurera autour d'un corso : une grande allée centrale, reliant la mairie de Saint-Martin-d'Hères au sud et le parc du campus universitaire au nord. En tant que cœur de quartier, le corso accueillera toutes les fonctions d'un espace public de centre-ville (placettes, aires de jeux, petits bars, végétation, etc. ) et des usages qui pourront évoluer au fil des saisons. De part et d'autre de celui-ci s'implanteront les différents bâtiments.

Respect du patrimoine. Une des caractéristiques fortes envisagées par les architectes de la Maison Edouard François est de concevoir ce programme à l'appui et dans le respect du patrimoine industriel du site. Trois bâtiments d'époque, anciennement dédiés à la fabrication des équipements hydroélectriques Neyrpic, seront conservés et rénovés. Les nouvelles constructions viendront prolonger cette trame historique, avec notamment une architecture en sheds et des façades en pierre meulière. Des matériaux recyclés compléteront ce langage industriel, tels que des containers pour composer de « boîtes » certaines parties de l'ouvrage. Quant aux matériaux neufs, ils seront de type brut.

Autre élément phare du projet : la végétation, qui concerne 1 800 m2 de façades ainsi que certaines toitures, des arbres plantés en pleine terre dans le mail intérieur et à l'extérieur. Les concepteurs visent la certification environnementale Breeam Very Good, avec notamment 13 000 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture. Le projet intégrera aussi 850 places de stationnement pour les voitures et 600 pour les vélos.

Sujet de nombreuses polémiques, le permis de construire a été déposé le 3 mai dernier. Un protocole d'accord a été signé avec la métropole de Grenoble, la Ville de Saint-Martin-d'Hères et le promoteur Apsys, portant notamment sur la diversité et la complémentarité de l'offre commerciale du projet avec le territoire métropolitain. Le démarrage des travaux est souhaité pour le dernier trimestre 2018, à la suite d'une consultation des entreprises en différents lots, dont la date n'est pas encore fixée. Le montant total de l'investissement est estimé à 190 millions d'euros HT.

PHOTO - 14102_856106_k2_k1_2012434.jpg
PHOTO - 14102_856106_k2_k1_2012434.jpg

Commentaires

Neyrpic réinterprète les codes industriels

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur