En direct

Nexoffice perce sur le tertiaire à basse consommation

laurent miguet - |  le 19/03/2010  |  ImmobilierPerformance énergétiqueRéalisationsMaîtrise d'ouvrageArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Performance énergétique
Réalisations
Maîtrise d'ouvrage
Architecture
Bas-Rhin
Haut-Rhin
Ille-et-Vilaine
Loire-Atlantique
Haute-Garonne
Energie
Technique
Professionnels
Valider
Promoteur -

Nouveau siège des fédérations alsaciennes du BTP à Schiltigheim, l'immeuble Taïga a placé Nexoffice sous les projecteurs des médias. Un argument choc, véhiculé par les professionnels de la construction, sert la notoriété du promoteur né en 2008 : l'ensemble de 2 790 m2, signé par Arcanthe, se présente comme le premier bâtiment tertiaire de province respectant à la fois les référentiels de la haute qualité environnementale et du bâtiment basse consommation.

Habitué à prolonger ses missions commerciales par des prestations d'assistance à maîtrise d'ouvrage, Claude Geng, directeur local de Rive Gauche CBRE et créateur de Nexoffice, a franchi le pas de la maîtrise d'ouvrage à la suite d'une rencontre avec Bernard Jourdan : « Lui, c'est la passion du développement durable qui l'anime. Moi, c'est l'opportunité du marché », résume le promoteur, actionnaire minoritaire d'Anthylis, contractant général dirigé par Bernard Jourdan, spécialisé dans le tertiaire et créé un an avant Nexoffice. Outre la structure de promotion placée sous la direction technique de René Gass, Claude Geng a créé la société M2D, spécialisée dans le montage d'opération, et également associée au projet Taïga. Les deux entités emploient huit personnes.

Concilier l'humain et l'électronique

Motivé initialement par un appel d'offres pour un lot sur la zone de l'aéroparc d'Entzheim, le duo formé par Claude Geng et Bernard Jourdan s'est consolidé avec l'inflexion environnementale de l'aménagement de l'espace européen de l'entreprise de Schiltigheim : outre Taïga, Anthylis et Nexoffice y ont construit leur propre bureau et ceux de Rive Gauche. Le promoteur et le passionné du développement durable travaillent également ensemble à proximité de la gare TGV de Reims Bezannes, ainsi que sur la zone franche urbaine des Collines, à Mulhouse. Le retour des expériences de bâtiments à basse consommation ou à très haute performance énergétique aboutit à un bilan positif, mais nuancé : « Sur toutes les prestations traditionnelles, les entreprises se montrent à la hauteur. Je suis plus dubitatif par rapport aux outils électroniques de gestion technique, non seulement à cause des dysfonctionnements ou des mauvaises implantations, mais aussi par rapport aux aspects subjectifs de la notion de confort : les gens veulent pouvoir décider d'ouvrir ou non leur store », estime le promoteur.
Nexoffice n'a pas vocation à travailler systématiquement avec son partenaire contractant général. « Quand les délais le permettent, nous ne nous interdisons pas de travailler en maîtrise d'ouvrage directe. Nous gardons également la possibilité de tester d'autres contractants généraux », précise Claude Geng. Avec Thalès Architecture, Nexoffice expérimentera sans Anthylis la construction bois, dans l'un de ses deux immeubles programmés sur la zone franche urbaine de Cronenbourg (nord-ouest de Strasbourg).
Avec ou sans son partenaire, Nexoffice reste attaché au contact direct avec des PME capables de faire la preuve de leur savoir-faire, plutôt qu'aux grands groupes. « Compte tenu des aléas du bâtiment, je préférerais toujours une bonne engueulade avec un patron de PME à un litige par avocats interposés », argumente le promoteur : une attitude qui exclut le recours aux contrats d'entreprise générale. Claude Geng travaille avec des architectes régionaux qu'il choisit lui-même en direct, ou en association avec Anthylis.
Dans l'agglomération de Strasbourg, la crise a incité le jeune promoteur à s'intéresser à des opérations mixtes, associant bureaux et logements, comme le prouvera la reconversion du garage Vollek, une opération de 12 000 m2 menée avec les promoteurs Scharf et Vauban. Mais dans le tertiaire à haute performance énergétique, les ambitions nationales de Nexoffice devraient revenir dans l'actualité à partir de 2011 : « Nous reprenons les contacts établis avec des investisseurs institutionnels à Rennes, Nantes, Toulouse et Aix », annonce Claude Geng.

PHOTO - 303199.BR.jpg
PHOTO - 303199.BR.jpg - © NEXOFFICE

Projets

- Le Tetrys à Bezannes. Surface : 5 000 m 2 ; consommations : très haute performance énergétique au minimum. Contractant général : Anthylis. Architecte : Loewenguth. Calendrier des travaux : automne 2010 - automne 2011.
- Da Vinci à Strasbourg Cronenbourg. Performance : bâtiment basse consommation. Surface : 3 000 m 2 . Architectes : Thalès Architectures. Marché : lots séparés. Calendrier des travaux : fin 2010 - fin 2011.

CONTACT

- Claude Geng, gérant, tél. : 03.88.10.11.00.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur