Solide en 2018, Nexity veut voir loin
Alain Dinin, P-DG de Nexity - © BRUNO LEVY / LE MONITEUR

Solide en 2018, Nexity veut voir loin

S.V. |  le 20/02/2019  |  LogementTertiaireImmobilier résidentielPromoteurs immobiliersNexity

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Tertiaire
Immobilier résidentiel
Promoteurs immobiliers
Nexity
Conjoncture immobilier
Conjoncture
Alain Dinin
Résultats annuels
Résultats annuels immobilier
Valider

Le leader de la promotion immobilière réalise de solides performances en 2018, encore, avec un chiffre d'affaires de 4,1 milliards d'euros, en augmentation de 16%. Mais annonce un ralentissement de son rythme de croissance en 2019, tout en confirmant ses objectifs à plus long terme.

En 2018, l'activité de Nexity a connu un rythme très soutenu. Le groupe, leader de la promotion en France, affiche à nouveau des résultats en hausse pour l’année dernière. « Début 2018, nous avions anticipé une croissance de 10%, puis nous avons revu ces chiffres à la hausse en juillet dernier, à 12% », présente Julien Carmona, directeur général délégué de Nexity, à l’occasion de la présentation des résultats du groupe ce 20 février 2019. L’augmentation du chiffre d’affaires à périmètre constant sera finalement plus importante que prévu, avec 4,1 milliards d’euros réalisés en 2018, soit +15,8% sur un an.

Grâce à sa stratégie de diversification des services et de bons choix d’implantations de projets, le groupe continue de performer, que ce soit pour sur le client particulier (3,55 Mds € de chiffre d’affaires, soit +12% sur un an) ou encore sur le client entreprise (avec un chiffre d’affaires à 581 M€, soit une progression de 43%).

Sur le même sujet « Nexity doit devenir une banque au sens immobilier du terme », Alain Dinin, P-DG de Nexity

C’est d’ailleurs sur ce dernier segment que Nexity compte également investir dans les prochaines années. « Le potentiel d’activité est très important depuis que nous avons remporté le campus Engie à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) [dont la livraison est prévue en 2023 – NDLR] », souligne Véronique Bédague, directrice générale adjointe de Nexity.

Ralentissement de la croissance en 2019

Au global, l’Ebitda (soit le bénéfice avant intérêt, impôts, dépréciation et amortissement) atteint quant à lui 123 M€, soit une hausse de 14% par rapport à 2017, confirmant ainsi l’objectif de croissance annuelle de 10% sur 4 ans (2017-2021) du chiffre d’affaires et de l’Ebitda. Sur l'activité de promotion, terrain historique de Nexity, le carnet de commandes (« backlog »), indicateur des revenus à venir, est supérieur à un an plus tôt, à 4,5 milliards d’euros, soit une hausse de 12%.

Pourtant, malgré ces bons résultats, Nexity pourrait être impacté par l’affaiblissement du marché dans le logement neuf. 2019 devrait même constituer l’année du ralentissement de sa croissance. Nexity prévoit cette année une croissance d’au moins 5% de son chiffre d’affaires et de l’Ebitda, soit bien loin de la croissance à deux chiffres des précédentes années.

Un ralentissement qui peut effrayer les investisseurs. Le cours de bourse de Nexity n’a fait que reculer durant la journée du 20 février pour atterrir à 15h à -6,7%. Pas de quoi inquiéter le P-DG du groupe, Alain Dinin qui confirme que Nexity « a pour objectif de continuer à surperformer un marché 2019 demandeur ». Et que le groupe vise bien  les 10% de croissance moyenne ces prochaines années : "nous sommes dans un raisonnement de long terme", a-t-il précisé.

Les chiffres et les tendances à retenir de l’année 2018

Sur le logement :

  • Le nombre de réservations nettes de logements neufs en France s’élève à 19 609 lots, soit une progression à la fois au niveau du volume (+7% par rapport à 2017) et de la valeur (+10% à 3,9 milliards d’euros). Cette progression a notamment été par un quatrième trimestre 2018 particulièrement dynamique (hausses des volumes de 15% à 6 600 lots et de la valeur de 17% à 1,33 Md€)

  • En 2018, 87% des réservations sont localisées dans les zones tendues (A, Abis et B1, selon le zonage Pinel en vigueur). La progression des réservations est toutefois plus dynamique en province (+10%) et plus mesurée en Île-de-France (+2%).

Répartition des réservations selon le type de clients :

  • Les activités de promotion des résidences séniors se sont également renforcées, avec l’acquisition d’Ægide-Domitys au 1er juillet 2018. En année pleine, la société a réalisé 2 456 réservations (dont 1 051 en copromotion avec Nexity). Parmi les 1 405 réservations sans Nexity, 549 ont été réalisées au second semestre 2018. A travers ce rachat, le groupe immobilier poursuit l'élargissement de sa gamme de produits et s’attaque à des segments de marché en pleine croissance, comme les résidences gérées. Il prévoit d’ailleurs l’ouverture de 20 résidences séniors et étudiantes en 2019.

  • Le prix moyen TTC des logements réservés par les clients particuliers de Nexity à fin décembre 2018 est en hausse de 3% par rapport à fin 2017, traduisant la tension grandissante sur le marché du logement neuf.

Prix moyen de vente et surface :

  • Nexity insiste sur l’importance du déploiement d’un modèle de plateforme de services immobiliers. Ainsi, outre la promotion immobilière, le groupe déteint des activités de syndics et d’agences immobilières, avec les réseaux Guy Hoquet et Century 21 France. L’intégration de ces services explique également son excellente performance en 2018.

  • Dans ses résultats, Nexity note également le retour des grands investisseurs (ou investisseurs institutionnels), qui avaient délaissé depuis plusieurs années le secteur du logement.


Sur le tertiaire :

  • Les prises de commande dans l’immobilier d’entreprise atteignent quant à elles 349 M€ HT, contre 402 M€ en 2017. « L’objectif […] n’a pas été atteint compte tenu de décalages dans l’obtention définitive d’autorisations administratives [de projets] », avance Nexity.

  • 166 M€ de commandes ont été pris en Île-de-France (48% du montant total des prises de commandes), grâce notamment à l’opération New à Asnières-sur-Seine (92) pour 67 M€ et une opération à Bagneux (92) pour 57 M€. En province, les commandes atteignent 183 M€ avec une part croissante des opérations en structure bois (47% des réservations en province).

  • En revanche, le potentiel d’activité de l’immobilier d’entreprise représente 2,8 Mds € de chiffre d’affaires à fin décembre 2018 (+80% depuis fin décembre 2017) soit 5,5 années d’activité.

Commentaires

Solide en 2018, Nexity veut voir loin

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur