En direct

Naturalistes et paysagistes se disputent la trame verte et bleue

Laurent miguet |  le 16/05/2018  |  SantéArchitectureAménagementTechniqueEnvironnement

Pendant que les oiseaux et les insectes disparaissent toujours plus vite, les politiques vertes et bleues souffrent de difficultés d'accélération : les disharmonies du couple écologues/paysagistes persistent, et la machine administrative issue du redécoupage des régions se met tout juste en ordre de marche.

La trame verte et bleue (TVB) poursuit son bonhomme de chemin dans les régions redessinées.

La filière paysage se retrouvera-t-elle mieux dans les futurs schémas régionaux d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (Sraddet) que dans les anciens schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) ? Pour orchestrer la continuité entre l'enfant du Grenelle (loi du 12 juillet 2010) et la nouvelle organisation territoriale de la République (loi du 7 août 2015), le chef de projet TVB du ministère de la Transition écologique ne ménage pas sa peine : « Après huit mois de concertations copilotés par Régions de France et la Direction générale de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages, avec la participation de la Direction générale des collectivités, nous nous apprêtons à transmettre le projet de nouvelle orientation nationale de la trame verte et bleue au Conseil d'État, en vue d'un décret attendu pour cet été », révèle Antoine Lombard.

Le Grenelle n'a rien dit sur la surface de la trame verte et bleue, qui aurait dû concerner 80 % du territoire. DENIS COUVET, agronome (MNHN)

Aux termes de la transition en cours, l'État redéfinit son rôle : « Il installe le “chef de filât” régional sans participer à la rédaction ni imposer de méthodologie précise, mais il liste les thèmes que doivent développer les annexes des Sraddet », précise le chef de projet. La consécration du rôle central des régions s'est manifestée en force le 6 février à Montpellier, à l'occasion du 2e séminaire TVB Espace de biodiv', lors du colloque de restitution de l'appel à manifestation d'intérêt lancé à la mi-2016 à l'initiative de l'État : 8 régions et 40 conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) ont balisé le chemin vers une démarche intégrée entre écologie et paysage, pour la mise en œuvre de la trame verte et bleue à l'échelle des communautés de communes. La rencontre de Montpellier a mis en scène les deux nouveaux acteurs de cette politique : l'Agence française pour la biodiversité (AFB), établissement public d'État né en janvier 2017, et les six agences régionales de la biodiversité créées ou en instance de création [lire les points de vue ci-dessous], à l'initiative des conseils régionaux. Comment entretenir l'élan suscité par Espace de biodiv' ? « Les discussions sont encore ouvertes, mais la mise en avant du rôle des CAUE a fait ses preuves dans les collectivités peu équipées en ingénierie territoriale, et plusieurs régions manifestent leur volonté d'approfondir leur partenariat avec ces instances », répond Aurélien Daloz, directeur adjoint du centre de ressources de la trame verte et bleue à l'AFB. Lieu de rencontre entre collectivités, entreprises, associations et chercheurs, intégré à la direction de la recherche, de l'expertise et du développement des compétences de l'AFB, cette instance d'animation et d'appui technique diffuse son expertise sur le site trameverteetbleue.fr. Pour resserrer la maille de la trame, l'agence mise beaucoup sur la relance des Territoires engagés pour la biodiversité.

Frustrations croisées

L'orientation officielle vers une démarche intégrée entre écologie et paysage laisse sceptique une partie des professionnels de cette dernière filière, comme le montre ci-contre le point de vue de l'Association des paysagistes-conseils de l'État. Habituée depuis des siècles à [...]

Cet article est réservé aux abonnés Paysages Actualités, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur