En direct

Municipales : ce que le BTP peut espérer (ou craindre) des nouveaux élus... en Ile-de-France
Anne Hidalgo - © Sophie ROBICHON / MAIRIE DE PARIS

Municipales : ce que le BTP peut espérer (ou craindre) des nouveaux élus... en Ile-de-France

Nathalie Moutarde, à Paris |  le 31/03/2014  |  EtatEntreprisesLogement socialImmobilierLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Etat
Entreprises
Logement social
Immobilier
Logement
Valider

Si la plupart des nouveaux maires seront désignés dans les prochains jours par les conseils municipaux issus des urnes,  les majorités municipales sont désormais connues. Le mandat qui va s’ouvrir verra-t-il émerger des maires bâtisseurs ou sera-t-il synonyme de projets bloqués ? Quelles répercussions du scrutin sur les intercommunalités dont les pouvoirs seront renforcés ? Début de réponse avec le tour de France réalisé par les équipes régionales du Moniteur.

Le logement, pierre angulaire des futures politiques locales

A Paris, Anne Hidalgo (PS),  première femme maire de la capitale, a déclaré le logement « priorité absolue ». Son objectif : financer 10 000 logements par an (30% de logements sociaux à l’horizon 2030) dont 1 000 dédiés aux étudiants  et transformer 200 000 m2 de bureaux en logements. Avec ses alliés PCF et EELV, la nouvelle maire de Paris s’engage à boucler le tramway des Maréchaux, à créer 700 km de nouvelles pistes et aménagements cyclables et  à réaménager les grandes places parisiennes. Egalement au programme, la création de 5 000 places de crèche sur la mandature et le lancement d’un plan de rénovation énergétique de 1000 immeubles. Comme l’a reconnu Anne Hidalgo, il existe des points de désaccord avec les élus EELV avec lesquels elle a conclu un accord programmatique entre les deux tours, en premier lieu sur les immeubles de grande hauteur.

A Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le maire sortant UMP, Pierre-Christophe Baguet, confortablement réélu, va pour pouvoir engager le projet d’aménagement de l’île Seguin, soumis à une votation citoyenne en décembre 2012. Autres projets : la mise en œuvre du schéma d’orientation des sports de plein air voté fin 2013 (45 millions d’euros) et la rénovation du théâtre de l’Ouest parisien. Dans le domaine de l’habitat, Pierre-Christophe Baguet se montrera « particulièrement vigilant » sur les programmes de construction de logements pour « veiller  à l’équilibre urbain de la ville ».

A Saint- Denis (Seine-Saint-Denis), Didier Paillard (Front de Gauche/PCF), maire depuis 2004, a été réélu de justesse, face au PS Mathieu Hanotin. Ses engagements de campagne portent sur la construction de 1 000 logements diversifiés par an (40% de logements sociaux) avec un doublement de l’accession sociale à la propriété et  la réalisation, pendant la mandature, de 1 500 logements pour les jeunes ;  la création d’une grande salle de spectacles et de congrès à la Porte de Paris ; la transformation de  l’ancienne piscine du boulevard Carnot en salle polyvalente ou encore l’extension de la  partie du parc de la Légion d’Honneur ouvert au public. 

A Montreuil, toujours en Seine-Saint-Denis, Patrice Bessac (Front de Gauche), soutenu par  EELV et le PS, emporte la mairie de justesse, face à l’ancien maire communiste Jean-Pierre Brard (1984-2008), battu en 2008 par Dominique Voynet. Pendant la campagne, Patrice Bessac avait annoncé la révision du  PLU pour  « harmoniser le développement du tissu économique, des équipements publics et de l’habitat à partir de chaque quartier ». Autres engagements : la mise en place d’une charte des promoteurs pour lutter contre la spéculation foncière et le renforcement de la lutte contre l’habitat indigne ou encore l’élaboration d’un plan pluriannuel de rénovation et construction des équipements sportifs intégrant une « révision » du projet de piscine écologique. 

Enfin, à Argenteuil (Val d’Oise), l’UMP Georges Mothron retrouve son fauteuil de maire en battant celui qui le lui avait ravi en 2008, le socialiste Philippe Doucet.  Parmi les mesures que devrait prendre rapidement le nouveau maire, « le vote d’une première baisse des taux d’imposition pour une application dès 2014 ». Autre dossier important : la reconquête des berges de Seine, déjà envisagé par Georges Mothron en 2007. Les investissements publics seront concentrés dans les quartiers délaissés, oubliés par la rénovation urbaine comme la Porte Saint-Germain ou la ZI du Val d’Argent. Dans le domaine du logement, l’accent sera mis sur le développement de l’accession sociale à la propriété et sur le logement pour les classes moyennes.

Commentaires

Municipales : ce que le BTP peut espérer (ou craindre) des nouveaux élus... en Ile-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur