En direct

Municipales 2014 : ce qui devrait changer pour le BTP (4/4) - Equipements publics
Couverture du Moniteur n° 5755 du 14 mars 2014 - © © Clod*

Municipales 2014 : ce qui devrait changer pour le BTP (4/4) - Equipements publics

R. M. |  le 20/03/2014  |  Dietmar FeichtingerArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Dietmar Feichtinger
Architecture
Valider

Les futurs maires devront s’accommoder de la baisse des dotations de l’Etat, assumer de nouvelles charges et mettre en œuvre l’acte III de la décentralisation. Dans ce scénario inédit, le BTP tirera-t-il son épingle du jeu ? Jusqu’au 1er tour des élections municipales, LeMoniteur.fr vous propose d’aborder un grand dossier. Aujourd’hui : les équipements publics

Les grands projets rabotés et discutés

L’architecte Roland Carta le dit sans détours : « Les grands projets culturels portés par l’Etat en région, il y en aura de moins en moins. A Marseille, il y a eu un effet d’aubaine avec l’année capitale de la culture. Mais demain, avec les seuls financements publics, il sera très difficile de retrouver la même dynamique. » Face à la disette budgétaire de l’Etat, la prudence est de mise dans les programmes des candidats pour réaliser dans le prochain mandat de nouveaux équipements culturels d’importance, d’autant que doit être aussi pris en compte leur coût de fonctionnement. A Marseille, après la longue liste des bâtiments nouveaux ou rénovés de Marseille-Provence 2013, les deux principaux candidats évoquent principalement la mise en valeur du fort d’Entrecasteaux.

PHOTO - 780498.BR.jpg
PHOTO - 780498.BR.jpg - © © BIG

A Montpellier, tous les candidats jugent positivement le projet de Cité du corps humain, attribué fin 2013 à Big Architectures… mais aucun ne s’engage à le financer. A Nîmes, le musée de la Romanité est toujours dans les cartons. A Nantes, le projet d’extension et de réhabilitation du musée des Beaux-Arts par l’équipe londonienne Stanton-Williams a été revu à la baisse juste avant les élections par la majorité sortante, avec une économie de 10 millions d’euros par rapport au budget initial.

Un climat d’incertitude

Dans l’Est, le palais des congrès et le parc des expositions font débat. A Metz, l’incertitude plane autour du projet confié à GL Events, une opération de 70 millions d’euros contestée par l’opposition et par les colistiers verts de Dominique Gros, le maire PS sortant. A Strasbourg, c’est le futur parc des expositions du quartier du Wacken qui divise. Si François Loos (UDI) ou Fabienne Keller (UMP-Modem) l’emportaient, ce projet de 180 millions d’euros repartirait à zéro. Lancé en PPP par le socialiste Roland Ries, il est repassé en maîtrise d’ouvrage publique, avec un projet confié en maîtrise d’œuvre en juillet à Dietmar Feichtinger, mais le dossier peut évoluer.

Equipements sportifs : la modernisation en marche

Le Vélodrome de Marseille et le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne achevés cet été, le Stadium de Toulouse et le futur stade Bordeaux-Atlantique prévus en 2015, le stade des Lumières à Lyon et le stade Bollaert de Lens prêts juste avant l’Euro 2016… A deux ans de l’organisation du prochain championnat d’Europe de football en France, la construction et la rénovation des stades sont bien enclenchées et les nouvelles équipes municipales auront surtout à accompagner ces projets jusqu’à leur terme. Cette modernisation des stades de football s’inscrit dans une dynamique plus large de création de nouvelles enceintes sportives sur tout le territoire, dynamique qui devrait se poursuivre car le parc est vieillissant. Le mouvement bénéficie aussi à des enceintes de moindre importance. A Toulon, Hubert Falco s’est engagé, s’il est réélu, à achever la modernisation du stade Mayol, le temple du rugby toulonnais. Au menu : un projet d’agrandissement par étapes à 22 000 places, pour un coût de 30 millions d’euros. A Montpellier, la communauté d’agglomération a confié en 2013 à A + Architecture la réhabilitation du stade de la Mosson, et ce projet à 50 millions d’euros devrait démarrer après les élections.

Cap sur 2017

Pays organisateur des prochains championnats du monde masculin de hand-ball en 2017, la France se prépare également à muscler son parc de salles Arena, avec des équipements très polyvalents. L’événement sera organisé dans six à douze sites - la procédure de sélection est en cours et se terminera en mai - et dans des salles dont les jauges varieront de 5 000 à 10 000 spectateurs. Quinze villes ont déposé des dossiers. Les équipements existent, sont en chantier (Dunkerque, Arena 92) ou en projet (Bordeaux).
A Aix-en-Provence, ville également candidate, la maire sortante Maryse Joissains a prévu de construire son Palais des sports de 6 000 places près de Luynes. A Marseille (non-candidate), une Aréna de 15 000 places pour les sports et spectacles est également en projet en partenariat public-privé (PPP) au cap Pinède dans le cadre de la candidature « capitale européenne du sport 2017 ». La future métropole unifiée pourra-t-elle se doter de ces deux équipements ?
A Orléans, le projet d’Arena fait débat. Portée par le maire UMP Serge Grouard, cette salle de 10 000 places devait être réalisée en PPP par Bouygues avec l’architecte Jacques Ferrier. Un investissement de 103 millions d’euros que le maire met en sommeil pendant la campagne en raison de la suppression d’une dotation de l’Etat de 15 millions d’euros et que dénonce son opposante socialiste, Corinne Leveleux-Teixeira.

Commentaires

Municipales 2014 : ce qui devrait changer pour le BTP (4/4) - Equipements publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur