En direct

Moucharabiehs high-tech en aluminium anodisé
Immeubles de logements «?M9D4?» - © ©

Moucharabiehs high-tech en aluminium anodisé

Carol Maillard - Les Cahiers techniques du Bâtiment |  le 14/02/2014  |  Produits et matérielsBâtimentTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Produits et matériels
Bâtiment
Technique
Valider

Les façades des deux ailes de l’immeuble de logements «?M9D4?» situé dans le 13ème arrondissement de Paris sont revêtues de panneaux sophistiqués en aluminium anodisé teinté dans la masse, qui ont pour quadruple rôle de les fédérer, animer, protéger et isoler.

___________________________________________________________________________________

lemoniteur.fr a le plaisir de vous offrir en lecture un extrait d'un article réservé aux abonnés des Cahiers Techniques du bâtiment. Il est tiré du numéro 330 de février 2014. Profitez de tous les articles réservés, en cliquant ici.

___________________________________________________________________________________

C’est au cœur de la ZAC Masséna-Chevaleret, dans un quartier en pleine renaissance du 13e arrondissement de Paris, que prend place l’opération de 55 logements en accession dessinée par l’architecte Anne Démians. Ce projet, qui couvre une surface hors œuvre nette totale de 4 885 m2, a représenté un coût d’investissement de 6,9 M€ HT.

Côté configuration, l’immeuble urbain en forme de L, est pourvu d’un porche d’accès traversant et compte deux ailes verticales constituées de six niveaux pour l’une et de neuf pour l’autre. Sur rue, l’édifice ouvre sur un « jardin d’agrément, construit comme un petit cloître estudiantin », comme l’explique l’architecte. Côté organisation spatiale, les appartements sont majoritairement conçus avec une double orientation. Les différentes fonctions s’articulent autour d’une « bande active », soit un noyau dur qui, regroupant la salle d’eau et les diverses pièces de service (sanitaire, buanderie, dressing, etc.) au centre du logement, s’intercale entre les chambres et le séjour. Selon l’architecte, ce principe « doit favoriser l’appropriation individuelle, où chaque famille et chaque individu doit pouvoir faire évoluer le logement suivant les désirs ou aléas de son mode de vie ».

Pièce principale, le séjour bénéficie d’une ample loggia qui vient en prolongement de ce dernier, la cuisine attenante donnant également dessus. L’architecte revendique aussi un système de « triple filtre » successif de configuration des espaces habités. Le premier filtre se matérialise par une membrane en métal cernant la loggia, le second par l’espace semi-privatif de celle-ci allié à celui du séjour, et le troisième par les pièces de vie plus intimes (chambres, salle de bains, etc.).

Un édifice surisolé

Quant au traitement architectural du projet, il repose sur l’idée « d’offrir un paysage vertical, grâce à un tissage, une sculpture », se traduisant par la création d’une double peau de façade en aluminium anodisé teinté dans la masse. Le choix du métal, employé plus fréquemment dans les édifices tertaires, est ici utilisé de façon « domestique », pour assurer la pérennité de l’ouvrage et dessiner « une sorte de voilage » suggérant « une surface tendue ». Cette enveloppe métallique sophistiquée, de deux sortes participe à la volonté de disposer les espaces habitables en fonction des orientations du bâtiment. Ainsi, les façades nord et nord-ouest sont revêtues d’un parement plein en tôle emboutie d’aluminium anodisé fixé sur les murs en béton, suivant une trame régulière de 0,736 m. Alors que celles orientées au sud et sud-est, dotées de creux et de loggias, sont habillées de panneaux perforés fixes et coulissants de même nature servant à la fois d’écrans, de garde-corps et de brise-soleil.

Ce procédé amovible offre aux usagers la possibilité de régler le degré d’ouverture de ces volets, au gré de leurs besoins. Ces moucharabiehs contemporains, qui tamisent la lumière naturelle et ventilent les espaces internes, ont été fabriqués sur mesure, suivant une vingtaine de modénatures différentes de panneaux. Enfin, sur le plan environnemental, cet immeuble est bien isolé, de par ses façades emballées d’une simple peau et d’une double peau performante. Il répond dès lors aux critères d’une construction BBC (1) et à la réglementation RT 2012 en vigueur, sous-tendue par l’exigence de consommation énergétique de 50 kWh/m2/an.

pour antoine hudin - V2
Moucharabiehs - © ©

Vêture : deux types de panneaux en aluminium anodisé

L’entreprise M & N Aluminium France a confectionné et mis en œuvre deux types de revêtements de façade en panneaux d’aluminium anodisé : les opaques couvrent les murs en béton et les perforés parent les loggias. Pour ces deux types d’éléments, fabriqués en atelier, les tôles plates sont découpées, embouties ou perforées, puis pliées et usinées, pour être ensuite plongées dans un bain d’anodisation de couleur bronze opérant leur traitement de surface final. Les panneaux mesurent chacun 0,736?m de largeur (trame standard) et entre?3,10 à?3,65?m de longueur, selon les cas.

Le premier type de vêture, qui habille les voiles en béton, se compose de cassettes embouties (ép. 30/10e) pleines et pliées sur les quatre côtés. Les tôles en aluminium sont pourvues d’encoches au droit des plis verticaux servant à leur fixation. Sur chaque mur en béton, sont ancrés des équerres et des omégas qui bloquent une couche d’isolant en laine de verre (ép. 140?mm). Après un réglage, les cassettes sont accrochées sur ces montants dotés d’encoches, par le biais d’un système de fixation caché dit « en portemanteau ».

Le second type de panneau se compose de tôles perforées, pliées, usinées et anodisées, suivant un procédé technique identique à celui employé pour les cassettes embouties. La perforation, réalisée en fonction du motif dessiné par l’architecte, compte quatre diamètres différents. Les pièces usinées sont mises en œuvre devant les façades des loggias des appartements, pour les ceinturer, certains panneaux étant fixes et d’autres amovibles. Résultat, les opérations de montage de l’ensemble de la vêture ont duré six mois.

Commentaires

Moucharabiehs high-tech en aluminium anodisé

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur