En direct

Evénement

Motobasculeur à benne pivotante : ce passe-partout « déplace des montagnes »

MICHEL DESFONTAINES |  le 10/02/2012  |  Produits et matérielsMatériel de chantierHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Produits et matériels
Matériel de chantier
Hauts-de-Seine
Valider

La machine a approvisionné en terre végétale un petit square de centre-ville : 50 m 3 en deux jours et une vingtaine de rotations.

Feux de croisement allumés et gyrophare en marche, le motobasculeur Bergmann 2040 traverse au vert le carrefour de l’avenue Victor-Hugo, à Clamart (Hauts-de-Seine), puis se faufile à droite dans le minuscule square des Leux. Le service espaces verts de la municipalité remodèle complètement ce petit jardin d’une centaine de mètres carrés en plein centre-ville. Le tombereau à quatre roues motrices dotées de freins à disques peut atteindre 24 km/h grâce à son Diesel Kubota de 34 kW, malgré ses 2,8 t à vide. Il se range avec agilité au ras du muret bas d’un des massifs maçonnés délimitant le square. Le conducteur fait virer la benne de 90° sur la gauche. Pour verser, il actionne ses deux vérins de relevage, puis fait avancer la machine de 2 ou 3 m et se déleste du reste en levant de nouveau, mais en position frontale cette fois. Le motobasculeur repart immédiatement vers le stock de terre, situé dans une rue voisine où un camion benne et une chargeuse peuvent stationner sans gêner la circulation. En une vingtaine de rotations en deux jours, les 50 m 3 nécessaires au garnissage des massifs ont été acheminés.

Verser à droite, à gauche ou devant

« C’est un petit jouet qui déplace les montagnes, résume David Guiffard, jeune chef de chantier de l’entreprise Wattelet. Ce modèle est maniable, stable et capable d’emporter un volume de 2 m³ avec un matériau qui foisonne. C’est un très bon compromis en environnement urbain. » Wattelet l’utilise sur d’autres chantiers de centre-ville pour augmenter le temps de travail des pelles dans les travaux de décaissement. « La benne du Bergmann 2040 contient cinq à six godets de minipelle, remarque David Guiffard. Et comme cette machine effectue une rotation rapidement, la minipelle ne reste pas longtemps sans rien faire. » Son atout principal ? La benne pivotante peut verser à droite, à gauche ou devant, sans manœuvres. Autre avantage apprécié du chef de chantier : la hauteur de versement qu’il évalue à 1,20 m permet de passer par-dessus murs et barrières. Prise en main facile, manœuvres de rotation et de levage de benne basiques… le Bergmann 2040, avec ses 31 cm de garde au sol, est un passe-partout. Il est d’ailleurs très prisé des paysagistes.

PHOTO - 617093.BR.jpg
PHOTO - 617093.BR.jpg - © Michel Desfontaines

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur