En direct

Moselle Une politique routière réorientée

Laurent miguet |  le 28/02/1997  |  ArchitectureAménagementMoselle

La nouvelle classification des routes départementales de Moselle, adoptée par le conseil général à l'occasion de la session budgétaire de février, marque une réorientation de la politique d'aménagement du territoire de cette collectivité. « Nous avons extirpé les principaux points noirs et mis hors gel les routes qui le nécessitaient. Pour éviter une dispersion de nos aides en milieu rural, notre politique routière vise désormais à mettre en place des itinéraires intercantonaux, dans le cadre de schémas de secteur », explique le président Philippe Leroy.

Au lieu de deux catégories de routes, le département a fixé trois « niveaux techniques d'intervention », auxquels correspondent des objectifs spécifiques : mise à deux fois deux voies pour les routes de niveau 1, spécifications techniques en cours de définition pour les routes de niveau 2 (correspondant aux itinéraires intercantonaux), libres de barrières de dégel en hiver courant ; calibrage à 5 m et aménagements localisés pour les routes de niveau 3.

638,6 millions de crédits départementaux

« Cette réorientation s'accompagne d'une augmentation sensible des crédits départementaux consacrés aux routes », annonce Philippe Leroy. Le département consacre déjà 18,6 % de son budget 1997 à la politique routière, soit 638,6 millions de francs, dont 543,2 millions pour la voirie départementale.

Après le déblocage du projet de contournement sud-est de Metz, le président du conseil général exprime sa volonté de voir évoluer deux autres dossiers difficiles, qui impliquent des montages financiers complexes : le désenclavement d'Audun-le-Tiche et la déviation de la RN3 à Moulins-lès-Metz. Philippe Leroy se félicite en revanche du terrain d'entente trouvé avec Willy Leonhardt, ministre de l'Environnement, de l'Energie et des Transports de la Sarre. Sur la base des études de trafic réalisées par le centre d'études techniques de l'équipement (Cete) de l'Est, le département et le Land étudient l'amélioration de six liaisons transfrontalières reliant les agglomérations allemandes de Sarrebruck et Sarrelouis aux villes du bassin houiller de Lorraine.

Philippe Leroy maintient enfin son objectif affiché à la fin 1996, à l'occasion de l'assemblée générale du syndicat du BTP de Moselle : constituer un stock permanent de 50 à 100 millions de francs d'opérations routières prêtes à démarrer. L'intégration en cours de 42 agents de la DDE et l'augmentation du recours à des bureaux d'études extérieurs aideront le conseil général à tenir cet objectif à partir du début de l'année prochaine.

Commentaires

Moselle Une politique routière réorientée

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur