En direct

Mordelles Un espace vert inondable renforce la biodiversité
CARTE - mordelles1.eps - ©

Mordelles Un espace vert inondable renforce la biodiversité

Yannick Nodin |  le 06/11/2008  |  SantéEnergieLogementArchitectureAménagement

Extension urbaine dans la périphérie rennaise, le quartier résidentiel Val Sermon va gérer ses eaux pluviales à ciel ouvert, de façon à ne pas générer d’écoulements supplémentaires vers le ru existant. Les précipitations seront utilisées pour créer des ambiances végétales, valoriser les cheminements piétons et protéger les écosystèmes.

Aux franges sud de la petite ville de Mordelles (Ille-et-Vilaine, 6 628 habitants), un quartier résidentiel de 900 logements va être construit avec l’intention de maîtriser son impact environnemental. « L’aménagement de ces espaces cultivés est lié au PLH (plan local de l’habitat) de l’agglomération rennaise. Il prévoit que chaque commune s’engage à produire annuellement 6 % des résidences principales de son territoire », explique Bernard Poirier, maire de Mordelles.

Aux chiffres s’ajoutent des cibles environnementales : « Le site en lisière d’un bois est inscrit au Scot (schéma de cohérence territoriale) du Pays de Rennes qui préconise la préservation des alternances entre villes et campagne, la mise en œuvre de continuités écologiques et l’économie des ressources foncières », poursuit l’élu.

14 000 m3 de rétention

Pour appliquer ces principes, la maîtrise d’ouvrage s’est appuyée sur un marché de définition, remporté en 2005 par les équipes Madec et Dupeux-Philouze, cette dernière étant mandatée pour la partie est du site, 750 logements sur 45 ha. « Les hameaux existants du Val et Sermon ont dicté la composition du futur quartier. Un tissu lâche de maisons individuelles s’y développera, l’échelle des constructions étant ensuite plus serrée, puis plus haute : maisons en bande, logements intermédiaires, petits collectifs à R  3… », explique l’urbaniste Thierry Dupeux. La composition en lanières bâties sur les courbes de niveau, face au sud, améliorera les apports solaires. Elle dégagera des espaces pour gérer les eaux pluviales à ciel ouvert. L’aménagement renforcera le réseau existant (fontaines, ru, zones d’expansion naturelle…) par des techniques alternatives : 14 000 m3 de rétention seront dégagés, ralentissant le ruissellement et écrêtant les débits. Le parcours de l’eau à ciel ouvert commencera dans les parcelles privées, dessinées en paliers sur la pente pour freiner les écoulements. Toitures-terrasses, sols et parkings poreux ralentiront les précipitations.

Continuités écologiques

Une noue en cœur d’îlot, plantée de saules arbustifs, sera connectée aux ouvrages publics. Au nord du site, les eaux pluviales seront drainées vers une promenade piétonne aménagée sur une ancienne voie gallo-romaine, et dépolluées par une roselière sur filtres à sable. « Contrairement à une idée reçue, les ouvrages à ciel ouvert ne rendront pas l’eau visible en permanence. Cela n’arrive qu’en cas de fortes précipitations. Au quotidien, le stockage des eaux pluviales va écrire un paysage très végétal », explique l’urbaniste hydrologue Christian Piel, de Composante urbaine. A l’échelle du plan-masse, une trame verte va se dégager. Un réseau dense de sentes piétonnes sécurisera les parcours et multipliera les itinéraires. Le sud, en lisière du bois, ne sera pas urbanisé. « Ce pâturage de 10 ha, planté pour moitié d’un verger, sera zone inondable (sur 2 ha) en cas de pluie d’occurrence décennale, et transition vers les espaces naturels, gardant un recul avec la lisière du bois de la Haichois », explique la paysagiste Marie Pire, de Composante urbaine. Une frange rurale garante des continuités écologiques et de la biodiversité : au contact de la route départementale, les eaux pluviales alimenteront une saulée et des lagunages, milieux humides favorables au retour des poules d’eau, des marouettes et des foulques.

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Mordelles.

Etudes urbaines : équipes Madec et Dupeux-Pilouze

Maîtrise d’œuvre urbaine : agence Dupeux-Philouze, urbanistes (mandataire) ; Composante urbaine, paysagiste et hydrologue ; Cetrac, BET VRD ; Cap-solaire, BET énergies renouvelables ; Patrick Prado, sociologue.

Réalisation : 2009-2015.

Cet article fait parti du dossier

Ecoquartiers

Commentaires

Mordelles Un espace vert inondable renforce la biodiversité

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX