En direct

Montpellier Des architectes pour le carrefour de la Lyre

le 28/02/1997  |  HéraultNordFrance Mobilier urbainArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hérault
Nord
France
Mobilier urbain
Architecture
Bâtiment
Professionnels
Aménagements extérieurs
Valider

- Le conseil général de l'Hérault a choisi de faire appel à des architectes pour concevoir le carrefour de la Lyre. - Un enjeu urbain d'importance pour une des entrées nord de Montpellier.

Aujourd'hui très désordonné, le carrefour de la Lyre est emprunté journellement par 62 000 véhicules et il doit en recevoir 78 000 en 2010. Il relie une pénétrante, la RD 986 en provenance de Ganges, la voie de contournement RD 65, des quartiers résidentiels et des pôles d'activités (parc Euromédecine, hôpitaux, centres commerciaux).

« Il fallait régler un gros problème de circulation automobile, tout en maintenant le caractère urbain de ce quartier », résume François Fontès. L'architecte montpelliérain a été choisi au terme d'un concours qui a mis en compétition trente-trois équipes. Trois autres avaient été sélectionnées. Elles étaient conduites par François Coste (Montpellier), Patrick Le Merdy (Paris-Nîmes) et Pierre Tourre (Montpellier). Le cabinet Fontès est associé au bureau d'études toulousain SEAMP et au cabinet de paysagistes grenoblois SITALP.

François Fontès et son collaborateur Bernard Soubielle expliquent leur approche : « Nous avons pris un parti très simple, fondé sur la lisibilité des flux et à même de préserver l'avenir de ce quartier qui reste à déterminer. Nous avons voulu soigner la ligne de l'infrastructure, les matériaux, du béton accompagné de pierre ».

Le carrefour privilégie la pénétrante Ganges - centre ville, maintenue en surface, et s'organise autour d'un giratoire de 40 mètres de rayon intérieur. Il assure la continuité directe de la rocade est-ouest (avenue des Moulins - avenue Vincent Auriol) qui passe en souterrain. Précisément pour assurer sa fonction de desserte urbaine locale, le carrefour route de Ganges - avenue du Pic Saint-Loup est géré par des feux tricolores, tandis que le raccordement côté centre-ville est traité en boulevard urbain, avec voies de dessertes latérales et parc de stationnement.

« Nous avons pris en compte la dimension urbaine de l'ouvrage, ajoute Bernard Soubielle, en resserrant au maximum les axes pour limiter l'emprise, en créant des trottoirs, en veillant aux divers raccordements avec le quartier ». « Concilier le souci architectural et l'objectif de fonctionnalité a été passionnant », assure François Fontès.

La réalisation du carrefour de la Lyre se précise. Le dossier de consultation des entreprises est en préparation. Le chantier doit démarrer avant l'été pour une durée de dix-huit mois. Le conseil général de l'Hérault le finance entièrement, soit un investissement de 70 millions de francs.

PHOTO : Le carrefour privilégie la pénétrante Ganges - centre ville, maintenue en surface, et s'organise autour d'un giratoire de 40 mètres de rayon intérieur. Le chantier doit démarrer avant l'été.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur