En direct

Montpellier Déblocage du projet de station d'épuration

le 30/10/1998  |  HéraultFrance entièreCollectivités localesEnvironnementDroit de l'urbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hérault
France entière
Collectivités locales
Environnement
Droit de l'urbanisme
Bâtiment
Santé
Urbanisme
Réglementation
Technique
Valider

Le préfet de l'Hérault, Daniel Constantin, vient de reconnaître conforme aux dispositions de la loi sur l'eau, le nouveau projet d'extension-modernisation de la station d'épuration de La Céreirède, proposé en août dernier par le district de Montpellier.

Le chantier est très attendu depuis sept ans par les entreprises de travaux publics. Le dossier était bloqué depuis 1991, en raison du différend avec la commune de Lattes, qui refuse de modifier son POS pour accueillir l'extension. Le nouveau projet contourne cet obstacle politique et juridique en répondant aux trois exigences de l'Etat. L'augmentation de la capacité de 260 000 à 470 000 équivalents-habitants offrira la possibilité de raccorder à la station les douze communes de l'agglomération de Montpellier. L'amélioration des procédés de traitement conduira à réduire les flux de substances polluantes. Enfin, la construction d'un émissaire de rejet en mer des effluents traités respecte les recommandations du Conseil supérieur d'hygiène publique de France. L'équipement aura un diamètre de 1,6 m et une longueur de 20 km, dont 11 en mer.

Les investissements (valeur juin 1998) s'élèveront à 741 millions de francs, hors taxes, dont 420 millions pour le seul émissaire.

L'enquête publique devrait être lancée en début d'année 1999. Après avis du comité départemental d'hygiène, puis du Conseil supérieur d'hygiène publique, la DUP doit autoriser le préfet, conformément au Code de l'urbanisme, à rendre compatible le POS de Lattes. Par ailleurs, parmi les cinq communes non connectées à La Céreirède, Palavas-les-Flots et Prades-le-Lez ont prévu de faire traiter leurs effluents par la nouvelle station.

Lattes, qui souhaite disposer d'une station séparée, a vu son dossier recalé par le préfet. En revanche, pour Villeneuve-lès-Maguelonne, le projet d'extension de la capacité de la station de 4 500 à 12 000 équivalents-habitants est qualifié de « régulier et complet ».

Ce projet sera soumis au comité d'hygiène départemental dans les prochaines semaines.Le Conseil supérieur de l'hygiène publique choisira probablement de se prononcer simultanément, courant 1999, sur les deux projets de La Céreirède et de la station de Villeneuve-lès-Maguelonne. Il exige en effet que le système d'assainissement de l'agglomération de Montpellier constitue un ensemble cohérent.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur