En direct

Montégut tire la couverture aux autres

bertrand escolin |  le 30/10/2015  |  ConjonctureFormationGersParisSecond œuvre

Le charpentier gersois lauréat du prix national Stars & Métiers.

C’est une petite entreprise artisanale de charpente-couverture-zinguerie, Montégut, basée à Idrac-Respaillès (Gers), qui a décroché le prix national Stars & Métiers en catégorie Management des ressources humaines (1). « L’entreprise, fondée par mon grand-père en 1926, compte neuf salariés, répartis en quatre équipes de deux charpentiers-couvreurs, un stagiaire en licence bois et un apprenti en CAP. A une époque où nous avons du mal à trouver des jeunes, nous les avons formés, avec la chambre de métiers, à l’évolution des techniques de la couverture-zinguerie et de l’isolation thermique. Nous avons participé à la restauration de quinze églises autour de Mirande, mais aussi d’écoles, musée, cinéma, bâtiments administratifs, château... Nous réalisons 60 % de notre activité sur l’agglomération de Mirande, à une quinzaine de kilomètres de l’atelier », explique Thierry Montégut, dirigeant de la société.

Confiance réciproque.

Quels sont les moteurs du management de ce bouillant chef d’entreprise ? « Je suis un garçon de terrain, j’ai travaillé vingt ans sur les chantiers. Quand je forme, c’est du pratique. Nous travaillons en confiance, avec un chef équipe, les compagnons et les jeunes. A 8 heures du matin, nous réunissons tout le monde pour un briefing des chantiers, autour d’un café-croissants, avec un tableau pour récapituler le planning des chantiers de la semaine. Ensuite, chaque équipe part sur son chantier, avec sa fourgonnette, une par équipe. Les salariés ont une tenue et des logos identifiés à l’entreprise et chaque équipe a sa couleur, notamment pour teinter ses outils : neuf opérateurs, neuf couleurs. Je passe une ou deux fois par jour sur chaque chantier, en approvisionnement, et discussion avec le maître d’ouvrage. A midi, on mange toujours ensemble au restaurant. On réunit l’équipe pour des sorties d’été ou d’hiver : rafting, paintball, sorties techniques, visites d’une scierie, de monuments... Nous aidons également une association, par un coup de main bénévole le samedi, pour construire un local accessible aux handicapés, près de Mirande. »

Pas de recette miracle pour traverser la crise : « La clientèle nous recommande par le bouche à oreille. Avec nos équipes, tout est basé sur la confiance réciproque, le matériel est disponible pour le week-end. Ils savent qu’ils peuvent travailler plus, ou disposer de temps. Nous pratiquons aussi les heures supplémentaires et l’adaptation des horaires échangés entre salariés en fonction des besoins. Nous allons également intéresser les salariés au pourcentage du chiffre d’affaires s’ils apportent de nouveaux chantiers. » Thierry Montégut, très impliqué dans la formation à la Capeb et à la chambre de métiers, prépare déjà sa succession - « probablement en interne » - et rêve, en pilote d’ULM, de construire son propre avion... en bois.

PHOTO - 871662.BR.jpg
PHOTO - 871662.BR.jpg

Commentaires

Montégut tire la couverture aux autres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX