En direct

Super-Besse mute en parc ludo-sportif
En 2013, l'installation d'une tyrolienne a donné le signal de la diversification de la station - © OT Sancy

Super-Besse mute en parc ludo-sportif

Geneviève Colonna d’Istria |  le 21/01/2021  |  Puy-de-Dômemontagne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Puy-de-Dôme
Paysage
montagne
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

La station de ski de Super-Besse, située entre 1300 et 1850 mètres d’altitude dans le Sancy, a opéré un virage stratégique. Son objectif ? Devenir un parc d’attractions sportif de plein air adapté à toutes les saisons et à toutes les générations.

De belles cimes enneigées sur fond de ciel bleu, reflétées dans le miroir d’un lac volcanique : à une soixantaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, la station de ski de Super-Besse (Puy-de-Dôme) ne manque ni de charme, ni d’atouts. En quelques années, elle est devenue l’une des destinations privilégiées d’une clientèle française en quête de stations de montagne familiales et abordables, loin du gigantisme alpin. Mais le manque d’enneigement, notamment à Noël, a contraint la mairie et la SAEM Pavin-Sancy, qui gère les remontées, à prendre un nouveau virage. Fini le « tout ski ».

Loisir outdoor

Aujourd’hui, Super-Besse vise d’autres sommets. « Certes, la station est toujours une référence pour le sport d’hiver, mais elle doit devenir un parc de loisirs géant outdoor qui privilégie tous les sports de plein air, s’adapte à tous les publics et à toutes les météos », analyse Luc Stelly, président de l’Office de Tourisme du Sancy.


En 2013 déjà, la mairie avait investi 700.000 euros dans l’implantation, à 1600 mètres d’altitude, de l’une des plus longues tyroliennes d’Europe, surplombant le massif sur 240 mètres de dénivelé. Depuis, cette infrastructure, rare en France, tient ses promesses : été comme hiver, elle attire quelque 25 000 amateurs de sensations fortes désirant s’élancer à 110 km/h d’un bout à l’autre de la station. Un apport non négligeable pour les caisses de la SAEM !

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Super-Besse mute en parc ludo-sportif

Votre e-mail ne sera pas publié

normandie

21/01/2021 16h:08

loin du gigantisme alpin.... et loin des parisiens ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil