En direct

Mont Blanc Restaurer l'image du tunnel

PIERRE DELOHEN |  le 21/02/1997  |  France Collectivités localesProduits et matérielsEquipementEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Produits et matériels
Equipement
Environnement
Santé
Technique
Valider

Consciente des reproches qui lui sont adressés du côté de Chamonix, des Houches, de Servoz ou des Bossons, la société Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc (ATMB) a pour ambition de réinsérer le tunnel dans son environnement d'origine, la vallée de Chamonix.

L'inauguration récente du complexe de traitement des eaux usées de la partie française, l'étude lancée avec le Cetu sur les méthodes de filtration de l'air vicié et la future charte de partenariat avec Chamonix constituent autant de réponses.

Pour les aménagements de la RN205, de la responsabilité de l'Etat, ATMB a ouvert un fonds de concours de 236 millions, qui participera notamment à la réalisation du carrefour de la Vigie (coût total : 120 millions, dont 60 millions de francs de fonds de concours ; démarrage des travaux au troisième trimestre 1997 pour une durée de deux ans) et de trois aménagements urgents de sécurité à la Georgeanne, aux Rives et à la Creuzaz (58 millions) ; un solde de 73 millions resteraient disponibles pour la réalisation d'aménagements complémentaires à définir.

ATMB nourrit d'autres projets pour le tunnel : installation en 1997-1998 de panneaux à message variable tous les 600 m ; modernisation, avec la société italienne du tunnel, de la gestion technique centralisée, avec mise en service début 1998 ; étude de la modernisation de l'usine de transformation et de distribution haute tension/ basse tension en 1998 ; et enfin études, en 1997-1998, de la modernisation des groupes de ventilation, avec un remplacement programmé entre 1998 et 2000.

Quant à la rampe d'accès, elle bénéficiera dès cette année d'aménagements qualitatifs et paysagers, avec, à l'horizon 1999-2000, un nouvel accès à la plate-forme du tunnel : aménagement du dernier kilomètre, nouveau parking, locaux pour le public.

Plus que d'augmenter le trafic poids lourd - en baisse de 12 % depuis trois ans -, l'ambition de Rémy Chardon, président d'ATMB, est de maintenir les recettes pour faire face au programme de construction de l'A41 et de l'A400.

PHOTO : ATMB a pour ambition de réinsérer le tunnel dans son environnement d'origine.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil