En direct

Moins de camionnettes pour les artisans du bâtiment
Les ventes de porteurs équipés d'une benne ont baissé de 6,6% en 2013 - © © Daimler

Moins de camionnettes pour les artisans du bâtiment

Gilles Rambaud |  le 09/01/2014  |  ArtisansEntreprisesFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Artisans
Entreprises
France entière
Valider

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers montrent un décrochage de la part des entreprises de BTP. Les camions lourds marquent également le pas.

En France les immatriculations de véhicules utilitaires légers baissent régulièrement depuis plusieurs années. Le marché s’est établi à 367 331 immatriculations l’année dernière, soit 4,4 % de moins qu’en 2012.

Le secteur du bâtiment est en partie responsable de cet essoufflement : les artisans achètent moins de véhicules.

L’indicateur le plus précis reste le petit porteur équipé d’une benne, matériel emblématique de la profession, dont les ventes ont chuté de 6,6% en 2013 à 12 186 unités à fin novembre. Mais les artisans utilisent aussi d’autres types de véhicules, des fourgons par exemple. « Nous estimons que le BTP représente 35% des acheteurs de véhicules industriels » calcule Jean-Michel Mercier, directeur de l’Observatoire du véhicule industriel dont les statistiques font référence.

Quand le bâtiment va, le camion va. Ce n’est actuellement pas le cas. « Les entreprises artisanales du bâtiment sont très fragilisées par le faible niveau des carnets de commandes et par une forte pression sur les prix » constate Jean-Michel Mercier, qui pointe un fort taux de défaillances. « La construction est le secteur qui rassemble le plus grand nombre de défaillances depuis sept ans en France ».

Quand les temps sont durs, on ne change pas sa camionnette. On ne change pas son camion non plus : les porteurs lourds (plus de 5 t) équipés d’une benne chutent également de 6,6% avec 5 000 immatriculations à fin novembre 2013. Les bennes tractées en revanche, affichent un beau +14,9%. Utilisées par les carriers et les terrassiers, ces bennes en semi-remorque « profitent probablement de l’impact des grands chantiers en cours » analyse Jean-Michel Mercier. Preuve que les millions de tonnes de déblais et de ballast nécessaires à la construction des deux lignes à grandes vitesses transitent, en partie, par la route.

Commentaires

Moins de camionnettes pour les artisans du bâtiment

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur