En direct

Modalités d’établissement des redevances pour pollution de l’eau et pour modernisation des réseaux de collecte

le 01/02/2008

Arrêté du 21 décembre 2007 - Ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables - JO du 28 décembre 2007 - NOR : DEVO0770380A

Le ministre d’Etat, ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables, et la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Vu le code de l’environnement, notamment ses articles R. 213-48-1 à R. 213-48-11 ;

Vu le code général des collectivités territoriales, notamment ses articles L. 2224-5, R. 2224-20, D. 2224-1 ;

Vu l’arrêté du 2 mai 2007 relatif aux rapports annuels sur le prix et la qualité des services publics d’eau potable et d’assainissement ;

Vu l’arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations d’assainissement ainsi qu’à la surveillance de leur fonctionnement et de leur efficacité, et aux dispositifs d’assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique supérieure à 1,2 kg/j de DBO5 ;

Vu l’avis de la mission interministérielle de l’eau en date du 7 juin 2007 ;

Vu l’avis du Comité national de l’eau en date du 26 juin 2007,

Arrêtent :

Article 1

La liste des activités prévues à l’article R. 213-48-1 du code de l’environnement impliquant des utilisations de l’eau assimilables aux utilisations à des fins domestiques et exercées par les personnes abonnées au service d’eau potable ou disposant d’un forage pour leur alimentation en eau figure à l’annexe I du présent arrêté.

Article 2

Les méthodes de prélèvement des effluents et d’analyses des différents éléments constitutifs de la pollution prévues à l’article R. 213-48-3 du code de l’environnement figurent à l’annexe II du présent arrêté.

La quantité de chaleur est déterminée par une mesure différentielle continue entre les eaux d’alimentation de l’établissement et celles rejetées, en intégrant les débits correspondants.

Article 3

Pour réaliser le suivi régulier des rejets prévu à l’article R. 213-48-6 du code de l’environnement, le redevable adresse à l’agence de l’eau une demande d’agrément du dispositif de suivi régulier accompagnée du descriptif prévu à l’annexe III. L’agence informe de cette demande le préfet du département d’implantation de l’établissement.

L’agence accuse réception du dossier complet et procède ou fait procéder par un organisme mandaté au contrôle et à l’agrément du dispositif de suivi régulier.

L’agrément est subordonné à l’effectivité de la collecte des effluents dans l’établissement et, s’il y a lieu, à la conformité de la destination des boues et des déchets issus du dispositif de dépollution avec les prescriptions réglementaires en vigueur.

L’agence notifie au redevable le rapport de contrôle et la décision relative à l’agrément du dispositif de suivi régulier. Tout refus d’agrément du dispositif est motivé. L’agence transmet copie de la décision d’agrément au préfet du département d’implantation de l’établissement.

Après agrément et mise en œuvre du dispositif de suivi régulier, les quantités de rejets mensuels des éléments constitutifs de la pollution dans le milieu naturel ou dans un réseau collectif d’assainissement sont déterminés en application des dispositions de l’annexe III au présent arrêté.

En cas de modification significative du dispositif de suivi régulier des rejets, le redevable adresse à l’agence un descriptif des modifications apportées.

Lorsque la mise en place d’un suivi régulier des rejets est possible, tout établissement dont le niveau théorique de pollution est inférieur aux seuils mentionnés à l’article R. 213-48-6 peut demander à l’agence l’agrément d’un dispositif de suivi régulier des rejets en application du présent article.

Les résultats du suivi régulier des rejets sont pris en compte pour la détermination de la redevance due au titre de l’année de l’agrément si cet agrément intervient avant le 30 septembre.

Article 4

Les modalités de réalisation de la campagne générale de mesures prévues à l’article R. 213-48-7 du code de l’environnement figurent à l’annexe IV du présent arrêté.

Article 5

Les grandeurs caractérisant les activités polluantes et déterminant pour chacune d’elles le niveau forfaitaire de pollution théorique produite pour chaque élément constitutif de la pollution prévues à l’article R. 213-48-8 du code de l’environnement figurent à l’annexe V du présent arrêté.

Article 6

Les modalités de calcul de la pollution évitée mentionnée à l’article R. 213-48-9 du code de l’environnement figurent à l’annexe VI du présent arrêté.

Article 7

En cas de facturation de l’eau au forfait en application de l’article R. 2224-20 du code général des collectivités territoriales, et en l’absence de comptage de l’eau distribuée, le volume d’eau forfaitaire annuel à retenir est fixé à 65 m3 par habitant pour l’application des dispositions prévues aux articles L. 213-10-3 et L. 213-10-6 du code de l’environnement.

Article 8

Pour l’application du présent arrêté dans les départements d’outre-mer et à Mayotte, les mots : « agence de l’eau » sont remplacés par les mots : « office de l’eau » dans le texte du présent arrêté.

Article 9

L’arrêté du 28 octobre 1975 pris en exécution des articles 3, 5, 6, 10, 11 et 15 du décret n° 75-996 du 28 octobre 1975 portant application des dispositions de l’article 14-1 de la loi du 16 décembre 1964 modifiée relative au régime et à la répartition des eaux et à la lutte contre leur pollution est abrogé.

Toutefois, les redevances dues au titre des années antérieures à la date d’entrée en vigueur du présent arrêté sont établies suivant les modalités fixées par l’arrêté mentionné à l’alinéa précédent.

Article 10

La date d’entrée en vigueur du présent arrêté est fixée au 1er janvier 2008.

Article 11

Chargés de l’exécution …

Fait à Paris, le 21 décembre 2007.

Annexe I

Définition des activités impliquant des utilisations de l’eau assimilables aux utilisations à des fins domestiques

Les personnes abonnées au service d’eau potable ou disposant d’un forage pour leur alimentation en eau dont les activités impliquent des utilisations de l’eau assimilables aux utilisations de l’eau à des fins domestiques sont celles dont les locaux où a lieu la livraison d’eau permettent l’exercice des activités suivantes :

• des activités de commerce de détail, c’est-à-dire de vente au public de biens neufs ou d’occasion essentiellement destinés à la consommation des particuliers ou des ménages ;

• des activités de services contribuant aux soins d’hygiène des personnes, laveries automatiques, nettoyage à sec de vêtements, coiffure, établissements de bains-douches ;

• des activités d’hôtellerie, résidences de tourisme, camping et caravanage, parcs résidentiels de loisirs, centres de soins médicaux ou sociaux pour de courts ou de longs séjours, congrégations religieuses, hébergement de militaires, hébergement d’étudiants ou de travailleurs pour de longs séjours, centres pénitenciers ;

• des activités de services et d’administration pour lesquelles les pollutions de l’eau résultent principalement des besoins visés à l’article R. 213-48-1 du code de l’environnement :

– activités de restauration, qu’il s’agisse de restaurants traditionnels, de self-services ou d’établissements proposant des plats à emporter ;

– activités d’édition à l’exclusion de la réalisation des supports ;

– activités de production de films cinématographiques, de vidéo et de programmes de télévision, d’enregistrement sonore et d’édition musicale, de production et de diffusion de radio et de télévision, de télédiffusion, de traitement, d’hébergement et de recherche de données ;

– activités de programmation et de conseil en informatique et autres services professionnels et techniques de nature informatique ;

– activités administratives et financières de commerce de gros, de poste et de courrier, de services financiers et d’assurances, de services de caisses de retraite, de services juridiques et comptables, activités immobilières ;

– activités de sièges sociaux ;

– activités de services au public ou aux industries comme les activités d’architecture et d’ingénierie, activités de contrôle et d’analyses techniques, activités de publicité et d’études de marché, activités de fournitures de contrats de location et de location bail, activités de service dans le domaine de l’emploi, activités des agences de voyage et des services de réservation ;

– activités d’enseignement ;

– activités de services d’action sociale, d’administrations publiques et de sécurité sociale, ainsi que les activités administratives d’organisations associatives et d’organisations ou d’organismes extraterritoriaux ;

– activités pour la santé humaine, à l’exclusion des hôpitaux généraux et spécialisés en médecine ou chirurgie ;

– activités de services en matière de culture et de divertissement, y compris les bibliothèques, archives, musées et autres activités culturelles ;

– activités d’exploitation d’installations de jeux de hasard ;

– activités sportives, récréatives et de loisirs ;

– activités des locaux permettant l’accueil de voyageurs.

Annexe II

Les méthodes de prélèvement et d’analyses des effluents

La présente annexe définit les méthodes utilisées pour la détermination des quantités d’éléments constitutifs de la pollution pour le suivi régulier des rejets, lors de la réalisation de campagnes générales de mesures et pour la détermination de la pollution évitée, sans préjudice des dispositions des annexes III, IV et VI du présent arrêté.

Annexe III

Le suivi régulier des rejets

Pour les éléments constitutifs de la pollution qui font l’objet d’un suivi dans le cadre des dispositions relatives aux installations soumises à autorisation en application des articles L. 512-1 et suivants du code de l’environnement, le descriptif du projet de suivi inclut les dispositions prises en application de ce suivi et le complète en tant que de besoin pour ce qui concerne les fréquences minimales d’analyses, le suivi des rejets des autres éléments constitutifs de la pollution et, si nécessaire, les dispositions relatives à la validation des mesures et des analyses.

Annexe IV

La campagne générale de mesures

Annexe V

Détermination du niveau forfaitaire de pollution théorique produite

d'information : • Voir le cahier détaché n° 2 :“le service public de l’eau et l’assainissement en 2007».• Voir l’interview du président de la Fédération des entreprises de l’eau, partie magazine, p. 28

RÉFÉRENCES

Arrêté du 2 MaI 2007 textes officiels du 25 MAI 2007 p. 6

Arrêté du 22 juin 2007 textes officiels du 27 juillET 2007 p. 18

Commentaires

Modalités d’établissement des redevances pour pollution de l’eau et pour modernisation des réseaux de collecte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX