Le moniteur
Mobilum, start-up souriante du mobilier en béton fibré. Fut’urbain 3/6
Michael Mortier a représenté Mobilum dans la démarche collective d'innovation par l'usage Fut'urbain

Mobilum, start-up souriante du mobilier en béton fibré. Fut’urbain 3/6

le 29/04/2019  |  Mobilier urbainfcba

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Mobilier urbain
fcba
Valider

« On peut trouver le bonheur dans l’industrie » ! La joie de Christophe Chevalier, co-fondateur de Mobilum, renvoie aux singularités du plus jeune des six industriels du mobilier urbain embarqués dans Fut’Urbain, la démarche d’innovation par l’usage que pilote l’institut technologique FCBA à Nantes. Après Concept Urbain et Sineu-Graff, le régional de l’étape occupe le troisième épisode du feuilleton.

Au fonds d’une impasse dans la zone industrielle de Le Loroux-Bottereau au sud de Nantes, nul n’imaginerait une telle pépite industrielle : ici travaille la dizaine de salariés de Mobilum, seul spécialiste français du béton fibré ultra-haute performance (B-fuhp) appliqué au mobilier urbain.

Unique en France

La start-up est née en 2014 pour combler un vide. Longtemps cadres commerciaux multimarques dans les secteurs de l’éclairage et du mobilier urbain, Michael Mortier et Christophe Chevalier ont engagé leur rebondissement professionnel en 2011, à l’issue du chantier du tramway d’Angers : sur cette opération, aucun industriel français n’a pu répondre aux prescriptions de l’agence d’architecture nantaise AUP, pour réaliser le mobilier urbain en béton fibré à ultra-haute performance (B Fuhp).
Les deux complices n’ont pas voulu se satisfaire de cette impasse : avec le soutien de BPI France et de la région Pays-de-Loire, ils se sont engagés dans un marathon de recherche et développement, sans se laisser interrompre par la défection, en cours de route, d’un soutien bancaire initial. L’incident de parcours a entraîné une phase de redressement judiciaire suivi par l’entrée dans le capital de deux nouveaux associés, dont un industriel du mobilier urbain.

Design et performances


Nourri par une longue pratique d’écoute des professionnels de l’espace public et du design, les fondateurs n’ont revu aucune de leurs ambitions à la baisse, ni sur l’esthétique, ni sur la robustesse. Encouragé par le label Janus de la cité en 2016 pour les bancs dessinés par Sovann Kim, la jeune entreprise conforte sa notoriété avec Cécile Planchais pour une ligne de fontaines. En cours de fabrication pour les abords de la cathédrale de Rouen dans un projet dessiné par l’agence de paysage normande Folius, des galets géants sculptés en canapés urbains démontrent la liberté formelle autorisée par le matériau.

Canapés en forme de galets géants en cours de fabrication pour l'agence de paysage Folius et la ville de Rouen.

Mais tout en explorant les formes, la start-up reste concentrée sur la maîtrise de la résistance mécanique et de la durabilité. Dans des objets que le public appréhende par toutes leurs faces, ces performances se révèlent plus difficile à atteindre que dans les murs d’un bâtiment.

Malaxeur faïencé

Sur les conseils du Centre d’études et de recherche sur l’industrie du béton, Mobilum s’est offert un malaxeur conique et faïencé sans concurrent dans l’industrie française : la machine permet d’homogénéiser le matériau en 16 mn au lieu d’1 h 45. Pour s'affranchir des  risques de corrosion qui affectent la fibre métallique couramment utilisée dans le bâtiment, Mobilum utilise soit des matériaux plastiques (PVA) soit le Fibraflex de Saint-Gobain.
Hyper compact à l’issue du malaxage qui garantit une viscosité sans trous, le Bfuhp qui en sort ne contient que 20 % d’eau, au lieu de 80 % dans le béton traditionnel. En aval, la perfection du rendu repose sur le nettoyage méticuleux des moules. Sur le plan mécanique, les essais démontrent qu’une masse d’une tonne ne provoque aucune déformation sur un banc de 5 cm d’épaisseur.

Patriotes nantais

Prototype de l'objet en cours de développement dans le cadre de  Fut'urbain: un banc abrité et connecté en B-fuhp et des parois d'acier 

« Profondément attachés à notre territoire, nous ne pouvions pas laisser échapper l’occasion de Fut’urbain », justifie Christophe Chevalier, qui tient à conforter la visibilité de l’entreprise dans son territoire. Michael Mortier, l’autre fondateur de la start-up, a représenté l’entreprise dans les workshops avec les élèves designers et le panel d’usagers de Nantes, encadrés par les experts de l’institut technologique FCBA.
A l’issue de ce travail collectif, le banc abrité et connecté reproduit la finesse caractéristique des premières assises issues des ateliers de Le Loroux-Bottereau. Elle y ajoute des parois en dentelles d’acier galvanisé, thermolaqué et végétalisable,  ainsi qu'une charpente métallique destinée à servir de supports à des panneaux photovoltaïques. « L’hypothèse des panneaux solaires reste conditionnée à une commande en série », précise Anoulack Phommavongsa, chargée de la communication et de l’administration des ventes.

Profils atypiques

Le double profil de la première salariée de la jeune entreprise, autrefois cheffe de produits dans l'industrie textile, reflète une équipe atypique : « Nous avons recruté nos ouvriers parmi des cadres démissionnaires de grandes entreprises, désireux de s’impliquer dans une aventure industrielle et humaine », résume Christophe Chevalier.
Ces choix se prolongent dans la formation : un partenariat avec le lycée des Savarières, spécialisé dans les matériaux composites à Nantes, vise à formaliser les compétences encore non qualifiables du B-fuhp appliqué au mobilier urbain. La consolidation en cours à Mobilum passera par le déménagement dans un nouveau site, d’ici à la fin de l’année. Mais l’entreprise ne s’éloignera pas du sud nantais.

Commentaires

Mobilum, start-up souriante du mobilier en béton fibré. Fut’urbain 3/6

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur