Etat et collectivités

Mobilisations pour le logement

Alors que les parlementaires examinent le projet de loi « mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion », les associations se mettent en ordre de bataille. Le Secours Catholique et la Fondation Abbé Pierre lancent mercredi 22 octobre à Paris leur campagne « DALO : un Toit c’est un Droit » tandis que la Confédération Nationale du Logement organise le 23 octobre « une journée nationale d’action contre les mauvais coups portés au logement ».

D’un côté il y aura donc un bus « aux couleurs du Droit au Logement Opposable », affrété par le Secours Catholique et la Fondation Abbé Pierre qui se rendra successivement dans 9 villes étapes. De l’autre une journée de mobilisation nationale organisée par la Confédération Nationale du logement. L’action n’est pas concertée, mais elle est d’ampleur et le but est le même : peser sur les décisions des parlementaires qui examinent en ce moment le projet de loi « mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion ».
Si la CNL dénonce largement les « mauvais coups contre le logement » et veut « faire entendre le refus des locataires aux quatre coins du pays » contre pêle-mêle, « le projet de loi Boutin, la hausse des quittances HLM, et le décret gardiennage », le Secours Catholique et la Fondation Abbé Pierre ont décidé de concentrer leur action sur la loi sur le Droit au Logement, le DALO.

Manque de mobilisation
Les associations regrettent en effet « le manque de mobilisation des pouvoirs publics pour diffuser l’information » sur cette loi votée en mars 2007, et demande à l’Etat « d’accompagner les personnes susceptibles de bénéficier de ce nouveau droit ». En effet seulement 40.000 dossiers de recours avaient été déposés fin aout 2008 pour environ 600.000 ménages potentiellement éligibles. Le Secours Catholique et la Fondation Abbé Pierre notent enfin que « la mise en oeuvre effective du droit au logement exige une volonté politique de tous les acteurs politiques (Etat, collectivités locales), ainsi qu’un fort développement de l’offre de logements à loyers accessibles ». Un point sur lequel la CNL rejoint ses compagnons de lutte. « Face à la situation alarmante que vivent des millions de ménages pour accéder ou se maintenir dans un logement, le gouvernement répond par un projet de loi et des mesures inadaptés, voire dangereux, surtout pour le logement social et ses locataires », s’indigne la CNL dans un communiqué publié lundi 20 octobre.

Manque de volonté
« Remise en cause du maintien dans les lieux, raccourcissement des délais d’expulsion, paupérisation des habitants du secteur locatif social, budget logement en baisse de 7%, désengagement de l’Etat, les raisons de faire barrage à ce projet de loi sont nombreuses. » Lors de la journée de mobilisation nationale, les militants de la CNL réclameront donc des mesures gouvernementales immédiates pour répondre à l’urgence des besoins. Car, comme se demande Jean-Pierre Giacomo, président de la CNL : « Quand le gouvernement débloque des milliards pour aider les banques, il est capable de répondre à une situation urgente. Alors pourquoi la même volonté politique n’est pas appliquée au logement ? »

Adrien Pouthier

« Bus DALO » : à Grenoble les 23 et 24 octobre, Marseille (les 29 et 30 octobre), Montpellier (le 05 novembre), Lyon (les 17 et 18 novembre), Lille (les 24 et 25 novembre), Metz (le 19 novembre) Toulouse (les 27 et 28 novembre) Paris et Ile-de-France (le 30 novembre, 01 et 02 décembre) et enfin Rennes (les 04 et 05 décembre).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X