En direct

Mixité des fonctions : quand le béton devient conducteur d'électricité

pascale leroy-paulay |  le 29/05/1998  |  BétonEnergieAcierInternationalProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Béton
Energie
Acier
International
Produits et matériels
Valider

-Le béton conducteur d'électricité (BCE) pourrait trouver de nombreuses applications.

A Ottawa, les Canadiens testent une plate-forme en béton qui fait fondre la glace. Plus qu'un mélange de matériaux, le béton conducteur illustre comment l'association judicieuse de matériaux permet de déboucher sur de nouvelles applications. Le principe du béton conducteur d'électricité (BCE) consiste à introduire des fibres de carbone et des particules conductrices comme le poussier de coke en quantité suffisante pour former un réseau de forte conductivité électrique. Les fibres incorporées présentent des longueurs et diamètres différents afin d'assurer le rôle de résistance à la flexion et de ténacité, en plus de la conduction d'électricité.

En fin de compte, ce type de recherche illustre l'exploration des propriétés physicochimiques dans l'association des matériaux, et la possibilité d'exploiter judicieusement les caractéristiques de chacun des composants pour que le matériau résultant possède des propriétés multiples.

D'après les premiers résultats, ce béton s'avère compatible avec les bétons ordinaires. Il est par ailleurs léger, avec une densité de l'ordre de 70 % de celle du béton traditionnel, et présente une stabilité thermique comparable à ce dernier. Deux paramètres clés entrent en jeu pour obtenir les propriétés désirées : la taille des particules conductrices et leur distribution contrôlent la conductivité électrique du matériau ; la réduction de la porosité contribue à une meilleure résistance mécanique.

Ces travaux, menés par l'Institut de recherche sur la construction canadien (IRC), laissent présager des applications très variées comme le déglaçage de chaussées, la construction d'aires chauffantes pour garer les avions, ou tout simplement dans le secteur résidentiel pour chauffer les maisons.

Parmi les multiples débouchés possibles, les chercheurs canadiens s'intéressent aussi à la possibilité d'utiliser le BCE pour prévenir la corrosion de la couche d'acier d'armature des structures en béton. Ils étudient, par exemple, l'effet de la mise en oeuvre d'une couche de BCE sur des charpentes métalliques. Le BCE pourrait aussi servir de paratonnerre. Pour des structures en béton comme les ponts, les tours hydroélectriques, ou pour protéger des appareillages, le BCE constitue un moyen économique de mise à la terre électrique. Le Conseil national de recherche du Canada travaille aussi avec le secteur militaire pour envisager d'utiliser l'effet d'absorption de l'énergie électromagnétique du béton conducteur pour protéger des appareillages sensibles.

Cet article fait partie du dossier

MIXITE DES MATERIAUX

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur