En direct

Mise en sécurité des installations électriques

FRANCOIS SAGOT |  le 05/12/1997  |  EnergieEquipementSécurité et protection de la santéTravaux publicsRénovation

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE - 4867 - REHABILITATION
  2. Panne historique du moteur principal du bâtiment
  3. Climatisation Un «plafond rayonnant froid» pour une tour de bureaux
  4. Structure Un entrepôt transformé en logements
  5. Structure Renforcement de poutres et de poteaux
  6. Structure Rehausse de bureaux par pieux battus
  7. Structure Surélévation de bâtiments HLM
  8. Fondations Le «soil crete» au secours d'un musée
  9. Electricité Sécurité pour la salle des marchés du Crédit lyonnais
  10. Sols textile Décor personnalisé
  11. Bétons Un chantier très diffus
  12. Aménagement intérieur Un bâtiment militaire devient musée
  13. Démarche séquentielle : nouvelle distribution des cartes
  14. Un pont roulant provisoire pour acheminer des balcons
  15. Isolation par l'extérieur pour rénover des logements
  16. Une vêture avec enduit mince sur isolant
  17. Des échanges informatisés pour une opération HLM
  18. Un faux plafond à grandes trames
  19. Mise en sécurité des installations électriques
  20. Des règles de sécurité à respecter
  21. Organisation : la réhabilitation d'une copropriété complexe
  22. Rénover les terrasses en aidant à la gestion de l'eau
  23. Réfection de sol sans décapage mécanique
  24. Sommaire dossier
  25. Une croissance sans enthousiasme
  26. REHABILITATION Les aides dans le parc privé
  27. Façade Restauration à l'identique de la « Maison radieuse »
  28. Transformation d'une usine en collège
  29. Création d'un étage léger pour un cinéma converti en hôtel
  30. Reprise en sous-oeuvre sur deux niveaux de sous-sol
  31. Le Grand-Quevilly : six tours de quinze étages des années 70 totalement «relookées »
  32. INFORMATIQUE Un outil d'évaluation pour la réhabilitation
  33. Un hôtel trois étoiles climatisé au gaz
  34. Protections d'urgence provisoires contre le saturnisme
  35. Remplacer les canalisations en plomb
  36. Reconstruire à l'identique un moulin brûlé
  37. Mise en sécurité électrique pour des immeubles HLM
  38. REHABILITATION La mise en sécurité des installations électriques
  39. Des solutions pour renforcer les structures existantes
  40. LOUIS-MARIE MICHON, ingénieur principal de l'entreprise Pradeau & Morin (Fougerolle) « Il faut identifier les descentes de charges »
  41. JEROME STUBLER, directeur technique du groupe Freyssinet « Nous sommes des dermatologues du béton»
  42. PETER TERRELL, gérant de l'ingénierie Terrell Rooke Associés « Il faut maîtriser les déformations »
  43. Des fibres de carbone pour renforcer les structures
  44. Renforcement d'un plancher en site occupé
  45. Transformation d'un hangar en béton armé
  46. Un plancher en bois composite
  47. Des planchers mixtes connectés
  48. Les bacs collaborants acier-béton
  49. Menuiserie Escalier repliable
  50. Vichy Centre de séjour
  51. Transformations à petits prix
  52. Détection précoce de la corrosion
  53. Un connecteur de planchers mixtes bois béton
  54. Sauvegarder les premiers ouvrages en béton
  55. Les architectes à l'honneur
  56. « Un contexte porteur pour la qualité architecturale des réhabilitations »
  57. NIMES Place des Esclafidous
  58. PARIS-20e Rues Alexandre- Dumas et de Terre-Neuve
  59. AULNAY-SOUS-BOIS Cité des Merisiers
  60. PARIS-16e Rue Félicien-David
  61. LE BLANC-MESNIL Cité du 212
  62. TOULOUSE Cité universitaire Daniel-Faucher
  63. BAYONNE Rues d'Espagne et Lagréou
  64. PARIS-19e Rue de Crimée

-Trois questions à Bernard Poteau, responsable des opérations sécurité électrique à Promotelec.

Quelle est la différence entre mise en sécurité et mise en conformité ?

La mise en sécurité consiste seulement à éviter que les installations électriques existantes n'électrocutent les occupants ou ne mettent le feu, sans prendre toutefois en compte les besoins des utilisateurs. Les dispositions à mettre en oeuvre sont rappelées dans le guide Promotelec «mise en sécurité de l'installation électrique». La mise en conformité va plus loin puisqu'elle suppose de respecter la norme NF C 15-100. Or, que se passe-t-il dans la pratique ? Lorsque les occupants d'un logement très ancien s'adressent à un électricien pour avoir une idée des travaux à effectuer, celui-ci répond souvent qu'il faut tout refaire, par culture professionnelle. Les travaux en restent là, car les clients ne souhaitent pas aller aussi loin. L'idée du « Visa Promotelec », qui va être proposé à partir du 1er janvier 1998, est de garantir une mise en sécurité des installations électriques à partir d'un référentiel précis. Le montant moyen des travaux pourrait être compris entre 6 000 et 12 000 francs par logement. Une aide financière à la sécurité de 1 500 francs au maximum sera accordée par EDF après délivrance du visa Promotelec.

D'après vos estimations, quel est le nombre d'installations ne répondant pas aux règles de sécurité ?

Nous estimons que 9 des 28 millions d'installations existantes sont potentiellement dangereuses. Pourquoi ce chiffre ? Parce qu'elles correspondent à des réalisations d'avant 1970 caractérisées par un vieillissement, des règles anciennes, l'absence de contrôle. Par ailleurs, la mise en place du Consuel (1) sur l'ensemble du territoire national est intervenue à cette même époque. Toutefois, il est encore trop tôt pour donner un chiffre précis. C'est pourquoi nous avons mis en place un diagnostic, depuis 1995, qui nous permet de faire remonter les informations et d'enrichir une base de données. Ce diagnostic doit être suivi d'une enquête nationale auprès d'un échantillon représentatif afin d'avoir une image de l'ensemble de l'habitat. Nous devrions avoir une appréciation plus claire de la situation au milieu de l'année 1998.

Faut-il aller jusqu'à un contrôle des installations existantes, comme c'est le cas pour les automobiles ?

Le contrôle des installations totalement rénovées est pratiqué dans la majorité des départements. Les pouvoirs publics projettent, à terme, de le rendre obligatoire sur l'ensemble du territoire. Il pourrait être institué un diagnostic dans des cas bien précis : changement de locataire ou de propriétaire par exemple. Quant à établir un diagnostic périodique, attendons les travaux menés par l'observatoire de la sécurité électrique.

(1) Consuel : Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité.

PHOTO :

Bernard Poteau : 9 millions d'installations potentiellement dangereuses.

Commentaires

Mise en sécurité des installations électriques

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX