En direct

[Mise à jour] BIM : cinq fédérations professionnelles claquent la porte de Mediaconstruct
En France, le BIM est l'une des priorités du Plan de transition numérique dans le bâtiment (PTNB). Mediaconstruct veut se positionner en interlocuteur-clé. - © © DR

[Mise à jour] BIM : cinq fédérations professionnelles claquent la porte de Mediaconstruct

JULIE NICOLAS |  le 14/04/2017  |  France entièremediaconstruct

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France entière
mediaconstruct
Valider

C'est quasiment officiel : la Capeb, la FFB, l'Unsfa et l'Untec vont quitter Mediaconstruct. Cinov va leur emboîter le pas. L'association, dont la vocation est de promouvoir le Building information modeling (BIM) en France, perd une partie de sa légitimité et de ses soutiens financiers.

Mediaconstruct perd des soutiens de poids. Cinq organisations professionnelles s’apprêtent en effet à quitter l’association, qui promeut le BIM-IFC en France, c’est-à-dire l’openBIM et l’interopérabilité. Il s’agit de la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment), la FFB  (Fédération française du bâtiment), l’Unsfa (Union nationale des syndicats français d’architecture) et l’Untec (Economistes de la construction). Vendredi 14 avril, Cinov (la Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle, du conseil, de l'ingénierie et du numérique) a annoncé au Moniteur qu'elle allait également quitter Mediaconstruct.

Mediaconstruct, chapitre français de Building Smart International (BSI), l’association internationale du BIM, se trouve donc à la fois privé d’une bonne partie de sa légitimité et de ses principales sources de financement. Et ce n’est peut-être qu’un début : une source proche du dossier a confié au Moniteur que l’AIMCC et Syntec Ingénierie s’interrogent également sur la pérennité de leur adhésion à l’association.

La gouvernance en cause

Quelles sont les explications à ces départs ? Si à la FFB, on ne souhaite pas commenter l'information, David Morales, élu en charge du numérique à la Capeb, se montre plus disert : « En tant qu’organisation professionnelle, nous demandions à peser davantage dans la gouvernance de Mediaconstruct ». C’est le principe de « un membre égale une voix » qui semble en cause : une organisation professionnelle dispose d’un poids équivalent à un membre individuel, comme une entreprise. Gilles Charbonnel, président du groupe de travail BIM de la Cinov, invoque exactement la même raison.

S’il ne confirme pas la création d’une nouvelle association autour du BIM et du numérique, David Morales souhaite que les professionnels continuent à travailler de concert sur ces questions : « Travailler sous l’égide du Plan de transition numérique pour le bâtiment (PTNB – le plan gouvernemental de 2015 visant à accélérer le déploiement des outils numériques dans le secteur du bâtiment et disposant d’un fonds de 20 M€, NDLR) est bénéfique pour tous. J'espère que ce Plan, dont la mission doit s’achever fin 2017, perdurera. »

«Le BIM ne se limite pas à la conception ou à la construction de bâtiments»

De son côté, Pierre Mit, président de Mediaconstruct, précise qu’il n’a reçu aucun courrier officiel et que le nombre d’adhérents reste, à date de 260. La commission chargée de faire évoluer la gouvernance de l’association, mise en place suite aux doléances des organisations professionnelles, est toujours au travail. « Je souhaite donc continuer le dialogue », souligne Pierre Mit, qui rappelle que plus d’une trentaine d’organisations représentatives de la profession ou des fédérations continuent d’adhérer à Mediaconstruct. C’est le cas de l’Ordre des géomètres-experts, ou du Conseil national de l’Ordre des architectes (CNOA). Plusieurs sociétés adhèrent également, à l’image d’Aéroports de Paris ou de Gares & Connexions. Mediaconstruct enregistre par ailleurs de nouvelles adhésions, comme la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ou la Société du grand Paris (SGP).

Les départs ne remettent pas en cause le fonctionnement de Mediaconstruct et sa volonté de développer le BIM en France. « Le BIM ne se limite pas aux phases de conception et de construction des bâtiments, le processus concerne également les infrastructures et, de plus en plus, les aspects gestion et maintenance des bâtiments», insiste Pierre Mit. Les différentes commissions techniques sont à l'œuvre. Leurs travaux seront d'ailleurs présentés lors du prochain « BIMs Day ». Son organisation en juin prochain, à Paris, n'est pas remise en cause pour l'instant.

Mediaconstruct poursuit sa mue

Présidée par Pierre Mit depuis décembre 2751965915, l’association Mediaconstruct avait entamé sa mue pour prendre une dimension plus « politique » et devenir un interlocuteur-clé du Plan de transition numérique pour le bâtiment (PTNB). Toujours dans l’idée de se professionnaliser, Mediaconstruct a revu son organisation début 2751965916, avec  la création de six collèges, dont l’un dédié aux organisations professionnelles. Un comité scientifique et technique a aussi vu le jour, afin de « gagner en crédibilité et en représentativité ».

Commentaires

[Mise à jour] BIM : cinq fédérations professionnelles claquent la porte de Mediaconstruct

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Précis du droit de la commande publique

Précis du droit de la commande publique

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur