En direct

Michel Corajoud, lauréat du Prix international André Le Nôtre
Michel Corajoud, lauréat du premier Prix international André Le Nôtre. Une distinction qui récompense l’ensemble de son œuvre, de ses projets à son investissement dans l’enseignement. - © © Nathalie Rous pour Val’hor

Michel Corajoud, lauréat du Prix international André Le Nôtre

Éric Burie, Paysage Actualités |  le 04/07/2013  |  AménagementERPRhôneGirondeIsère

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Aménagement
ERP
Rhône
Gironde
Isère
Paris
France
Yvelines
Architecture
Bâtiment
Valider

Pour sa première édition, cette récompense qui a pour ambition de devenir la plus haute distinction décernée à un paysagiste concepteur pour l’ensemble de son œuvre, a été remise au paysagiste Français le 3 juillet, au Palais des Congrès de Versailles.

Si la carrière de Michel Corajoud est rythmée par une suite impressionnante de projets dont les professionnels du paysage s’accordent à reconnaître la qualité, elle l’est aussi par les récompenses... «Une tous les dix ans»* comme l’a fait remarquer celui qui venait de recevoir des mains de Dominique Douard, président de Val’hor, le Prix international André Le Nôtre, remis pour la première fois, à l’occasion du 400e anniversaire de la naissance du Jardinier du Roi. La cérémonie s’est déroulée devant un parterre de 400 personnes venues assister, trois jours durant, aux Rencontres André Le Nôtre, organisées par l’interprofession du paysage, à Versailles, comme il se doit !

Des critères précis. C’est à l’issue d’un appel à parrainage que 25 dossiers sont parvenus sur le bureau du comité du Prix, neuf d’entre eux ayant finalement été considérés comme «recevables». Le jury final s’est réuni le 26 juin, sous la présidence de François de Mazières, député maire de Versailles, à la Questure de l’Assemblée nationale pour désigner le lauréat. Parmi les critères auxquels devaient répondre les candidats: la pertinence, l’innovation et l’aspect qualitatif de leurs œuvres, leur apport à la reconnaissance du volet paysager dans les démarches d’aménagement et à la formation des futurs professionnels ainsi que leur capacité à élaborer et à conduire un projet avec l’ensemble des partenaires habituellement présents au sein de la maîtrise d’ouvrage et de la filière professionnelle du paysage.

C’est entouré de Jean-Marc Bouillon (président de la Fédération Française du Paysage, à gauche), de Dominique Douard (président de Val’hor) et d’Érik Orsenna que Michel Corajoud a reçu son prix au Palais des Congrès de Versailles.
C’est entouré de Jean-Marc Bouillon (président de la Fédération Française du Paysage, à gauche), de Dominique Douard (président de Val’hor) et d’Érik Orsenna que Michel Corajoud a reçu son prix au Palais des Congrès de Versailles. - © © Éric Burie

Un hommage émouvant. Si la plupart des candidats présentaient les qualités requises pour recevoir le prix, c’est au terme de multiples échanges et d’un vote final que Michel Corajoud a été désigné par les membres du jury pour recevoir ce premier Prix André Le Nôtre. Une récompense que François Demazières a justifiée en rappelant «l’importance du rôle qu’il a su jouer depuis le début de sa carrière afin d’imposer le paysage dans la fabrication de la ville, ses nombreuses réalisations, son investissement quotidien, 37 ans durant, en tant qu’enseignant, son implication dans la transmission des savoirs et d’une passion sans failles pour ce métier à toute une génération». Des étudiants auxquels il a rendu un hommage émouvant en leur dédiant ce prix ainsi qu’à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles où il a enseigné pendant... 37 ans.

* Michel Corajoud a reçu le Grand Prix du Paysage en 1992 et le Grand Prix de l’Urbanisme en 2003.

Quelques projets de Michel Corajoud...

1966-1973 Parc de la Villeneuve à Grenoble

1971-1974 Parc des Coudrays à Saint-Quentin-en-Yvelines

1980 Parc du Sausset à Villepinte et Aulnay-sous-Bois

1984 Parc des Haras de Jardy (92)

1993-1997 Parc au pied de la Terrasse de Saint-Germain-en-Laye (78)

1997 Aménagement de la couverture de l’autoroute A1 à Saint-Denis (93)

1998 Requalification de l’avenue Tony Garnier à Lyon

1999 Parc urbain de Saint-Denis-de-la-Réunion

2004-2006 Jardin d’Éole à Paris

2008 Réhabilitation des quais de la Garonne à Bordeaux

2009 Parc Couriot à Saint-Étienne

Le jury du Prix André Le Nôtre

- François de Mazières (député maire de Versailles) président du Jury

- Christophe Barbier (directeur de la rédaction de l’Express)

- Vincent Bioulès (artiste peintre)

- Éric Burie (rédacteur en chef de Paysage Actualités, Groupe Moniteur)

- Ambroise Dupont (sénateur du Calvados)

- Antoine Grumbach (architecte?urbaniste)

- Françoise?Hélène Jourda (Architecte-urbaniste)

- Stéphane Marie (rédacteur en chef de «Silence, ça pousse», France 5)

- Érik Orsenna (économiste, écrivain, membre de l’Académie Française)

- Nigel Thorne (architecte-paysagiste UK, président de l’IFLA Europe)

- Hélène Valade (présidente du Collège des directeurs du développement durable)

- Bernard Welcomme (inspecteur général au ministère de l’Agriculture)

Commentaires

Michel Corajoud, lauréat du Prix international André Le Nôtre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur