Le moniteur

Metsä Wood met en vente son site de Casteljaloux

P.F. |  le 15/04/2013  |  BâtimentBoisMise en concurrenceLandesEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Bâtiment
Bois
Mise en concurrence
Landes
Europe
France entière
Conjoncture
Immobilier
Technique
Hygiène
Valider
Bois -

Depuis son rachat en 2007 à la société Gillet, l'usine de rabotage de pin maritime a toujours été déficitaire, explique le groupe finlandais (80 M€ de CA en France).

L'usine de rabotage de Metsä Wood à Casteljaloux (47) est officiellement en vente depuis ce lundi 15 avril. La direction française du groupe finlandais (ex Finnforest) en a informé les 34 salariés du site spécialisé dans le pin des Landes. Metsä Wood se donne deux mois pour trouver un repreneur, "seule solution pour éviter la fermeture", précise un communiqué. Un cabinet conseil, PwC, a été missionné pour contacter les acteurs français de l'industrie du rabotage. Cette annonce intervient dans le cadre d'un plan d'économies lancé par la direction finlandaise, et qui se traduira par la suppression de 255 emplois dans le monde sur les 1300 du groupe.

L'impact de la crise espagnole

Racheté en 2007 à la société Gillet, le site de Casteljaloux avait vocation à "élargir l'offre de Metsä Wood dans les essences résineuses avec le pin maritime, à bénéficier d'une base avancée au plus près des clients, et à partir à la conquête du marché espagnol" alors en plein boom, indiquaient encore en début d'année les documents officiels du groupe. Ces trois objectifs n'ont pas été atteints, estime aujourd'hui le groupe finlandais. "La demande générale de pin maritime a baissé ces cinq dernières années, et pas seulement à cause de la crise qui a sévi en Espagne avec une baisse du marché de 80%, souligne le directeur général de la branche française, Sébastien Levenez. Quant au rôle de plateforme, nous concentrons nos efforts sur notre base de Honfleur qui a fait l'objet d'importants investissements sur la logistique." En janvier, Metsä Wood France a annoncé le lancement d'une stratégie de développement axée sur l'amélioration du taux de services et la disponibilité produits.

Pour Sébastien Levenez, l'usine de Casteljaloux a des atouts pour séduire d'éventuels repreneurs : "Le site comprend 14 000 m² de bâtiments couvers et une scierie qui peut avoir d'autres usages que le rabotage des lambris et parquets." Le dirigeant indique avoir déjà eu "des contacts" au sein de la filière. Côté social, les 34 salariés "ont entendu le message", estime Sébastien Levenez, qui relève que le travail n'a pas cessé malgré l'annonce de la vente.

Commentaires

Metsä Wood met en vente son site de Casteljaloux

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur