En direct

Métropoles « L’inaccessibilité aux transports traduit le manque d’équité le plus criant »
PHOTO - 148542.HR.jpg - © THOMAS GOGNY/LE MONITEUR

Métropoles « L’inaccessibilité aux transports traduit le manque d’équité le plus criant »

Propos recueillis par Cyrille Véran |  le 23/01/2009  |  France entièreDéveloppement durableEntreprisesCollectivités localesEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Développement durable
Entreprises
Collectivités locales
Environnement
Immobilier
Transports mécaniques
Europe
Santé
Réglementation
Technique
Valider

Réfléchir de manière prospective et réaliste aux prochains défis des villes : c’est la mission de l’Observatoire de la ville, créé en 2007 à l’initiative de Bouygues Immobilier. Le dernier débat, mi-décembre, portait sur l’avenir de la région capitale. Questions à Alain Sallez, président de l’Observatoire de la ville.

Comment travaille l’Observatoire de la ville ?

La spécificité de l’Observatoire de la ville est de rassembler des spécialistes des questions urbaines – architectes, universitaires, géographes… – sur un thème défini chaque année.

Ce comité se réunit sur une période de sept mois, le temps d’auditionner d’autres experts et acteurs clés de la ville. Un sondage, en lien avec chaque thème, est également réalisé auprès de la population. L’ensemble de ces travaux donne lieu à un certain nombre de propositions, présentées lors d’un débat public annuel.

Comment vos travaux sont-ils perçus par les élus et les professionnels ?

Les thématiques que nous choisissons trouvent un écho favorable auprès des élus et des professionnels qui s’intéressent aussi à ces sujets.

Le premier débat portait sur la densité urbaine et les agences d’urbanisme ont relayé nos travaux auprès des collectivités locales. Pour le deuxième débat sur les quartiers durables, nous avions insisté sur la nécessité d’inscrire ces projets dans la trame urbaine existante, à l’époque où il était question de créer des Ecopolis autonomes, qui nous semblaient être une mauvaise voie et ont été abandonnées depuis.

Le dernier débat s’intitulait « Peut-on faire du développement durable un levier d’attractivité pour la région capitale ? » Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Le développement durable alimente toutes les thématiques retenues par l’Observatoire de la ville depuis sa création et cette question doit être encore approfondie. En ce qui concerne l’attractivité de la région capitale, des études ont montré que celle-ci était en recul par rapport aux autres métropoles européennes, Londres, Rotterdam…

Parmi les indicateurs, il y a le taux d’emploi, le dynamisme démographique, mais aussi la qualité de vie, un facteur d’attractivité qui arrive en tête avec les services à la population.

Ce constat nous a confortés dans l’idée de réfléchir à des processus de transformation qui permettent d’agir en faveur du développement durable dans la région capitale.

Que retenez-vous de ce débat ?

Le débat a permis d’identifier un certain nombre d’enjeux, dont celui de consolider les multipolarités en Ile-de-France : les villes nouvelles notamment, mais aussi les zones en difficulté – Seine Amont et Seine Aval – et les pôles de développement économique – plaine de France, plateau de Saclay...

La nécessité de renforcer l’offre de transports collectifs a été également largement évoquée, venant conforter les résultats du sondage effectué auprès des Franciliens. L’inaccessibilité aux transports traduit, en effet, le manque d’équité le plus criant : il précède et alimente celui de l’accès à l’emploi et au logement.

Cinq propositions en faveur du développement durable en Ile-de-France

Elargir à la région capitale le plan climat adopté par la Ville de Paris. Ce plan a notamment pour objectif de mettre en œuvre des financements innovants pour le diagnostic thermique et la réhabilitation énergétique du bâti ancien.

Créer une trame de transports collectifs de grande capacité en proche banlieue, dont le « métrophérique », pour densifier ce territoire et faciliter la vie des habitants et actifs.

Ouvrir un centre européen du développement durable de la construction dans la région capitale, visant à améliorer la chaîne de production durable du bâtiment.

Renforcer l’attractivité des futurs grands projets urbains et des villes nouvelles par la construction d’écoquartiers.

Ajouter aux trois piliers du développement durable francilien un quatrième sur la santé, les pathologies urbaines nécessitant d’intensifier la recherche médicale.

www.observatoiredelaville.com Les résultats du sondage sont présentés sur le moniteur.fr

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur