Transport et infrastructures

Métro : à Rennes, Elaine ronge les derniers mètres du tunnel de la ligne b

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Ouvrage d'art - Transport collectif urbain

Après 38 mois de forage, 8 564 mètres parcourus et 29 806 voussoirs posés, le tunnelier Elaine a achevé le creusement du tunnel de la future ligne b du métro rennais (14 km – 15 stations). L’engin de 92 m va progressivement être démantelé et évacué pièce par pièce.

 

Elaine sort le bout de son nez. Le tunnelier de 92 mètres affecté à la construction de la future ligne b du métro de Rennes a atteint son puits de sortie, situé boulevard de Vitré, après 38 mois d’efforts qui ont vu ce lombric mécanique ronger 572 296 m3 de terre, parcourir 8 564 mètres à une vitesse moyenne de 2 mètres par heure. Au total, 29 806 voussoirs et 4 258 anneaux béton ont été posés. Cette étape marque la fin du creusement du tunnel de la seconde ligne de transport souterrain qui, à partir de 2020, desservira 15 stations, du sud-ouest (Saint-Jacques de la Lande) au nord-est (Cesson-Sévigné). Plusieurs travaux restent encore à terminer (finitions de génie civil, déséquipement du tunnel), en particulier le viaduc reliant la station de Beaulieu-Université à la station Cesson ViaSilva.

Livré au printemps 2018, l’ouvrage de 2,4 km de long a été construit grâce à une poutre de lancement de 110 m de long pour 500 tonnes. La dernière travée (35 m) servant de jonction entre le tablier et la partie du souterraine de la ligne b a été posée mi-février 2018. « Après le démontage de la poutre de lancement et de la base-vie du viaduc, les 14 kilomètres de la ligne b (dont 12,7 km en longueur commerciale) seront reliés entre eux sans interruption », indique la métropole de Rennes sur son site internet.

 

Elaine démantelé

Sous terre, Elaine va pouvoir entamer son démantèlement. Une partie du tunnelier sera recyclée (jupe de tunnelier), une autre réemployée (cabine de pilotage, caisson de survie). Plus époustouflant, le levage de la roue de coupe va nécessiter la force d’une grue de 700 tonnes.

Par ailleurs, les équipements ayant participé au creusement vont être évacués. Cela concerne plusieurs dizaines de kilomètres de tuyaux servant à la ventilation du tunnel, à l’alimentation du tunnelier en eau, en électricité, ainsi que le système d’évacuation des déblais, constitué de 17 km de bande convoyeuse. Le forage du tunnel terminé, les entreprises du groupement du lot 1 appliqueront les dernières finitions de génie civil au niveau de certaines stations, comme la réalisation des quais du côté.

Le chantier de construction du tunnel de la ligne b doit s’achever au printemps prochain. A partir de la rentrée 2018, les nouvelles rames circuleront à l’essai sur 2 kilomètres.

 

Chiffres-clés

Les chiffres clés de la ligne b :

14 km au total

8,6 km de tunnel profond

15 stations

Coût : 1,194 milliards d’euros

 

Focus

Les dates clés

2001 : Lancement des études d’opportunité

2007 : Finalisation du tracé

2012 : Approbation de l’avant-projet et déclaration d’utilité publique de la ligne b

2013 : Choix du groupement d’entreprises en charge de la construction du tunnel profond (lot 1)

2014 :

Janvier : Début des travaux de génie civil

Février : Attribution des lots 2

Décembre : baptême du tunnelier Elaine

Janvier 2015 – Février 2018 : Creusement du tunnel

Eté 2018 : Fin des travaux

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X