En direct

Métaux : toujours plus de vols !

laurence francqueville |  le 20/06/2012  |  Politique socialeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Politique sociale
France entière
Valider

L'étude sur les vols de métaux publiée par l’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) montre que les entreprises et les chantiers sont concernés au premier chef par ce fléau qui se développe, sous l'effet notamment des cours élevés des matières premières.

L’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié mercredi 20 juin une étude sur les vols de métaux en France métropolitaine. Au total, 10 181 faits ont été recensés dans les zones de compétence de la gendarmerie nationale et 1 473 dans les zones couvertes par la police nationale en 2010. "La tendance reste élevée", explique Christophe Soullez, chef du département ONDRP. L’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) totalise 58% de pièces de cuivre dérobées, près de 16% en plomb-étain et 10,3% d’acier dans les zones de la gendarmerie, ainsi que 85% de produits en cuivre et 4% en acier dans celles de la police. Le cours particulièrement élevé du cuivre ces dernières années y est pour beaucoup évidemment.

Plus de 17% des sites visités sont des chantiers

Les sites principalement visés sont les entreprises (31,3% pour la gendarmerie, 38,6% pour la police), les domaines de l’Etat (22,4% pour la gendarmerie), les chantiers (17,1% pour la gendarmerie et 24,9% pour la police), les sites privés (16,3% pour la gendarmerie) et les entrepôts (12,9% pour la gendarmerie).

Parmi les grandes entreprises concernées, citons la SNCF (3 353 vols de métaux en 2010, soit une hausse de 181,5% par rapport à 2009), occasionnant 30 millions d'euros de préjudice. Selon la SNCF, 48% des vols et tentatives de vols de métaux ont concerné les câbles électriques parcourant le réseau et 25% les installations fixes de traction électrique. Enfin, 90% des vols de métaux recensés par la SNCF sont des vols de cuivre.

De leur côté, RTE et ERDF ont enregistré 800 vols, tentatives de vols et intrusions en 2010, causant un préjudice estimé à 15 millions d’euros. La quasi-totalité du métal dérobé est du cuivre. Chez ERDF la part des vols de cuivre a augmenté de près de 26 points en un an. Et 94% des méfaits portent sur des postes électriques.

Rares élucidations

L’effraction concerne 64% des méfaits. Leur élucidation est rare (10% des cas) en raison de la particularité de l’objet des vols, souvent dans des zones isolées et de la revente des pièces par morceaux ou après transformation, explique Valérie Bonvoisin, chargée d’études à l’ONDRP, dans le rapport.

Quatre profils sont essentiellement mis en cause dans des vols ou des tentatives de vols de métaux par la gendarmerie : des locaux ou des personnes vivant à proximité du lieu du vol (45%), des « itinérants français » (27,2%), des étrangers (26,8%), des employés du site (1%). Pour la police, il s’agit surtout d’étrangers (54%), de locaux (32%) et d’itinérants français (13%).

Voir sur www.inhesj.fr (Focus n°7, juin 2012)


Nouvelle initiative de la FFB pour lutter contre les vols sur chantiers

La Fédération française du bâtiment (FFB) a initié la signature, lundi 18 juin, d’un protocole entre la SMABTP, Immobilière 3F, Sacieg Construction et une association d’industriels de l’électronique (RFID) sur la protection individuelle des objets sensibles au vol. Ce protocole vise à tester de nouvelles solutions de détection électroniques sur un chantier de construction de 47 logements du quartier Terre Saint-Blaise à Bondy. Le maître de l'ouvrage de l'opération est Immobilière 3F et l’entreprise générale, Sacieg Construction. L’opération doit débuter en septembre et s’achever 18 mois plus tard. Il s’agit en fait de proposer un « kit » qui permet à une entreprise de protéger individuellement chacun des objets « sensibles au vol ». Aucun objet protégé ne devant sortir de la zone du chantier couverte par la solution antivol sans qu’une alerte ne soit donnée vers un ou plusieurs correspondants, que le chantier soit en activité ou non. En cas d’inactivité du chantier, toute tentative de déplacement d’un objet protégé est immédiatement détectée et une alarme locale sonore et/ou lumineuse est déclenchée, ainsi qu’une alerte distante vers un ou plusieurs correspondants.

Cette initiative fait suite aux actions de lutte contre les vols sur chantiers engagées par la FFB depuis 2008, date à laquelle elle a évalué le coût global des vols à plus de 1 milliard d’euros par an. La fédération a ainsi développé des coopérations avec l’USP (Union des entreprises de sécurité privée) et le Snes (Syndicat national des entreprises de la sécurité privée) pour rédiger un guide d’aide au choix des entreprises de sécurité privée et de leurs prestations pour sécuriser un chantier, avec le Gimes (Groupement des industries des matériels électroniques de sécurité) pour faire émerger une offre de produits électroniques mieux adaptés au chantier, avec le GPMSE (Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique), la FFIE (Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique) et le SVDI (Les professionnels de la sécurité voix données images et des réseaux de communications) pour promouvoir une offre de services associés aux produits électroniques de sécurité mieux adaptée aux besoins des entreprises de bâtiment. Elle a également coopéré avec le ministère de l’Intérieur (direction centrale de la sécurité publique et direction de la gendarmerie nationale) pour qu’un référent sureté soit identifié dans chaque département afin que les vols lui soient signalés systématiquement. De la même façon, la fédération a œuvré pour que le montant de ferraille pouvant être payé en espèces soit revu à la baisse.

Commentaires

Métaux : toujours plus de vols !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur