En direct

Métamorphose d’un stade en immense coquillage

le 20/02/2015

Le Stade Vélodrome de Marseille, construit en 1937, n’a plus de vélodrome que le nom : la piste cycliste a été supprimée dans les années 1980. Il aborde aujourd’hui une nouvelle phase de son existence après avoir été totalement reconfiguré par les architectes de l’agence Scau, associés ici à leur confrère marseillais Didier Rogeon. Si les tribunes ont été surélevées pour créer 7 000 places supplémentaires et le socle en béton intégralement refait (espaces d’accueil, de réception, locaux pour sportifs, etc.), la métamorphose du « Vel’ » réside surtout dans la couverture blanche qui se déploie au-dessus des tribunes et redescend en façade, faisant apparaître le stade tel un immense coquillage au cœur de la cité. Cette tente monumentale de 60 000 m2 est constituée d’une membrane textile blanche semi-translucide en PTFE (composite en fibres de verre et Téflon) qui, à la différence de sa cousine en ETFE (qui se présente sous forme de coussin gonflé d’air), est composée d’une seule peau tendue sur la charpente. Elle permet d’épouser au mieux les lignes courbes du volume, tout en offrant résistance et durabilité. A l’intérieur, pour créer cet effet de voûte à 65 m au-dessus de la pelouse, les poteaux sont limités au nombre de quatre, chacun à un angle avec, pour contrepartie, une grande densité de barres interconnectées, formant un treillis d’acier. Une cathédrale du sport, telle que l’ont voulue les architectes, dans cette ville où un tel équipement a rang de monument.

PHOTO - 832745.BR.jpg
PHOTO - 832745.BR.jpg
PHOTO - 832743.BR.jpg
PHOTO - 832743.BR.jpg
PHOTO - 832744.BR.jpg
PHOTO - 832744.BR.jpg
PHOTO - MON5804p27.jpg
PHOTO - MON5804p27.jpg
fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Arema. Maîtrise d’œuvre : Scau (M. Barbier, B. Cabannes, F. Gillard), architecte mandataire. D. Rogeon, architecte associé. BET : Egis, Beterem (TCE), Garcia (fluides, électricité, HQE), J.-P. Lamoureux (acoustique), Ph A (lumière), Dream On (signalétique). Principales entreprises : GFC Construction (mandataire), Exprimm (maintenance). Surface : 69 700 m2 Shon. Montant des travaux : 269,5 millions d’euros HT.

Commentaires

Métamorphose d’un stade en immense coquillage

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur