Entreprises de BTP

Métallerie et maquette numérique : un mariage gagnant, pour Alain Maugard

Alain Maugard, président de Qualibat, a clôturé l’assemblée plénière des Assises de la métallerie, organisées à Poitiers les 5 et 6 juin 2014. En insistant tout particulièrement sur le fait que les entreprises de métallerie étaient en pole position pour bénéficier de l’utilisation de la maquette numérique.

« Grâce à la maquette numérique, vous, métalliers, êtes en capacité de concevoir vous-mêmes les pièces à fabriquer, puis de les commander – ou pas – à des industriels. » C’est l’un des messages qu’Alain Maugard, président de Qualibat, a souhaité faire passer aux adhérents de l’Union des métalliers (FFB), réunis en assemblée générale lors des Assises de la métallerie qui se sont tenues les 5 et 6 juin à Poitiers. « Vous pouvez ainsi reprendre un peu de pouvoir sur les industriels, et éviter qu’ils ne finissent par vous imposer la méthode Ikéa », a-t-il ajouté. Autrement dit, ne pas faire des entreprises les simples poseuses de solutions pensées et fabriquées par des industriels.

Avantage de la métallerie : même si son tissu d’entreprises est majoritairement composé de PME employant une dizaine de salariés, celles-ci disposent bien souvent d’un bureau d’études intégré, ou travaillent souvent avec un bureau d’études extérieur. Or, selon Alain Maugard, l’avenir d’une entreprise du bâtiment passera probablement par cette configuration. Pourquoi ? Notamment parce que les bâtiments seront de plus en plus complexes à réaliser du fait des exigences croissantes en matière d’efficacité énergétique et d’adaptation du bâti au vieillissement de la population.

 

« Le bâtiment est devenu un secteur d’avenir »

 

Autre message d’Alain Maugard : pour s’adapter à cette nouvelle donne, le secteur doit accélérer sa mutation. Et ne pas avoir peur de s’adapter le plus rapidement possible aux prochaines réglementations thermiques, en particulier à celle prévue pour 2020 concernant le bâtiment à énergie positive (Bépos). Un message qui vise à bousculer les entreprises, qui se plaignent de plus en plus régulièrement de la lourdeur des normes et réglementations. « Nous devons nous mettre dans le crâne que le bâtiment est devenu un secteur d’avenir, a martelé Alain Maugard. Or, la particularité d’un secteur d’avenir est d’être toujours en mouvement. Peut-on donc se permettre de demander des délais supplémentaires pour s’adapter aux nouvelles techniques ? »

Comparant (toutes proportions gardées) le monde du bâtiment avec celui de l’informatique, il estime que les professionnels du bâtiment devront se re-former tous les dix ans pour rester à la page. Au titre de la formation des professionnels, Alain Maugard se désole d’ailleurs qu’il n’y ait aucun représentant de l’Education Nationale dans le groupe de travail qu’il préside au sein de la démarche de concertation avec les professionnels engagée par le gouvernement « Objectifs 500 000 » (lire notre article). « Notre secteur a un retard d’image », estime-t-il.

Le bâtiment aurait-il, aussi, un retard au niveau des compétences de ses professionnels, et de son système de qualification ? C’est en tout cas ce que concluait une récente enquête de l’UFC-Que Choisir (lire notre article). Questionné à ce sujet, Alain Maugard a regretté le manque de rigueur scientifique de l’enquête. « Elle se base sur un échantillon très restreint de 29 entreprises, on ne peut donc pas en tirer d’enseignements définitifs, observe-t-il. Par ailleurs, je regrette que l’étude n’ait pas porté sur la qualité des travaux réalisés, mais uniquement sur les diagnostics. » Cela dit, Alain Maugard concède qu’en termes de proposition d’offre globale, le secteur dispose d’une marge de progression.

 

« Ou c’est Google qui gagne, ou c’est nous »

 

Au-delà des problématiques internes à la filière bâtiment, et des tensions qui peuvent exister entre ses différents acteurs, Alain Maugard a évoqué l’appétit de grands mastodontes, à commencer par Google, pour le secteur du bâtiment. Le géant américain a en effet acquis, en janvier dernier, pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars, la société Nest qui produit des régulateurs de chauffage intelligents et des détecteurs de fumée/monoxyde de carbone (lire notre article). « L’une des questions que pose cette offensive, c’est : qui va prendre le pouvoir dans le bâtiment ? Qui va gérer les informations sur le comportement des consommateurs ? Ou c’est Google qui gagne, ou c’est nous », a affirmé Alain Maugard.

La bataille devrait donc se jouer sur le terrain des systèmes actifs. Sur ce front, Alain Maugard voit le bâtiment à énergie positive comme l’atout des entreprises et des citoyens pour échapper à l’emprise de Google. « Si nos bâtiments deviennent capables de produire de l’énergie, les habitants d’une même zone pourront se réunir en coopérative, et échapper ainsi à leur ‘addiction’ à l’énergie vendue par les grands groupes. Tous les gens qui construisent quelque chose en commun échappent à Google. » D’où la volonté d’Alain Maugard de mettre tous les acteurs de la filière bâtiment autour de la table.

Focus

Métallerie : trois recommendations professionnelles bientôt publiées

Dans les mois à venir, seront publiées trois recommendations professionnelles concernant les métiers de la métallerie, dans le cadre du programme « Règle de l’art Grenelle de l’environnement 2012 » (RAGE 2012) :

– Mi-juillet, « Recommandations professionnelles pour la conception et la mise en œuvre des bardages industriels ».

– Courant août, « Recommandations professionnelles pour la conception et la mise en œuvre des panneaux sandwiches PU à parements en acier pour bardage » et « Recommandations professionnelles pour la conception et la mise en œuvre des panneaux sandwiches PU à parements en acier pour couverture ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X