En direct

« Mépris » et « déloyauté » : la réponse cinglante de Jacques Chanut à Muriel Pénicaud
Jacques Chanut répond à Muriel Pénicaud.. - © C.BOULZE / Le Moniteur

« Mépris » et « déloyauté » : la réponse cinglante de Jacques Chanut à Muriel Pénicaud

F.R. |  le 19/03/2020  |  FFBJacques ChanutMuriel PénicaudFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
FFB
Jacques Chanut
Muriel Pénicaud
France
Valider

La ministre du Travail s’est dit «scandalisée» que des fédérations d'employeurs incitent leurs membres à suspendre leur activité. Le président de la FFB lui répond par une lettre ouverte.

Elle se dit « scandalisée », il trouve cela « scandaleux. » Dans une lettre ouverte, Jacques Chanut, le président de la FFB répond à Muriel Pénicaud. La ministre du Travail, jeudi 19 mars sur LCI, en a appelé "au civisme des entreprises. Je suis scandalisée de voir qu'hier, la fédération de la Capeb a écrit à tous les artisans d'Auvergne-Rhône-Alpes en disant 'Arrêtez tous les chantiers'".

« Des propos scandaleux », donc, pour Jacques Chanut, qui assure qu’aucune entreprise de bâtiment ne se trouve « dans une position de tire-au-flanc ». Visiblement excédé, le président de la FFB parle aussi de « mépris » et de « déloyauté » dans une lettre ouverte que nous reproduisons ci-dessous :

Madame la Ministre,
Les propos que vous avez tenus ce matin, sur LCI, au sujet du supposé manque de « civisme » des entreprises de bâtiment sont scandaleux. Je vous l’écris avec gravité.
Aucune de nos entreprises, aucun de nos artisans, ne se sont mis dans une position de tire-au-flanc face à la situation actuelle ! C’est la mort dans l’âme que nombre d’entre eux ont dû cesser leur activité et mettre leurs salariés à l’arrêt : ils n’ignorent pas les conséquences désastreuses de cette décision pour leur structure mais ils font ce sacrifice en conscience et responsabilité.
Envisager que certains d’entre eux aient pu le faire pour profiter des éventuelles largesses de l’Etat en matière de chômage partiel est insultant. Le Bâtiment est une Profession qui a toujours su répondre présent pour soutenir l’emploi, l’apprentissage, l’insertion professionnelle et qui, encore récemment, a intégré parmi ses effectifs de nombreux migrants, naufragés du conflit syrien. Nous n’avons pas de leçon à recevoir : nous mesurons parfaitement le sens de l’épreuve. Le mépris affiché à notre égard depuis hier par les pouvoirs publics, dans le contexte que nous traversons, est d’une déloyauté sans nom. Il est aussi sans précédent.
Comment prétendre que les entreprises « ne joueraient pas le jeu » alors que dès le début de la crise sanitaire, nous avons multiplié les contacts avec le Ministère de l’Economie et les partenaires de la Profession, notamment les négociants, pour tenter de maintenir les circuits de production ? Comment prétendre que nous ferions preuve de « défaitisme », alors que jusqu’au bout nous avons été à l’initiative ?
Mais aujourd’hui : la fourniture de matériaux s’interrompt dans de nombreux endroits, les forces de l’ordre enjoignent à nos salariés de quitter les lieux, les clients refusent l’accès aux chantiers et - c’est le plus important au final - nos salariés sont légitimement inquiets pour leur santé. Impossible dans cette situation d’assurer un fonctionnement normal de nos activités. Nombre de nos entreprises ont d’ailleurs été réquisitionnées pour fournir leurs éléments de protection (masques et lunettes) aux hôpitaux de la région et elles l’ont fait avec évidence.
Les entreprises de Bâtiment ne désertent pas le front : elles n’ont pas d’autres choix que de fermer ! Personne ne pourrait comprendre que les milliers de salariés de Bâtiment n’aient pas le droit au chômage partiel par principe. Le chantage exercé par les DIRRECTE auprès de nos fédérations locales depuis plusieurs jours est inqualifiable. De qui se moque-t-on ?! Ce n’est pas en laissant entendre aujourd’hui que nos compagnons seraient des salariés de second ordre, que nous résoudrons la crise du recrutement une fois cet épisode passé.
Nous demandons à l’Etat de faire preuve de responsabilité comme nous le ferons, en tant qu’acteur économique, pour maintenir nos chantiers chaque fois que ce sera -réellement- possible et pour poursuivre les interventions d’urgence. Mais pour cela, comme nous le faisons depuis 48 heures maintenant, nous réitérons notre demande d’une réunion d’urgence avec les services de votre ministère, la médecine du travail et les syndicats pour définir ensemble les procédures de protection sanitaire de nos compagnons acceptées par tous. A ce stade, cette situation n’est pas réglée et pour nos entreprises, la confusion est totale. Plutôt que de jeter l’opprobre sur tout un secteur, en l’accusant dans les médias de désertion, efforçons-nous de trouver ensemble une ligne claire et cohérente. Et vite.
Dans l’attente -urgente- de votre réponse, je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma parfaite considération.
Jacques Chanut

Commentaires

« Mépris » et « déloyauté » : la réponse cinglante de Jacques Chanut à Muriel Pénicaud

Votre e-mail ne sera pas publié

Cls21

19/03/2020 17h:04

Je suis architecte. Je suis indigné de la position de Mme PENICAUD. En effet je partage complètement le ressenti de Jacques Chanut. Nous avons interrogé nos SPS sur les possibilités de poursuivre les chantiers et dans quelles conditions pour nos partenaires entrepreneurs et les réponses ont été plus que vagues. Ce qui est écœurant c'est de faire face à un gouvernement de girouettes qui encense les professions médicales alors qu'il leur ont crachés dessus pendant presque 2 ans et qui gère les corps de métiers en fonction du sens du vent. Le vent ne tourne pas pour le bâtiment en ce moment. Mais patience, car quand il faudra parler de reprise le bâtiment aura bon dos pour embaucher les milliers de chômeures générés par cette crise sanitaire.

Votre e-mail ne sera pas publié

O64

19/03/2020 17h:11

Nous adhérons en masse à cette réponse ! L'état par des propos incohérents engage la responsabilité des entrepreneurs "restez chez vous mais venez travailler !" sans moyens il y a eu suffisamment de scandales amiante, contaminations diverses uranium et sang contaminé... tout ceci s'inscrit dans le principe du "Responsable mais non coupable" pour l'état. C'est grave ou c'est de l'intox !

Votre e-mail ne sera pas publié

cajef

19/03/2020 17h:15

Cette lettre est parfaite, l'indignation partagée par tous les acteurs du BTP, du compagnon à l'ingénieur et au PDG. On pourrait presque parler de discrimination vis à vis des travailleurs du BTP, me semble t'il. Il faut porter haut et fort la parole du secteur industriel français du BTP qui est , que ces gens du gouvernement ne l'oublient pas, un des fleurons de notre pays à l'international et un des employeurs majeurs de la Société française.

Votre e-mail ne sera pas publié

Dom

19/03/2020 17h:16

Artisan du BTP, je suis en parfait accord avec les propos de Mr Chanut. Nous sommes presque jetés en pâture face à cette menace, qui à priori ne concernerait que certains métiers. Suis-je bête, la maind'oeuvre du bâtiment est bon marché et peu qualifiée, rien de grave !!!! Pourquoi, pour laisser paraitre une certaine économie fiable du moment et de leur valider une belle gestion de crise. L'important dans tout ça, est de se rendre compte que, finalement le BTP est "très, très important" pour les finances de notre pays. Mais si on y regarde d'un peu plus prêt sur les obligations de travail curieusement, le tabac reste ouvert (taxes), les caves restent ouvertes (taxes), les commerces alimentaires pour notre consommation personnelle et la collecte de TVA et le BTP, n'est il pas un beau percepteur de cette même taxe en tout genre??? C'est scandaleux et totalement abjecte, une chose est sûre, c'est que nous sortirons pas tous grandis de cette crise sanitaire, encore moins les personnes qui décident à notre place.... à qui veut bien l'entendre et le comprendre. CordialementDominique

Votre e-mail ne sera pas publié

Vatouridan

19/03/2020 17h:22

MR Chanut A totalement raison ! Il y a donc 2 poids 2 mesures dans ce pays! D’un côté on ne peut ni nager, ni courir ni être par deux dans les véhicules, et de l’autre les gens du bâtiment voir toute la filière a le droit de se contaminer! C’est vrai dans le bâtiment les gens sont seuls dans leur fourgon, il n’y a pas de poussière, ni de promiscuité...etc. C’est pire qu’insultant.. Mme Penicaud a t’elle seulement mis les pieds sur un chantier un jour... Quelle incompétence ! C’est désastreux de la part d’un ministre d’état !!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

EPURE31

19/03/2020 17h:24

Madame la Ministre, Comment peut on reprocher à des entreprises qui se mettent en danger pour protéger leurs salariés et leur clients de profiter d'une situation. Nous n'avons jamais eu autant de travail, nos ouvriers et nous même trépignons d'impatience de reprendre. Nous avons des métiers ou la proximité et le contact sont quasi permanents. La quasi totalité de nos fournisseurs sont fermés et la quasi totalité de nos clients ne souhaitent pas nous accueillir. Vous nous dites a moins d'être indispensable de nous confiner ce que nous faisons la mort dans l’âme. En fermant mon entreprise et en renvoyant mes salariés chez eux, j'avais la sensation de remplir mon rôle d'entreprise citoyenne. Comment pouvez-vous aujourd'hui jeter nos décision à la critique et à la vindicte populaire. Je soutiens l'action de votre gouvernement à 100% depuis le début de cette crise mais je me rends compte aujourd'hui que vous nous dénigrez. Nous, entreprises de second plan, remplies de gens sans intérêt à vos yeux. Nous nous levons tous les jours pour construire et développer notre pays et vous vous permettez de nous juger de la sorte. Revenez vite sur vos propos discriminant mesdames et messieurs les dirigeants, nous ne devons pas devenir le bouc émissaire ni les laissés puor compte d'une crise sanitaire majeure. A bon entendeur...

1 réponse

fred 25

22/03/2020 16h:29

il n'est même pas envisageable pour moi que Mme la ministre revienne sur ses propos et nous fasse son mea-culpa car pour moi ses paroles ont forcément engendré des comportements à risque et amplifié les vecteurs de propagation de la pandémie pour nous, nos compagnons, nos clients, nos familles. Bon courage à tous Restez chez vous!!!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Lionel

19/03/2020 17h:31

Monsieur,je suis tout à fait en accord avec vos propos. L'état, par ses discours contradictoire ces derniers jours, provoque un stress aux français,il devrait faire l'inverse. Personnellement je ne sais plus que penser, je reste chez moi en télé travail. Je vais finir par ne plus écouter les informations.Leurs propos sont scandaleux, j'ai souvent suivi des chantiers de travaux publics, je n'ai jamais croisé de "tir au flanc",CordialementLionel Breux

Votre e-mail ne sera pas publié

PYF

19/03/2020 17h:35

Merci Monsieur CHANUT, merci pour votre courage et votre sens de la responsabilité collective.

Votre e-mail ne sera pas publié

LATINO

19/03/2020 17h:35

BRAVO ET MERCI DE DEFENDRE NOS METIERS , POURQUOI PRESERVER LA SANTE DES SALARIES SUR LES CHANTIERS PUBLICS ET PAS SUR LES CHANTIERS PRIVES ? QUE FAIT ON DU DROIT DE RETRAIT DE NOS SALARIES ? QUAND EST-IL DE LA RESPONDABILITE PENALE DU GERANT POUR LE NON RESPECT DES CONSIGNES (MASQUES FAISANT PARTIE EPI NON DISPONIBLES ) ? D AUTANT PLUS QUE MALGRES NOS EFFORTS LES ACCIDENTS SUR CHANTIER RESTENT UNE REALITE , NOS HOPITAUX ET MEDECINS NE SONT PAS DEJA TROP SOLLICITES? JE CROIS QUE CES ARGUMENTS SONT SUFFISANTS POUR ELOIGNER LES ASPECT FINANCIERS ON NE MEURT PAS D UNE ECONOMIE SUSPENDUE 2X14 JOURS ON EN SERA QUE PLUS FORTS

Votre e-mail ne sera pas publié

BGCV

19/03/2020 17h:35

Nous sommes en accord total avec les déclarations denotre Président Jacques Chanut , Nous nous préparons avec nos équipes à un redémarrage de nos chantiers mais dans conditions acceptables et acceptées par tous , en préservant ,autant que faire se peut , la santé de nos collaborateurs . Il est temps de mettre tous les acteurs autour de la table , pour trouver des solutions .

Votre e-mail ne sera pas publié

antoine

19/03/2020 17h:39

Bravo monsieur pour votre lettre, c'est toute une filière qui s'arrête, les maitres d’œuvre dont je fais partie également. Soyez assuré du soutien des bureaux d'études en la matière. Merci de votre prise de parole si claire.

Votre e-mail ne sera pas publié

Emmanuel BRIAND

19/03/2020 17h:39

Bonjour Je suis en accord total avec Mr CHANUT, j'ai arrêté mes employés devant le flou de la prise de décision, je n'ai jamais fuit mes responsabilités et par convictions et précautions pour mes employés je l'aies renvoyés chez eux, je paie sous forme de prime cette semaine et ils prendront leurs vacances de mai semaine prochaine, je ne demande rien a l'état et si le confinement continu je ferai peut être appel au chômage partiel. Je ne comprends pas que l'état est accepté le départ des parisiens et des habitants des grandes villes vers nos campagnes, et nous demande de reprendre le travail en toute sécurité, . Je suis débordé de travail et s'est la mort dans l'âme que j'ai fermé, je travaille 80 heures semaine pour que mon entreprise puisse payer les 7 salaires, former les jeunes puisque je ne trouve pas d'employé ( annonce pole emploi zéro réponse pour un carreleur), je ne supporte plus d'être montrer du doigt. L'artisan est un travailleur de l'ombre, si un député ou un sénateur veux bien passer une journée avec moi, je l'invite. Merci Mr CHANUT

Votre e-mail ne sera pas publié

rrosati@digroupe.fr

19/03/2020 17h:42

une fois de plus il n y aura pas de questions pour tous les institutionnels et la fonction publique ,et le bâtiment sera relié au sort des négriers. hormis les problèmes d hygiène et de sécurité que nous ne savons pas par certitude sécurisé , les problèmes d approvisionnent qui on démarré depuis le début de la semaine, les problèmes de déplacement , de logements et restauration pour les équipes en déplacement. avec cinq semaines de congés payés pour tous les salariés français , pourquoi ne pas avoir déclare , si la cause est nationale , une mise en congé payés de tous les salariés pour une periode de 15 jours ,rattrapable sur deux ans , une semaine ou deux de congés en moins sur les périodes a venir n auraient tuer personnes.

Votre e-mail ne sera pas publié

Arsene

19/03/2020 17h:43

Entreprise d'architecture intérieure, j'ai 5 chantiers en cours. Mes collaborateurs sont tous prêts à travailler, dans le strict respect des recommandations en matière sanitaire, mais lundi c'était 50% de nos fournisseurs (carrelage, consommables, etc.. qui annonçaient leur fermeture) et mardi l'intégralité des artisans et PME techniques (plomberie électricité) sous-traitantes dont nous sommes dépendants. Depuis on se bat comme des fous pour essayer de continuer à produire et délivrer nos chantiers, même en mode dégradé. Je tiens à dire que les dirigeants des entreprises sous-traitantes en question m'ont TOUS confirmé qu'ils auraient bien continué de travailler, mais qu'ils se sont arrêtés sous la pression de leurs salariés qui protestaient en utilisant un savant mélange entre le risque sanitaire, les opportunités de chômage partiel, et la mise en congés maladie en cas de refus du dirigeant de fermer son établissement. Je ne dis pas que ces entreprises sont "tire au flan" mais qu'une partie importante de salariés voient une forme d'opportunité face aux mesures de soutien annoncées par le gouvernement, c'est certain.

Votre e-mail ne sera pas publié

Goude

19/03/2020 17h:45

TRES BELLE REPONSE

Votre e-mail ne sera pas publié

MULOT

19/03/2020 17h:49

Bravo pour votre lettre ouverte. Il est effectivement scandaleux d’entendre des reproches de la part des gouvernants qui s’énervent .... Merci de leur apprendre la Sagesse, pour accompagner en confiance les entrepreneurs qui en ont grandement besoin. Francis Mulot www.somecome.fr

Votre e-mail ne sera pas publié

PB

19/03/2020 17h:50

Bien évidemment, qui va ramener la soupe chaude à la fin du mois. On voit bien le manque d'expérience, de connaissances du terrain, quel manque de respect de cette bureaucrate pour nous méprisaient de la sorte "nous les ghâts du bâtiment". Mieux vaudra la manger froide pour un petit moment que des patates crue……………..

Votre e-mail ne sera pas publié

vettier

19/03/2020 17h:50

Merci de rétablir des propos irresponsables et inconsidérés qui nous rappellent une période bien triste, celle du STO.

Votre e-mail ne sera pas publié

Karine Robine

19/03/2020 17h:52

Madame PENICAUD, Il va falloir que l'on m'explique comment on fait pour travailler sur des chantiers publics, fermés par les maîtres d'Ouvrage... c'est à dire l'Etat lui-même. Notre entreprise existe depuis bientôt 60 ans. Jamais nous n'avons eu recours au chômage partiel. Je peux vous affirmer que c'est la mort dans l'âme que nous avons dit à nos collaborateurs, mardi soir, que faute de chantiers ouverts et d'approvisionnement fournisseurs, nous étions contraints de fermer notre activité jusqu'à nouvel ordre. Pensez-vous que nous n'avons pas essayer de trouver des solutions pour compiler poursuite de notre travail et distanciation sociale pour assurer la sécurité sanitaire de nos collaborateurs? Nos nuits sont blanches depuis lundi, date de l'annonce de notre confinement, parce qu'on nous craignons pour la vie de nos entreprises. Ce que vous vous êtes permis de dire ce matin sur notre corps de métier est tout simplement inadmissible. Mesurez vos paroles Madame car elles dépassent l'entendement et ne sont pas supportables.

Votre e-mail ne sera pas publié

Pierre Najac

19/03/2020 17h:52

Merci Monsieur le président pour votre engagement total auprès de notre profession. Votre communiqué est le reflet de ce que nous vivons dans nos entreprises, et notre colère vis à vis d'un pouvoir politique déconnecté et méprisable. En souhaitant pour tous que la raison l'emporte. Merci encore et bon courage. Pierre Najac

Votre e-mail ne sera pas publié

ad kessler architecte

19/03/2020 17h:57

Excellent! Ce message rejoint celui du président de l'ordre des architectes d'ailleurs. Quel mépris des professionnels du BTP la ministre du travail affiche-t-elle, qui essayent de s'adapter au jour le jour aux conditions d'une épidémie si violente. Quelle ignorance du terrain et de ses difficultés. Croit-elle que le BTP a choisi la catastrophe?

Votre e-mail ne sera pas publié

SonnyMJ

19/03/2020 17h:57

Merci Monsieur Chanut pour cette lettre qui je l'espère recevra l'écoute qu'elle mérite. Les propos de Madame La Ministre sont tout simplement intolérables, c'est sur que nos salariés qui travaillent toutes l'année dans des conditions difficiles peuvent encore assumer le risque d'attraper ce virus. Si le gouvernement avait été plus clair et précis pour chaque secteur d'activité, il n'y aurait pas de débat, mais seulement tout cela n'est pas réfléchi et bien sur nous comprenons par ces propos que vous n'en prendrez aucune responsabilité. C'est toujours les mêmes qui trinquent. Merci de laisser votre place vous ne la méritez pas Madame la Ministre.

Votre e-mail ne sera pas publié

calvin

19/03/2020 18h:01

je soutiens totalement le président jacques Chanut. le gouvernement ne peux pas tenir un double langage. beaucoup de sites d'organismes publics sont fermés aux entreprises qui ne peuvent plus travailler de fait. les géomètres par exemple. La population est consigné chez elle mais les salariés des entreprises devrait continué à travailler alors que tout est désorganisé.

Votre e-mail ne sera pas publié

Noufu

19/03/2020 18h:09

Bravo!!!Un grand merci Mr CHANUT!Que votre vocation soit nationale.

Votre e-mail ne sera pas publié

de Maulde

19/03/2020 18h:09

Merci Monsieur Chanut pour votre réaction. Hélas Madame Pénicaud n'en est pas à sa première bourde...

Votre e-mail ne sera pas publié

JLL61

19/03/2020 18h:13

C'est inadmissible de se faire mépriser de la sorte par des gens qui n'y connaissent rien Bravo à Monsieur Chanut pour sa réponse qui correspond complètement à la situation dans laquelle nous nous trouvons.Reste à savoir comment seront rémunérés nos salariés. On est bien loin du 1er discours du Président Macron qui affirmait que le pouvoir d'achat serait maintenu.Il ne faut rien lâcher, il y va de la pérennité des entreprise du BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Pascal

19/03/2020 18h:16

Merci Monsieur Chanut, Votre courrier à Madame la Ministre reflète tout à fait le fond de notre pensée : Je suis le gérant d'une entreprise récente, créée en avril 2017. J'ai travaillé depuis 3 ans 80 heures/semaine pour assurer le succès de cette entreprise. J'ai 8 salariés. nous avons dû fermer la mort dans l'âme mardi dernier, 17 mars.... pour respecter les directives gouvernementales et pour protéger nos collaborateurs évidemment ; Nous sommes affligés par les déclarations de Madame la Ministre du Travail ; Les efforts quotidiens, c'est notre ADN, ... Si les dispositions de chômage partiel ne sont pas mises en place pour nos entreprises, nous serons contraints de mettre la clé sous la porte dans quelques semaines ... Merci pour votre action. J'espère que nos gouvernants entendrons nos messages. J'espère pour tout nos collaborateurs que les propos du Président Macron seront suivis des faits par notre gouvernement. Sinon ce sera Pôle Emploi.

Votre e-mail ne sera pas publié

dave

19/03/2020 18h:17

Merci de votre implication dans ce dossier, il fallait absolument répondre aux allégations de Mme Pénicaud et vous le faites avec brio.

Votre e-mail ne sera pas publié

MNI

19/03/2020 18h:18

Bravo Monsieur Chanut, Retraité d'entreprises de travaux publics, et consultant de TPE, je suis entièrement d'accord avec les termes de votre lettre, et je peux témoigner que tout au long de ma carrière, que ce soit à l'international ou en France, j'ai toujours admiré le courage pour ne pas dire l'abnégation des compagnons de nos entreprises, dans l'accomplissement de leurs missions, ou pour répondre à des situations délicates et dangereuses. La ministre ne sait pas de quoi elle parle, et devrait présenter des excuses à la profession et à nos intervenants.

Votre e-mail ne sera pas publié

Bruno SEVIN

19/03/2020 18h:26

Comme d'habitude, ignorance totale des réalités de terrain, arogance et propos qui semblent sortir d'une bouche mal reliée à une quelconque capacité de réflexion préalable. Ce gouvernement nous y a habitués mais non, nous ne nous habituons pas. A suivre la prochaine saillie d'un ministre incompétent.

Votre e-mail ne sera pas publié

Luma360

19/03/2020 18h:29

Je suis architecte d'intérieur. Et effarée, en colère moi aussi des propos qu'a pu tenir notre ministre. Je trouve la réponse de M. Chanut plus que nécessaire et justifiée, parfaite aussi. Les entreprises ont cru bien faire en "jouant le jeu" demandé par l'Etat (le même Etat pourtant :) ) qui cherche à rendre très strictes les consignes de confinement, que nous comprenons tous, mais en parallèle n'imagine aucun souci dans la gestion/la tenue d'un chantier (intérieur comme extérieur) où des ouvriers vont avoir bien du mal à n'avoir aucune coaction, tant dans leurs trajets, leur travail, leur lieu de cantonnement etc. Sans parler des circuits d'approvisionnement qui sont coupés bien sûr... Mais où vivent donc ces gens qui nous gouvernent ??? Je n'en reviens toujours pas je crois...

Votre e-mail ne sera pas publié

Michelb

19/03/2020 18h:31

Bonjour Je vous rejoins à 100% Je ne demande qu’à reprendre mon activité et mes salariés aussi mais avec quelles protections , dans quelles conditions . Nous sommes maître d’œuvre mais ne pouvons nous déplacer sereinement et travailler aux bureaux (23 personne dont 8 personnes dans un même bureau de 60m2) et pas de masques, de gel, etc. Et comment faire un rdv de chantier à 20 personnes dans un bungalow de 30 m2 Que le gouvernement nous donnent des directives et moyens clairs et nous reprendrons si nos salariés sont rassurés notre travail

Votre e-mail ne sera pas publié

Manu

19/03/2020 18h:41

En tant qu'ancien employeur qui vient de vendre sa société et qui accompagne son repreneur, je demande la démission de ce ministre incapable de faire la part des choses. Oser nous traiter de tire au flanc alors que toute l'année, quelque soit le temps, qu'il gèle ou qu'il y ait la canicule nous sommes sur les routes pour les entretenir. Madame la ministre vous faite du tort a tout le gouvernement, madame la ministre, partez...

Votre e-mail ne sera pas publié

Marie claire

19/03/2020 18h:43

C est scandaleux une ministre complètement irresponsable

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent

19/03/2020 18h:45

Il me semble que le "quoi qu'il en coûte" de notre Président est une erreur de formulation. Il voulait probablement dire "Quoi qu'il vous en coûte". C'est totalement inadmissible et paradoxal dans un contexte de droit du travail qui s'alourdit chaque année quant-aux règles de sécurité que nous devons respecter (à juste titre) à longueur d'année pour la protection de nos salariés. En maintenant cette position, l' Etat se dégage d'un financement très lourd pour lui. Par contre, en cas de contamination et de procès, c'est encore le chef d'entreprise qui trinquera comme d'habitude ! Pendant ce temps nos administrations sont bien confinés y compris la médecine du travail qui annule nos RDV de visite médicale obligatoires ! Moralité, on paye pendant la crise et on paiera après. CQFD

Votre e-mail ne sera pas publié

Er-0

19/03/2020 18h:54

Bien Monsieur CHANUT. Et je vous trouve bien trop gentil.

Votre e-mail ne sera pas publié

Monique LABBÉ

19/03/2020 19h:22

Très belle réponse, juste et digne. Tous les arguments développés redonnent à juste titre aux entreprises et aux travailleurs du bâtiment et des travaux publics, quel que soit leur place dans les entreprises, la dignité et le respect qu'ils méritent. Architecte, je sais la dureté des métiers du bâtiment et en même temps l'enthousiasme et la fierté de construire de ceux qui y travaillent. Ce sont ces valeurs qu'il faut honorer, les gens de chantier le méritent.

Votre e-mail ne sera pas publié

Justin

19/03/2020 19h:39

Bonsoir je suis Scandalisé du message de la ministre du travail . Ça fait 22 ans que je suis dans le bâtiment . Je suis passé par la case chef d’entreprise avec des salariés . J’ai dû arrêter mon activité suite à un surmenage et l’état et le rsi ne m’ont pas fait de cadeau, voire ils m’ont enterré... je paie encore pour des sommes que je n’ai pas touchée. Alors entendre qu’on est des tire-au-flanc alors qu’on respecte les directives gouvernementales, c’en est trop!!! N’oubliez pas que nous sommes collecteurs pour l’état de la TVA!!! Descendez de vos perchoirs et venez voir ce qu’est la vraie vie des ouvriers du bâtiment... je pense que la chère ministre du travail ne tiendrait pas une journée !!! Je m’interroge vraiment à quitter le bâtiment, pas plus reconnu que les métiers de soin, les pompiers... Ça ne donne plus envie de rester citoyen français... mme Pernicot voulez-vous ma carte d’identité ? Nous travailleurs du bâtiment sommes pris vraiment par des chiens! J Ancian, conducteur de travaux d’une entreprise du BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

J Luc

19/03/2020 20h:08

Madame Pénicaud Notre vie serait-elle moins importante que la vôtre ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Steph

19/03/2020 20h:30

Bravo Les propos de la ministre sont en dessous de tout bon sens , Peut-être un jour elle saura le poids des vrais responsabilités personnelles à vie ... pitoyable minable, bref sont staff n’est pas la pour corriger, et les comptables du trésor.... en confinement. Grand petit pays avec des pseudos responsables hélas indignes. A pleurer. Ps: merci à nos service de santé.

Votre e-mail ne sera pas publié

Betty

19/03/2020 20h:39

Bravo pour votre réactivité Tous nos fournisseurs son fermés Nos clients confinés chez eux... Courage

Votre e-mail ne sera pas publié

GVI

19/03/2020 20h:49

Salutaire mise au point. Les ministres donneurs de leçons passent, les entrepreneurs restent et font avancer le pays par tout temps. Courage camarades.

Votre e-mail ne sera pas publié

Bernard Farjounel

19/03/2020 21h:39

BRAVO PRESIDENT

Votre e-mail ne sera pas publié

Marie Djy

19/03/2020 21h:49

En réaction à ce scandale, une pétition citoyenne apolitique a été lancée. Je vous invite tous à la signer et à la diffuser massivement : http://chng.it/QFHj7WMrMg

Votre e-mail ne sera pas publié

MM69

19/03/2020 22h:50

Très fier d'être adhérent à la FFB. Tous les services de notre fédération départementale sont toujours hyper réactifs à nos demandes et encore beaucoup plus depuis le début de la pandémie. Un grand merci à Mr Chanut pour ce courrier très explicite et ferme. Nous sommes entre vrais professionnels. Ce soir le confinement est durci et nous devons à partir de demain retourner sur nos chantiers sans matériaux, pour faire "la causette " avec nos clients, ils auront le temps eux ils ne doivent pas quitter leur domicile et nos marges, nous le permettent ! Je doute fort qu'ils nous acceptent. Quelle honte pour une ministre une telle méconnaissance du secteur dont elle à la charge ! elle n'a jamais eu d'entreprises du bâtiment chez elle ou elles doivent intervenir qu'en son absence pour ne pas être incommodée par des salariés n'ayant pas son rang... Merci à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Audrey

19/03/2020 23h:24

Bonjour, Je suis scandalisée comme vous de ces propos, il faut absolument engager une action contre cette personne abjecte. C’est une honte pour la République. Qu’elle vienne voir si il est possible pour nous d’appliquer les règles de sécurité. Une personne par véhicule et les personnes sans permis elle en fait quoi? Nous sommes couvreurs les échafaudages ils les mettent dans leur véhicule personnel c’est bien ça ??? Donner des protections gel, masque il n’y en a déjà pas pour les soignants et on va en donner aux artisans ?? Mais sérieusement ils sont complètement déconnectés de la réalité. Et en plus j’ai vraiment l’impression qu’on traite les artisans de fainéants, car comme elle le dit elle pèse ses mots ça veut tout dire...Il y a vraiment une action forte à faire pour demander sa démission. Cordialement Audrey Mauger

Votre e-mail ne sera pas publié

Thomas Droz

19/03/2020 23h:55

Bravo M. Chanut pour cette lettre que je soutiens totalement. Heureusement que les individus et les corps intermédiaires se mobilisent, à commencer par les personnels de santé, les citoyens qui ont changé de mode de vie en 48h, les entreprises qui ont d'abord pensé à leurs salariés en se rendant compte que respecter les consignes sanitaires est plus important que produire.Mais qu'a fait L'Etat? à part changer de Ministre de la Santé 4 semaines avant? à part ne même pas être capable de donner des masques adéquats à l'ensemble des personnels de santé. à part maintenir une élection populaire et, 24h après, enfin demander le confinement? Il n'y a pas un truc qui déconne plein tube. à part donner des consignes contradictoires, Maintenir les chantiers est impossible en respectant les recommandations sanitaires. Et en cas d'accident sur un chantier, on fait quoi? On met autant de toilettes que de personnels?De toutes les façons, depuis au moins le 02 mars, un enfant avec une pneumopathie n'est même pas tester... Cela fait 20 jours que l'Etat est dans le flou artistique total. Cette irresponsabilité est juste criminelle. Mais bon, vous êtes tranquilles! toutes les décisions sont prises dans des Conseils de Défense, non?

Votre e-mail ne sera pas publié

MHO

20/03/2020 04h:42

Bravo Monsieur, Et merci pour le BTP. On retiens toujours le négatif et on oublie le positif malheureusement, mais heureusement que vous êtes là pour le rappeler. On voit là encore des ministres qui devraient se faire former sur le savoir communiquer et la communication non violente. MHO

Votre e-mail ne sera pas publié

Marco

20/03/2020 06h:21

Merci Jacques..... Merci pour votre réponse à Mme là ministre mes clients commerçants n ont plus accès à leurs boutique,les bailleurs à leurs projets...nous architecte intérieur obligé d arrêter nos activités et surtout d imaginez ce que nous allons devenir nos entreprises sont sans trésorerie alors là vague va nous emporter....les politiques devraient nous soutenir car nous sommes bâtisseurs et il va bien falloir reconstruire...un jour Merci au président de la fédération Baume au cœur.... Courage et santé et santé à tous À bientôt surtout Marc

Votre e-mail ne sera pas publié

Macon86

20/03/2020 07h:59

De toute façon rien ne sert de s’efforcer de tenter d’avoir un discours intelligent avec ces abrutis de ministres ou de fonctionnaires qui n’ont jamais créé un seul emploi et qui de toute façon ne sont responsables de rien Comme l’a dit audiard les cons osent tout c’est même à ça qu’on les reconnaît

Votre e-mail ne sera pas publié

Claguerre

20/03/2020 08h:00

Beaucoup trop gentille cette lettre, il n'y a que des incompétents et non sachant comme Penicaud qui peuvent avoir de tels propos. C'est une faute inexcusable, il faudra qu'elle rende des comptes!

Votre e-mail ne sera pas publié

Harry Staute

20/03/2020 08h:07

Bravo Monsieur, cette réponse était nécessaire. On nous inquiète depuis des jours pour nous demander un confinement total, et pourquoi y aurait il des exceptions ? Le bâtiment est, certes, un secteur important de l'économie française, mais devons nous sacrifier les uns pour la santé des autres ? Chacun aujourd'hui aspire à retrouver une vie normale, retourner travailler fait parti de cette normalité. Réglons les problèmes de santé important que nous traversons et arrêtons d'incriminer l'un ou l'autre. L'avenir de la France en dépend. Le Gouvernement français aura fort à faire, une fois le combat terminé. Respectons chaque personne et évitons les querelles de clocher qui ne pourront nous amener qu'à la faillite. Restons soudés, nous vaincrons et repartirons poiyr des jours meilleurs.

Votre e-mail ne sera pas publié

PME

20/03/2020 08h:16

Soyons un peu plus modérés. Notre expérience en midi Pyrénées: les marchands de matériaux ferment, pour des raisons financières (peu de clients, donc pas rentables) même en présence de drive. Les majors et groupes, tous fermés, depuis mardi, pourtant leur capacité à s'adapter est véritable et confirmée, aucune concertation, aucun effort d'adaptation (je parle me mes expériences). Beaucoup de PME continuent les travail, comme elle peuvent, au ralenti surement mais nos salariés nous le demandent!!!! Les maîtres d'ouvrage, même dans le cas d'OS d’arrêt de chantier nous laissent travailler avec des précautions particulières.La ministre n'a aucun sens de la communication, on peut même dire une vrai chèvre!!! (c'est ça la compétence d'une ex DRH de Danone?)Mais il n'y a pas que du faux. La réalité est comme souvent entre les 2. Le gouvernement doit faire une énorme autocritique. Certains de nous aussi.

Votre e-mail ne sera pas publié

VLC

20/03/2020 08h:40

En tant que conseil aux entreprises (expert comptable), je soutiens à 100% Monsieur CHANUT. Je suis scandalisé par l’attitude de nos gouvernants...faut aller voter...faut se confiner...faut aller travailler....

Votre e-mail ne sera pas publié

Sud corse

20/03/2020 08h:47

Nous sommes derrière vous nous sommes en état de guerre !

Votre e-mail ne sera pas publié

Juju31

20/03/2020 08h:49

Il est évident que comme tant de ses collègues cette dame ne connait pas grand chose au monde du travail et encore moins au BTP. Elle si elle venait à être contaminée rassurez vous elle aura sa place réservée. Toutes ces accusations n'ont d'autre but que de noyer le poisson, tenter de faire oublier qu'ils n'ont de cesse de détruire les services publics, de favoriser les délocalisations pour toujours plus de dividendes, de ruiner la recherche, de faire fabriquer dans des pays à bas coût nos masques et médicaments créant ainsi leur manque vital etc etc.... Mais ce gouvernement ne pourra pas se défausser de son incompétence et de son amateurisme, on ne devient pas un parti politique avec les valises à billets de ses amis à qui bien sûr seront récompensés. La preuve évidente c'est la gestion de la pandémie, ils ont bien trop tardé à réagir, alors qu'ils savaient ce qui se passait chez nos voisins et contre l'avis des spécialistes. Certainement que les élections étaient bien plus importantes que la santé des français. Mais soyez tranquilles les français ont de la mémoire. En attendant ils feraient mieux de démissionner et de rester chez eux cela leur éviterai d'insulter ceux qui travaillent vraiment. Je vous salue pas.

Votre e-mail ne sera pas publié

Marc

20/03/2020 08h:52

Bonjour, salarié à la retraite et ex syndicaliste j'avoue que c'est bien la première fois que je partage pleinement ce que dit une fédération patronale ! L'arrogance de ces technocrates n'a d'égal que leur incompétence et leur imprévoyance.

Votre e-mail ne sera pas publié

fabkoe

20/03/2020 09h:00

Tout à fait d'accord, il n'est pas entendable que les salariés des grands groupes comme les artisans ne soient pas considérés comme des citoyens devant être protégés comme les autres. Nous n'avons que faire des délais qui mis en avant par les MO si dans 2 mois nous perdons 50% de la masse salariale, car c'est ce qui est annoncé : 50 à 60% de la population touchée par le virus ! Il n'y a pas de polémique à entretenir, l'Etat doit être le garant économique de tous les secteurs et le BTP à droit au confinement, évidemment. Bien à vous, F Perrot

Votre e-mail ne sera pas publié

JC Nello

20/03/2020 09h:11

Mme Penicaud est visiblement plus à l'aise avec la finance et les multinationales qu'avec nos PME du BTP qui pourtant se démènement pour créer toute l'année les richesses du pays. Peut-être un peu stressée aussi...

Votre e-mail ne sera pas publié

No73

20/03/2020 09h:14

Bravo de qui se moque t’on Le gouvernement crie sur tous les toits que les citoyens ne respecte pas le confinement tous comme les politiques et surtout l’exécutif n’a pas respecter leurs citoyens, j'espère que les français s’en souviendrons dans quelques mois

Votre e-mail ne sera pas publié

DUARTE

20/03/2020 09h:35

Bonjour, nous sommes nous aussi à le tête d'une petite entreprise du bâtiment et dès lundi nous avons décidé de fermer notre entreprise pour permettre à nos salariés de rester chez eux. L'appel des médecins et personnel soignant est à l'origine de cette décision. En effet, nous estimons que dans la situation actuelle, les spécialistes se sont eux et eux seuls. Aussi, nous considérons également les propos de la ministre du travail comme injurieux envers nos professions, nos chefs d'entreprises, le architectes et les maires qui nous soutiennent et tous nos salariés. Nous avons fait part sur le site du ministère du travail de notre indignation. Nous y invitons la ministre du travail à venir dans notre entreprise le plus tôt possible, afin de l'entendre répéter ces propos de vive voix et sans écran interposé. Mes collègues et moi-même l'y attendons avec IMPATIENCE; Comme nous essayons de prendre soin au maximum des autres, nous l'avons quand même informé que nous n'aurons ni masque ni gel , nous avons préféré les laisser aux soignants, force de l'ordre et employés de l'alimentaire. Mais nous ne doutons pas qu'elle dispose de toutes les protections nécessaires. Nous l'avons également rassurer sur le règlement de ses diverses indemnités et de son salaire, nous avons payé nos impôts le 15/03. Nous en profitons pour lui rappeler également que le délai de paiement des travaux effectués pour les entreprises publiques et de 30 jours et qu'à l'heure d'aujourd'hui les travaux facturés en décembre et janvier ne sont toujours pas réglées. Nous espérons que tous les acteurs de notre profession n'en resteront pas là quand cette crise sanitaire sera terminée et que cette dame, qui , malgré (excusez moi, je vais être un peu vulgaire) toutes les casseroles " au cul" qu'elle traîne détient le plus gros patrimoine du gouvernement actuel. A tous mes confrères et collègues, prenez soin de vous et de vos proches.

Votre e-mail ne sera pas publié

TG

20/03/2020 09h:44

Bonjour, La situation est sérieuse et tous les corps de métier doivent faire face à leurs responsabilités,nombreuses de surcroit. Tout d'abord arrêtons la rhétorique, Messieurs les journalistes ne peuvent pas écrire qu'il y a une "guerre entre le gouvernement et le BTP". Il y a juste de l'incompréhension sur le fond et la forme entre les mesures à prendre pour préserver la santé (et les craintes associées légitimes) des français et l'exercice du travail des personnels du bâtiment. Le gouvernement via la parole de son 1er ministre est très clair maitre d'ouvrage, maitre d'œuvre PME devons s'adapter avec intelligence à une situation inédite et paradoxale, avec responsabilités et rigueur. Chaque chef d'entreprise du BTP doit comprendre et analyser la situation et définir ses priorités en fonction des risques. La société "administrative" est confinée mais elle TRAVAILLE, la société qui assure l'essentiel du quotidien de la nation travaille. Ou se positionne le BTP, c'est à vous de le dire et non l'état ! Le courage est la force de l'homme, la peur est sa faiblesse, soyons fort et combattons le virus et par les dirigeants de notre pays qui visent l'intérêt général. Passons sur les mots dits sans réflexion et attachons nous à avancer, le combat est ailleurs, il est sur le TERRAIN ! Bien à vous

Votre e-mail ne sera pas publié

Myriam LE ROY

20/03/2020 10h:03

Bonjour,Je partage totalement votre indignation.Les salariés sur le terrain pourraient travailler, même au ralenti et en petit nombre, s'ils avaient des protections, et uniquement dans les domaines où cela est indispensable, ce qui nécessite analyse et débat.Or, la défaillance des gouvernants à ce sujet est abyssale.Ils ne semblent pas non plus avoir intégré les conséquences économiques du décès d'un grand nombre de personnes en termes économique et social, en termes de perte de compétence en ligne, outre le désastre psychologique et moral pouvant annihiler les capacités d'un grand nombre de personnes à se remettre au travail.Cordialement.Myriam LE ROY Juriste (fonctionnaire) service de sécurité civile

Votre e-mail ne sera pas publié

Nigaud

20/03/2020 10h:09

Le cursus de cette femme montre ses petits et discrets arrangements avec la droiture, l'attention.au service de ses intérêts, les casseroles judiciaires, la grande porosité avec le lobbying . Ce serait donc ce qui l'autorise à donner des leçons de civisme. Peut - être quand l' échelle de valeurs est inversée. " faite ce que je dis, pas ce que je fais.." braves gens.

Votre e-mail ne sera pas publié

eli81

20/03/2020 10h:16

La Ministre est vraiment à coté de la plaque en tenant des propos de ce genre! Venir à la télé dire çà..quel manque de civisme en cette période difficile pour nous tous.

1 réponse

TG

20/03/2020 11h:58

Oublions la ministre, écoutez le Président et son 1er ministre. ET SOYONS DES ADULTES chacun dans nos métiers. Les enfantillage de cours de récré et le blabla à la française doivent cessés, soyons pragmatique et solidaire de la nation. Cdt Ingé Chef de CT, maitre d'ouvrage

Votre e-mail ne sera pas publié

Salva

20/03/2020 10h:35

Tout à fait d 'accord avec le Président Jacques Chanut, mais il faut faire encore plus de pédagogie dans la presse, être encore plus présent dans les médias, pour expliquer comment notre métier fonctionne.

Votre e-mail ne sera pas publié

Francis Lheure

20/03/2020 10h:43

Je suis comme mon Président Chanu Scandalise par les propos de la ministreJe pense que c est la démonstration très nette de la méconnaissance de nos gouvernant des métiers du bâtiment Nos chantiers ferment les uns derrières les autres pour de multiples raisons: Ordre des maitre d ouvrage, arrêt formules par les inspections du travail, par les SPS, droit de retrait de nos chefs de chantier et chef d équipesNos 2 usines continuent a produire mais nous n avons que 15 jours de stock Si nous ne pouvons réapprovisionner tout va s arrêter Tout l encadrement est a son poste en télé travail ou comme moi et une équipe de direction restreinte a l entreprise Merci a notre Fédération de faire entendre notre totale incompréhension au discours contradictoire du gouvernement

Votre e-mail ne sera pas publié

Yoko

20/03/2020 10h:50

Vous avez tout mon soutien. Les propos de la ministre sont indignes. Depuis le début le gouvernement tente de ménager la chèvre et le choux au détriment de sa population. J espère qu à la prochaine présidentielle sa population lui dira dans les urnes sa façon de penser.

Votre e-mail ne sera pas publié

BEBER

20/03/2020 10h:53

Merci Monsieur pour cette prise de position pour nous protéger, le monde du BTP est avec vous face à ces personnes incohérentes

Votre e-mail ne sera pas publié

Ewan

20/03/2020 11h:02

Mme La Ministre, comment pouvez vous imaginer que les entreprises du BTP, qui après avoir subit 6 mois terribles en matière de météo pour certaines (notamment dans l'Ouest), s'arrêtent de travailler pour se la couler douce avec leurs familles juste au moment où il fait beau et qu'il serait enfin possible de retravailler dans des bonnes conditions? Mais dans quel monde vivez vous?? Pensez vous que nous avons tous une trésorerie qui va nous permettre de payer nos salariés, sans rentrée d'argent en face? Je n'en dirais pas plus, je risquerais d'être grossier, et ce serait stérile, mais ENTENDEZ NOUS!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

anarchi

20/03/2020 11h:32

Si on veut vraiment casser la chaine de propagation, c'est clair : le bâtiment à la maison.

Votre e-mail ne sera pas publié

Joel

20/03/2020 11h:52

Je trouve scandaleux et incompréhensible les propos de la ministre et du gouvernement depuis 24h. Après "il faut tout arrêter" et "restez confinés" voici qu'il faut ressortir pour travailler. Et ce même gouvernement donne encore des leçons au sujet des français qui "sortiraient un peu trop" Incompréhensible et ce ton méprisant inacceptable. Bravo Monsieur Chanut

Votre e-mail ne sera pas publié

alain

20/03/2020 12h:02

Les propos de madame la ministre sont tous simplements scandaleux. Alors comme cela le secteur BTP est un secteur "tire au flanc". Madame la ministre ne sait pas ce que c'est qu'un chantier. Comment veut elle que les chantiers s'organisent pour maintenir une activité sans matière première et avec des compagnons qui viendraient la peur au ventre. C'est personnes qui sont au gouvernement sont complètements déconnectées de la réalité et vivent dans leur petite bulle. C'est ecoeurant. Que fait notre président pour remettre de l'ordre dans ses rangs. Madame Pénicaud devrait poser sa démission, cette personne n'a rien à faire au gouvernement. Qu'elle ait en tête les précédents épisodes et plus particulièrement le sang contaminé. Une fois l'épidémie stoppée, il faudra que ces personnes rendent des comptes aux Français. On verra à ce moment là. Quant à la DIRECCTE, a part venir sur les chantiers pour voir si ils ne peuvent pas verbaliser, c'est a peu pret la seule chose que ces gens là savent faire. On parle du BTP mais dans le secteur de santé, on envoie du personnel infirmier travailler sans masque en leur disant que la direction les a réquisitionné. On envoie travailler en équipe des personnes malades qui ne sont pas dépistées. Donc ils ne savent pas si ils sont porteurs du COVID 19 mais ils sont obligés de travailler sans protection pour eux et pour les autres (information vérifiée sur hopital psychiatrique de bordeaux). Cette épisode montre bien l'amateurisme de notre équipe gouvernementale. Aucune décision franche et aucune anticipation de la crise. En chine, ils ont monté un hopital de 1000 lits en 10 jours, et la France met 10 jours pour pouvoir rapatrier un hopital de campagne !!!! C'est ça la FRANCE!!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Nath

20/03/2020 12h:03

Voilà où nous en sommes quand nos politiques ne savent pas de quoi il en retourne sur le terrain ! !

Votre e-mail ne sera pas publié

Jo du bat

20/03/2020 12h:09

Il y a 2 discours1 de confinement 2 aller travailler Comment on s y retrouve C est vraiment scandaleux d avoir une ministre qui traitent les petites gens du bâtiment, eux ils ont le droit d etre contaminés et de contaminer leur famille et entourage

Votre e-mail ne sera pas publié

Pda

20/03/2020 12h:10

Bravo Jacques ! Et merci ! Nous sommes tous avec vous Amicalement Patrick

Votre e-mail ne sera pas publié

Romeo

20/03/2020 12h:12

Merci d avoir répondu de façon claire et nette à cette ministre au nom des salariés du bâtiment

Votre e-mail ne sera pas publié

Flo

20/03/2020 12h:28

Ministre du travail ? Quelle honte .Où est l union sacrée dans ces moments là .A virer dès la fin de la crise .

Votre e-mail ne sera pas publié

Jean-Alain CASACCI

20/03/2020 12h:37

J'ai été gérant d'un BET VRD de dix personnes pendant 30 ans, j'essaie d'aider mon successeur à reprendre mon activité, je suis passé par tous les contrôles réguliers ursaff et fiscal de notre état "protecteur".Je trouve la réponse de M. CHANUT extrêmement juste.Je gage que Madame Pénicaud n'a certainement jamais eu à gérer une entreprise....L'humain ne l' intéresse pas.Mais tout cela n'est qu'une question d'argent, ils se sont rendus compte qu'il leur était impossible de contenter tout le monde et qu'ils allaient se ruiner. La santé des citoyens ne les intéressent pas.Malgré la cohorte d'économistes qui les conseillent et qui disent tout et son contraire sans honte , ils n'avaient pas pris la mesure : Les entreprises de BTP sont très importantes pour la marche du pays : quand le bâtiment va tout va .. Il est évident que quand elles s'arrêtent rien ne va plus, pour les entreprises d'abord et pour nos élus ensuite. Les remettre au travail quand on interdit à tous de sortir pour ne pas se mettre en danger c'est faire preuve d'un légèreté invraisemblable Les promesses n'engageant que ceux qui les écoutent M. MACRON a pris très peu de risque en affirmant qu'il allait aider tout le monde...il n'aidera que les plus malhonnêtes. il s'agit simplement me semble t'il d'un discours, très bien rédigé, visant à redorer son blason.

Votre e-mail ne sera pas publié

POISSON03

20/03/2020 14h:07

Bravo du sens des responsabilités . Mme penicaud signe son incompetence a rassembler . Où est la transparence pronee par l etat ?

Votre e-mail ne sera pas publié

af

20/03/2020 14h:09

le gouvernement s'avance dans une voie qui le dépasse et ne sachant pas comment s'en sortir,ils'en prend au batiment. Insultant dans une période ou tout le monde doit se serrer les coudes et non se juger.nous sommes tous égaux devant ce fléau Merci à nos dirigeants de défendre la profession avec ferveur

Votre e-mail ne sera pas publié

Jeromelnt

20/03/2020 15h:04

Et ministre malgré tout

Votre e-mail ne sera pas publié

JPM

20/03/2020 19h:23

Merci Mr CHANUT pour cette réponse à Mme PENICAUD , qui une nouvelle fois s'est fourvoyée dans ses déclarations. Mme la Ministre, venez dans nos entreprises nous expliquer comment gérer nos collaborateurs et surtout leur santé et celle de leur Famille. Notre Président s'inquiète sans cesse dans les médias ("C'est la guerre") de l’irresponsabilité des Français à respecter le confinement, et nous devrions envoyer nos salariés sur bon nombre de chantiers,pour certains en milieu habité ?? Ou est donc votre logique. Encore merci à la FFB par l'intermédiare de Mr CHANUT de défendre une nouvelle fois ses adhérents.

Votre e-mail ne sera pas publié

Hélène

20/03/2020 19h:24

j'ai cru comprendre qu'en plus, si le salarié était contaminé par le coronavirus ,cela pourrait relever de la faute inexcusable de l'employeur.Il va falloir que Mme La Ministre ajuste son discours pour remettre les entreprises en activité.

Votre e-mail ne sera pas publié

RLB

20/03/2020 19h:25

Absolument d'accord avec M. Chanut et ses propos sont valables pour tous les autres métiers.Avant de pousser un coup de gueule, je précise qu'en tant que responsable d'une entreprise de services, sous-traitante de l'industrie du BTP, nous sommes confrontés exactement à la même situation et au même dilemne.Face aux incohérences et aux imprécisions des discours officiels (Emmanuel Macron en tête), nous avons dans un premier temps et avec beaucoup de réticences, essayé de mettre en place des procédures permettant d'assurer la continuité de notre activité, allant jusqu'à commander en urgence du matériel informatique supplémentaire pour le télé-travail et des produits hygiéniques pour les salariés obligés de se rendre physiquement sur les chantiers. La mort dans l'âme et avec beaucoup d'appréhension, nous avons finalement décidé d'annoncer mardi soir à nos plus gros clients, chez lesquels nous étions déjà engagés, que nous allions leur rendre leurs installations en état de marche le mercredi soir mais que nous n'rions pas plus loin. Nous avons pu alors constater le grand soulagement de nos salariés, qui nous ont apporté tout leur soutien depuis le début, y compris alors que nous pensions encore poursuivre notre activité! Avec le soutien de nos salariés, nous avons annoncé à nos clients dont l'activité est "essentielle", que nous maintiendrions pour eux un service d'astreinte pour les situations réellement urgentes exclusivement. Nos clients ont finalement accepté et apprécié notre attitude.J'aimerais beaucoup voir Mme Penicaud s'installer ne serait-ce qu'une journée sur un siège de caissière dans un supermarché et faire le job dans les mêmes conditions que l'employé moyen et rentrer chez elle le soir, en brisant le confinement imposé au reste de la famille. Peut-être alors comprendrait-elle de quoi elle parle.Je n'aurais décidément pas aimé travailler chez Danone à l'époque où elle en était DRH (et pendant laquelle elle a gagné des millions - on se demande comment!).Malheureusement, elle est à l'image d'une grande partie de notre gouvernement et lorsqu'elle fait enfin preuve de clarté, on voit enfin son vrai visage, loin de la réalité, incohérent et prêt à sacrifier les français pour maintenir et conforter sa position personnelle et la valeur de son portefeuille d'actions. Qui est réellement loyal et exemplaire dans cette affaire?enfin, je ne peux m'empêcher d'ajouter que j'ai hâte que notre président sorte de l'ombre et soit lui aussi un petit peu plus clair dans son discours: doit-on se confiner oui ou non? si oui, à quoi cela sert-il si le père ou la ère de famille va chaque jour au contact direct ou indirect de ses collègues ou de ses clients?pour ensuite recevoir des leçons de morale selon lesquelles les fraçais sont indisciplinés parce qu'ils ne respectent pas un confinement strict? alors qu'EM et sa femme montraient l'exemple 8 jours plus tôt, en toute connaissance de cause, en allant au théâtre et en expliquant que nous devions vivre et surtout consommer normalement? en attendant, beaucoup de promesses ont été faites mais dans le flou le plus complet: là encore, à l'image de la pénurie de masques, rien n'a été anticipé malgré le recul dont nous bénéficiions grâce aux chinois. Il était certainement plus important de s'acharner sur la réforme des retraites qui ne sera que désastreuse et gérer le scancle du collègue candiat à la mairie de Paris. enfin, pour conclure, je continue de me demander pourquoi nous n'avons pas, comme certains autres pays européens, fermé nos frontières, à commencé par l'Angleterre et les Pays Bas qui n'ont pris aucune mesure de prévention. C'est incroyable que l'idéologie puisse pousser à une telle irresponsabilité.

Votre e-mail ne sera pas publié

Nounou

20/03/2020 19h:36

Ce sont les clients eux-mêmes confinés qui ne souhaitent pas la présence d'artisans chez eux ..

Votre e-mail ne sera pas publié

Dudu artisan

20/03/2020 19h:43

Bravo ! Belle réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié

Pierre HUOT-Ancien Membre de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris

21/03/2020 09h:31

Monsieur le Président,Toutes mes félicitations pour les termes de votre lettre qui a le mérite de mettre Madame la Ministre du Travail devant ses responsabilités.Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sincères salutations.Pierre HUOT Ancien Membre de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris.

Votre e-mail ne sera pas publié

DL92

21/03/2020 11h:55

Comme l'indique M. Chanut, de nombreux industriels fournisseurs de matériaux sont fermés (j'ai reçu des tas de mails dans ce sens de mes fournisseurs), alors comment travailler?Sans compter qu'opérant pour des particuliers, et sans pouvoir acquérir des masques de protection, maintenir notre activité va à l'encontre du confinement...L'illogisme est une des choses les mieux partagées dans ce bas monde!Certes le gouvernement a peur de la facture finale qu'il aura à payer avec le chômage partiel de la majorité du pays, mais il y avait sans doute d'autres solutions (voir Corée, Pay-Bas, etc).Il semble que ce virus n'est dangereux que pour une partie de la population principalement les personnes du 3ème ou 4ème âge qui sont majoritairement en retraite, et les personnes fragiles au niveau respiratoire et cardiaque. Leurs toubibs pourraient leur donner instruction de rester confinés le temps de l'épidémie, et laisser la majorité travailler qui a subir le virus (toux et fièvre).Bon courage à tousDL

Votre e-mail ne sera pas publié

FREDERIC DRYEPONDT

22/03/2020 15h:36

Bravo, M.Chanut de tenir tête à ce pouvoir sans cervelle.Je suis artisan et je me suis senti pour la première fois de ma vie, face aux dires de Mme Pénicaud, profondément insulté, alors que nous oeuvrons depuis tout temps nous les artisans sans rien demander sans se plaindre, sans manifester, etc.Mais aujourd'hui on en est pas à vouloir régler des comptes avec le pouvoir politique, cet évènement viendra....mais plutôt à mettre en place le nécessaire pour sauver des vies.J'interviens comme spécialiste en pompe à chaleur, et je m'interdis d'intervenir sur des chantiers ne nécessitant pas d'urgence. Néanmoins il me faut intervenir demain chez une personne handicapée atteinte de la sclérose en plaque. Je n'ai pas d'équipement de protection et je ne peux pas m'en procurer. Comment vais-je alors pouvoir intervenir chez cette personne sans la mettre potentiellement en danger ? Quels sont les moyens à notre disposition?Je suis outré des propos tenus par Mme Pénicaud, qui en nous traitant de défaitistes et en nous poussant à reprendre notre activité sans délai, contribue largement à la propagation de cette pandémie et à l'augmentation des décès engendrés par le Covid19.Bien à vous et courage à tous les artisans Je pense que le chômage partiel c'est pas pour tout de suite !

Votre e-mail ne sera pas publié

Vinceleduq

22/03/2020 18h:22

Si elle était dans mon entreprise elle prendrait la porte sans aucune autre forme de procédure

Votre e-mail ne sera pas publié

Jacques liptak chef de chantier

22/03/2020 20h:48

Merci Monsieur Chanut D’avoir répondu à notre ministre Muriel Pénicaud, c’est un cohérence de gestion de cette crise sanitaire , entre notre président et ses ministres fait froid dans le dos . On a l’impression que Madame Pénicaud ne regarde pas les actualités , où nous avons des grands professeurs de médecine qui nous Martel qu’il faut nous confiné pour réguler cette crise sanitaire .Mais Madame Pénicaud nous demande d’aller au casse pipe . Notre ministre du travail ne connaît pas le courage des gens du bâtiment . Mais on a l’impression aujourd’hui qu’on va sacrifier une partie de la population avec ses propos comme on a sacrifié il fut un temps les mineurs . Demain dans notre entreprise nous encadrant ,nous allons avoir une réunion vidéo conférence ,pour étudier la possibilité éventuelle de reprendre le travail au plus vite . d’exposer nos inquiétudes, mais aussi nos solutions , pour travailler sans risque . mais il est évident comme dans votre réponse à Muriel Pénicaud ,sans nos partenaires fournisseurs ,clients ,architecte ,loueur de matériel, transporteur , cela ne sera pas évident. Aujourd’hui ce gouvernement propose d’empiéter sur nos congés payés Pourquoi pas s’il faut faire encore des efforts montrant l’exemple. Est-ce que Madame Pénicaud se rend compte que Kante les gilets jaunes était dans la rue ,nous les gens du bâtiment Nous faisions avancer l’économie. Au nom des gens du bâtiment merci Monsieur Jacques Chanut

Votre e-mail ne sera pas publié

PHIL

23/03/2020 14h:15

bonjour merci a la FFB pour cette lettre societe de prefabrication electrique pour gros chantiers effectivement il n y a pas d alternative a trouver un "compromis" ayant consulte mon conseiller juridique la formule est simple en raison d absence,de masques,de gants et tout équipement nécessaire a la protection des salaries nous risquons le tribunal correctionnel ,vous vous rendait compte ce que cela signifie ? alors qu au auparavant on nous faisait des remontrances pour une paire de genouillères alors que la personne s' agenouiller 2 fois par jour .je pense que la on va trop loin . on nous a fais un lavage de cerveau concernant les EPI il faudrait savoir ce qu on veut en FRANCE..

Votre e-mail ne sera pas publié

Alexandre Dallant

23/03/2020 14h:47

Merci Monsieur pour cette réponse claire et juste. Votre corporation a de quoi être fière.

Votre e-mail ne sera pas publié

La fouine

23/03/2020 15h:15

100/100 daccord avec mr chanut.la honte de la part du gouvernment de nous prendre pour de la m....e.

Votre e-mail ne sera pas publié

TD75

23/03/2020 15h:20

Je suis architecte, et cela fait 2 semaines que nous essayons de convaincre les entreprises et les maîtres d'ouvrage de suivre les recommandations du gouvernement, et d'arrêter les chantiers pour respecter le confinement. Les propos de la ministre sont clairement en contradiction avec les allocutions du président et du premier ministre, et en contradiction aussi avec la réalité de la diffusion du virus. Il semble qu'ils soient dictés par des soucis d'économie de la dépense publique, tout comme la gestion de la pénurie de masques et d'outils de dépistage. Nous attendons donc avec impatience que les autorités annoncent la fin du confinement pour reprendre une activité normale, et pour faire les comptes des pertes abyssales occasionnées par l'arrêt forcé des activités.

Votre e-mail ne sera pas publié

Ch Berniac

24/03/2020 06h:27

Approbation et soutien total .Au delà du mépris, l’absurdité au pouvoir est criminelle !Elle sème la confusion le doute et la défiance quand il faudrait du bon sens de l organisation de la rationalité et la confiance pour un consentement généralisé à l effort de la nation !!! Navrant

Votre e-mail ne sera pas publié

Benoît

25/03/2020 10h:45

Bonjour à tous, Je dois bien admettre que tout cela est rude surtout quand l’on sait que les fonctionnaires de l’état sont actuellement en service minimum (employés de mairie, enseignants,..), c’est à dire, dans les faits, qu’ils travaillent peu ou plus mais, sauf erreur de ma part, à plein traitement pendant que les entreprises, les indépendants, etc. doivent faire face à la crise. Cette épidémie n’est elle pas l’occasion d’une vraie solidarité ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Michel

26/03/2020 14h:44

Merci pour votre prise de position , je suis architecte et incapable de prendre une position claire en l'absence de directive. Je gère des chantiers de rénovation en lots séparés. Avec des interactions évidentes. Comment faire pour respecter les travailleurs, les autres intervenants et la maitrse d'Ouvrage.

Votre e-mail ne sera pas publié

stéphane

29/03/2020 10h:20

une telle situation vis à vis du gouvernement de la dirrecte est vraiment insupportable. ils nous demandent de retourner au travail lors de cettte pandémie en prétextant que nous sommes des tires au flanc??? quel affront, nous sommes au front tous les jours de l année en bravant des conditions de travail dures et délicates. De plus ces mêmes gens nous ordonnent le port de protection et la rédaction d un mode opératoire pour des travaux réalisés sur matériaux susceptibles de contenir de l amiante et du plomb!!!!! Nous devons comprendre que le mode opératoire choisi par ces messieurs du gouvernement et de la Dirrecte est donc d envoyer les ouvriers du bâtiment braver le COVID 19 sans aucunes protections!!!! Et bien NON nous disons un grand NON

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur