En direct

MENUISERIE FERMETURE Des baies isolantes et faciles à vivre
PHOTO - BAT MENUIS LAGIER.eps - © ERIC LEGOUHY

MENUISERIE FERMETURE Des baies isolantes et faciles à vivre

le 03/11/2005  |  Développement durableSecond œuvreProduits et matérielsVerreQualité

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Développement durable
Second œuvre
Produits et matériels
Verre
Qualité
Environnement
Bois
Communication
France entière
Santé
Immobilier
Technique
Réglementation
Hygiène
Valider

Sommaire du dossier

  1. Moniteur 5319 - 4 novembre 2005
  2. Des industriels innovent tous azimuts
  3. Pierre Graveur, un métier d’aujourd’hui
  4. Enveloppe Inventer des nouvelles toitures et façades
  5. Eclairage Des luminaires modulaires combinables
  6. Façades photovoltaïques Concentré de technologie en façade
  7. Eclairage La lumière naturelle au cœur de la maison
  8. Matériau Le béton en beauté
  9. Diagnostic Visualiser les pertes d’énergie
  10. Contrôle d’accès L’interphone se marie avec le téléphone
  11. Menuiserie L’oscillo-coulissant en vedette
  12. Pathologie Des guides dispensent les bonnes pratiques
  13. Matériel de sécurité Un antichute mobile sur corde
  14. Régulation thermique Matériau à changement de phase
  15. Façade Revêtements en perspective
  16. Structure Les squelettes s’animent
  17. Construction bois Une résidence de loisir modulable
  18. Aménagement intérieur Les faux plafonds s’adonnent à la décoration
  19. Carrelage « Walking Machine », la machine à tirer les chapes
  20. Règles de l’art Calepins de chantiers
  21. Façade aluminium Chaix et Morel récompensé par le trophée Reynobond
  22. Porte de garage La motorisation sans alimentation électrique
  23. Internet Lancement d’un site européen pour les étudiants en architecture
  24. Partenariat Convention OPPBTP/Dimos
  25. Offre commerciale Création de Bomag Finance
  26. Matériels de chantier Marteaux et pioches à manche composite
  27. Logiciels Gestion d’entreprises
  28. Levage Les chariots télescopiques compacts en vitrine
  29. Informatique Quantifier un projet à partir d’un plan 3D
  30. Machines compactes Des brouettes de haute technologie
  31. Topographie Un niveau robuste qui affiche ses mesures
  32. Voirie/réseaux divers Arracher les canalisations en plomb
  33. Le salon
  34. Développement durable Les stratégies des industriels de la construction
  35. GROS OEUVRE Faciliter mise en œuvre et assemblages
  36. MENUISERIE FERMETURE Des baies isolantes et faciles à vivre
  37. FINITION DECORATION Les revêtements jouent le naturel
  38. Bâtiment obéissant plutôt qu’intelligent
  39. MATERIEL ET OUTILLAGE L’ère de la sécurité et du confort
  40. INFORMATIQUE ET TELECOMS Les éditeurs jouent l’effet de mode
Les progrès doivent venir des profilés

L’expert Hubert Lagier, responsable de la division Baies et vitrages, Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB)

« La plupart des développements de produits sont orientés par les contraintes de la réglementation thermique. Les verriers obtiennent de bons résultats puisque le coefficient de transmission thermique Ug d’un double vitrage à couche avec argon se situe autour de 1,2 W/m2.K. De leur côté, les fabricants de profilés ont réalisé des avancées : 1,8 pour le PVC, 2,4 pour l’aluminium, entre les deux pour le bois. Toute la filière PVC est “sous contrôle” (labels, avis techniques, certification…) et près de 40 % des produits livrés bénéficient de la marque NF CSTBat Menuiseries PVC. Pour le PVC en couleurs, le plaxage domine et la teinture dans la masse pour des couleurs claires. Mais les couleurs foncées impliquent des renforts métalliques et des chambres ventilées. Pour améliorer les performances thermiques, l’épaisseur augmente.

Les meilleures gammes aluminium à rupture de pont thermique ont un coefficient Ug qui dépasse tout juste 2. Le matériau séduit par sa résistance, sa facilité d’entretien et ses couleurs (thermo-laquées).

Le bois, matériau vivant – à la fois un atout et un handicap – mise sur une meilleure stabilité et un moindre entretien. Après les joints à deux étages et les profilés à drainage rapide, d’autres solutions sont à l’essai ou en devenir : bois reconstitué, composites incorporant un polymère et des fibres naturelles. »

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
LES TENDANCES Menuiseries plus épaisses et fermetures motorisées

De plus en plus performants et techniques, les menuiseries et vitrages doivent répondre à toute une série de contraintes. Contraintes réglementaires relatives à l’isolation thermique et acoustique, à la sécurité, besoins des utilisateurs en matière de facilité d’usage et d’entretien, d’amélioration du confort et de différenciation esthétique. D’où un certain nombre de tendances lourdes et d’orientations temporaires qui animent et stimulent le secteur.

Le respect de la réglementation thermique – RT 2000 et maintenant 2005 – génère une recherche d’amélioration continue des performances thermiques des menuiseries. Pour y parvenir, on assiste à une augmentation des épaisseurs. En PVC, après les menuiseries de 60 mm, apparaissent des gammes de 70 mm et de 75 mm : exemples chez Aluplast (hall 3, stand C78), Deceuninck (hall 3, stand D 71) et tous les gammistes allemands. Une telle épaisseur permet de concevoir un profilé avec une chambre de plus et, bien sûr, d’installer un triple vitrage. Une évolution qui va gagner les fenêtres en aluminium.

Alors que plus d’un tiers des fenêtres disposent d’un double vitrage, l’arrivée des triples vitrages, associés à des menuiseries plus épaisses, remonte encore le niveau des performances thermiques.

Volets roulants et fenêtres de toit sont de plus en plus souvent motorisés pour répondre à une demande croissante de confort de la part des utilisateurs (voir article).

Le secteur entame une réflexion sur le recyclage des matières, le devenir des déchets. La future norme européenne facilitant l’utilisation de PVC recyclé à cœur va activer cette tendance qui sera significative dans les prochaines années.

Motorisation de porte par accumulateurs

Ce système de motorisation de porte de garage fonctionne à l’aide d’un accumulateur rechargeable ou relié à un module solaire. Destiné aux portes sectionnelles ou basculantes jusqu’à 8 m2, il assure une autonomie de 60 jours dans sa version rechargeable et intègre un dispositif anti-effraction. La transmission par courroie crantée, chaîne ou sangle et la force de traction (et de poussée) de 400 N permettent une ouverture en 18 secondes. Le système, répertorié en classe II, indice IP 20, se pilote avec une radiocommande sous 433 MHz.Produit : Comfort 211 Accu ou 211 Sola Fabricant Marantec Hall 7-1 stand H21 service lecteur 508

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Bloc-baie aluminium/PVC

Associant une menuiserie à frappe ou coulissante en aluminium à rupture de pont thermique, un volet roulant avec tablier PVC ou aluminium (ID de Bubendorff) et un coffre en PVC, ce bloc-baie est conçu jusqu’en 3 m de large avec une pose de coffre en débordement extérieur et donc en alignement intérieur avec la menuiserie. Celle-ci est équipée d’un double vitrage de 24 ou 28 mm à isolation thermique renforcée par intercalaire. Les profilés sont bicolores, blancs à l’intérieur, colorés à l’extérieur. Produit Bloc Baie ID Fabricant K Line Hall 3 stand G47 service lecteur 509

Vitrage Après le double, le triple

> Alors qu’en neuf comme en rénovation, le double vitrage s’est généralisé, le triple vitrage apparaît comme une nouvelle réponse à la réglementation thermique pour réaliser des économies d’énergie. L’application d’un film thermo-rétractable sur les faces intérieures, le remplissage des intercalaires avec du gaz, argon ou krypton, améliorent encore les performances thermiques : de 1,1 ou 1,2 W/m2.K avec un vitrage double, le coefficient de transmission thermique passe à 0,6 ou 0,5 avec un triple vitrage (exemple : l’Iplus 3CS d’Interpane, hall 3, stand B18). Le tout sans difficulté technique particulière, car le supplément de poids est repris par le système de fixations pour une application en façade ou par la menuiserie grande épaisseur et l’articulation avec le dormant ou bien par la baie coulissante qui devrait se généraliser. Pour gagner encore quelques dixièmes, la technique des bords chauds (warm edges) se développe : en périphérie du vitrage, le remplacement du profilé métallique par un matériau de synthèse permet de réduire les déperditions à la jonction verre-profilé. Exemple : le bloc-baie ID de K Line (hall 3, stand G47).

Motorisation Elle gagne sur tous les terrains

> Volets roulants, stores, portes de garage, portails, fenêtres de toit : l’automatisation de l’ouverture et de la fermeture grâce à la motorisation des composants et au pilotage par télécommande est une tendance lourde. Le besoin de confort, l’exemple des vitres électriques de l’automobile, mais aussi la miniaturisation des moteurs, l’utilisation aisée et grandissante des télécommandes, enfin la baisse du prix des composants expliquent l’accroissement régulier du taux de motorisation. La simplification de la mise en œuvre (plus de réglage de la fin de course ou de l’arrêt sur obstacle, existence de solutions pour le parc existant…) contribuent aussi au développement. Autre évolution à signaler : l’utilisation de batteries d’accumulateurs ou de capteurs solaires pour alimenter les moteurs des fenêtres de toit. Exemples : Roto Frank (hall 3, stand B4 et hall 1, stand M12), Velux (hall 1, stand H54) ou des portes de garages (Hörmann, Marantec (hall 7.1, stand H21).

Fenêtre coulissante bi matériaux

Proposée en version tout aluminium ou associant un ouvrant en aluminium et un dormant en PVC, cette fenêtre coulissante sur deux ou trois rails est conçue à partir de profilés à rupture de pont thermique avec un double vitrage jusqu’à 28 mm d’épaisseur. Le produit existe également avec un châssis à sécurité renforcée, un vitrage feuilleté et un système de fermeture à 4 points. Il est disponible en aluminium anodisé ou laqué toutes teintes et en PVC blanc, beige ou gris ou plaxé dans des teintes vives ou des décors bois. Prdouit Royal S28 Fabricant Schüco Hall 3 stand E66 service lecteur 510

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Baie coulissante de grande largeur

Cette baie vitrée à base de profilés en PVC est constituée de 2, 3 ou 4 vantaux fixes et/ou coulissants, avec un système levant et coulissant qui assure le déplacement de grands panneaux verriers en double vitrage jusqu’à 39 mm. Des renforts en acier galvanisé et en aluminium rigidifient les ouvrants et le dormant. L’obtention d’un seuil plat est réalisée par encastrement d’un rail en profilés PVC et aluminium. Fabriquée sur mesure, en blanc, beige ou gris teinté dans la masse ou par plaxage (4 teintes de bois), cette baie bénéficie de bons coefficients de transmission thermique : Ug = 1,2 W/m2.K et Uw = 1,5 W/m2.K pour une porte à double vitrage de 3,5 x 2,3 m. Prdouit Premidoor Fabricant Kömmerling Hall 3 stand E33/43 service lecteur 511

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Glaverbelun salon d’accueil en verre Energy

La branche européenne d’Asahi Glass installe sur son stand de 300 m2 une « loge » en verre neutre Energy, un nouveau vitrage qui associe isolation renforcée en hiver et contrôle solaire en été. Tout autour de l’Energy Lounge seront présentées toutes les gammes de verres, transparent, translucide et teinté, imprimé, laqué et à couche.

Hall 3, stand B38
Conférences qualité-développement durable

Le forum permanent « Qualité et développement durable », animé par l’Agence qualité construction sur le salon Batimat, consacrera au moins trois de ses conférences au secteur de la menuiserie-fermeture : « Vers la RT 2005/Les vitrages à isolation renforcée ou le respect des exigences » (mardi 8 novembre, 11 h 30), « Une certification A2P Service pour les serruriers » (mercredi 9 novembre, 10 h 30), « Changer ses fenêtres : oui, mais de l’air ! » (jeudi 10 novembre, 13 h 30).

Hall 7.2, stand L36
Fenêtres bois Une Démarche qualitéest engagée

10 adhérents de la fédération française du bâtiment charpente menuiserie parquets ont initié avec Irabois une démarche qualité pour les fenêtres bois sur mesure. Baptisée Menuiseries 21, elle est ouverte à tout fabricant de menuiseries extérieures bois sur mesure qui fait évaluer la conformité de chaque gamme par un organisme indépendant et s’engage dans des axes de progrès environnementaux mesurés par des indicateurs définis par l’Ademe : utiliser des essences issues de forêts gérées de façon durable, réduire le taux de COV dans les produits, limiter et valoriser les déchets d’atelier.

FFB : hall 1, stand G70
Conférence Certificationdes vitrages

Cekal, l’organisme certificateur des vitrages en France, organise le jeudi 10 novembre à 11 h 30 à Batimat une conférence sur les solutions performantes et certifiées de vitrages, avec la participation d’acteurs significatifs du développement durable.

Hall 7.3, salle Carina
Double vitrageà entretien réduit

Destiné à la réalisation de vérandas ou de façades de bureaux, ce double vitrage réunit une isolation thermique renforcée avec un contrôle solaire et un entretien facile à fréquence réduite. Ce dernier est possible grâce à l’application d’une couche transparente à la fois photocatalytique et hydrophile, qui favorise la décomposition des poussières organiques sous le soleil et leur élimination sous la pluie. Ce double vitrage possède une transmission lumineuse de 68 %, un facteur solaire de 40 % et un coefficient de transmission thermique Ug de 1,1 W/m2.K. Prdouit Climaplus 4S Bioclean Fabricant Saint Gobain Glass Terrase A Service lecteur 512

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Menuiseries mixtes Optimiser les performances

> L’analyse de la valeur, en permettant d’utiliser le bon matériau au bon endroit, a conduit les fabricants à réaliser des menuiseries mixtes ou bi matériaux dont les performances, en termes de résistance, d’isolation, d’esthétique, d’entretien…, sont optimisées.

Ainsi la fenêtre coulissante Royal S 28 de Schüco (hall 3, stand E66), qui possède un dormant PVC et un ouvrant en aluminium. L’association peut se situer au niveau du profilé, puisque se développent des solutions où un profilé en aluminium – choisi pour sa résistance mécanique et sa qualité de couleur – accepte une feuillure PVC, pour sa performance thermique et sa soudabilité.

Autre façon d’associer les matériaux en optimisant leur emploi : la fenêtre mixte bois/alu, à l’esthétique et à la chaleur du bois, situé à l’intérieur, s’ajoute la durabilité du profilé extérieur en aluminium. Exemple : la fenêtre Duet d’Alumafel (hall 3, stand G48).

Inconvénient de ces menuiseries « idéales » : un coût élevé qui les place dans le haut de gamme. Le prix élevé est également le handicap des menuiseries en polyester armé de fibres de verre, qui avaient fait leur apparition sous la forme de deux avis techniques demandés par Acome pour deux fenêtres coulissante et à frappe. Depuis, l’industriel s’est retiré de l’activité Fenêtres, reprise par Plastival qui n’a pas encore décidé de la marche à suivre. Rappelons que ces menuiseries, fabriquées par pultrusion, ont les qualités thermiques d’une fenêtre PVC sans nécessiter de renforts métalliques en porte-fenêtre.

Systèmes coulissants Pour agrandir l’espace

> Si la fenêtre à la française représente plus de la moitié des menuiseries, les modèles coulissants réalisent 10 % du marché et sûrement beaucoup plus sur le segment des portes-fenêtres. En aluminium ou en PVC, les portes-fenêtres coulissantes peuvent atteindre de grandes dimensions. Ainsi, la baie à double vitrage Premidoor de Kömmerling (hall 3, stand E33/43), dont la porte coulissante atteint 3,5 x 2,3 m. Signalons la question du seuil, qui reste proéminent chez la plupart des fabricants – alors qu’il existe des solutions encastrables – ce qui crée un écueil de plus pour les personnes à mobilité réduite. On assiste au développement des menuiseries coulissantes à galandage, dont les vantaux disparaissent dans le doublage et libèrent totalement l’espace. Ces portes-fenêtres ne supportent pas le bricolage et demandent des précautions techniques en matière d’étanchéité et de possibilité de démontage de la cloison. L’engouement pour le coulissant a gagné les portes intérieures de séparation. La porte Kazed Sep 12/20 (hall 7.3, stand J7) est un exemple parmi d’autres.

Triple vitrage à glaces claires

Pour obtenir une très haute isolation thermique et un coefficient de transmission thermique Ug entre 0,7 et 0,5 W/m2.K, ce module de 321 x 600 mm est constitué d’un triple vitrage à glaces claires de 28, 32 ou 36 mm d’épaisseur, avec remplissage des vides au gaz krypton et application d’une couche tendre sur la face intérieure du vitrage extérieur et du vitrage intérieur. Résultat : un facteur solaire de 52 %, une transmission lumineuse de 72 % et une réflexion lumineuse – extérieure et intérieure – de 14 %.Produit Iplus 3 CS Fabricant Interpane Hall 3 stand B18 service lecteur 513

Porte coulissante sans rail de sol

Pour l’aménagement intérieur, cette porte séparative coulissante à un ou deux vantaux est constituée d’une structure en profilés d’aluminium et d’un remplissage de 12 ou 20 mm d’épaisseur sous forme de panneaux stratifiés d’aspect bois, de miroirs, de verre de sécurité laqué, de verre dépoli trempé ou mixte bois/verre. Réalisé sur mesure, le cadre en aluminium est proposé en finition anodisée naturelle, laquée blanc ou d’aspect bois. Le guidage s’effectue par un rail haut fixé au plafond ou au mur en applique.PrdouitSEP 12/20 Fabricant Kazed Hall 7.3 stand J7

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Abrégé des marchés publics de travaux

Abrégé des marchés publics de travaux

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur