En direct

Mention très bien pour le collège

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 30/03/2018  |  RéglementationTechniqueChantiersBâtimentVar

Le PPP a fait un sans-faute pour la restructuration de cet établissement de La Seyne-sur-Mer.

Le 12 mars dernier, 540 élèves ont intégré un collège L'Herminier de La Seyne-sur-Mer (Var) restructuré avec des matériaux biosourcés, des installations aux normes et des circulations mieux pensées. L'établissement a gagné en confort et en surface (de 7 210 m2 à 7 635 m2 SP) grâce aux extensions à ossature bois. Dans la partie neuve, la performance énergétique est supérieure aux normes en vigueur (RT 2012 - 20 %, soit 40 kWh/m2 .an).

Avec ses homologues de Saint-Raphaël et de Carcès, ce collège est l'un des trois éléments du contrat de partenariat public-privé (PPP) signé le 17 décembre 2015 pour une durée de vingt-sept ans, dont vingt-cinq d'entretien et de maintenance, entre le conseil départemental du Var et la société de projet ad hoc Cologen, filiale d'Eiffage. A Carcès, il s'agissait d'ériger un nouvel établissement pour répondre au boom des effectifs. A Saint-Raphaël et à La Seyne-sur-Mer, il était question de rénover deux collèges construits dans les années 1970.

Le choix du PPP s'est imposé pour plusieurs raisons : délais de livraison serrés, garantie de résultats en termes de performance énergétique, complexité d'un projet traitant trois collèges simultanément, et, cerise sur le gâteau, gain financier estimé de près de 7 % par rapport à un portage classique en MOP, selon le département.

Pour Eiffage, le défi était de taille : conduire en un temps record trois opérations en trois lieux distincts avec des dates de livraison échelonnées. Si le département a imposé un architecte différent par site, un même groupement composé des entreprises du groupe Eiffage a pris en charge les trois opérations, renforcé par 75 PME varoises qui ont réalisé plus de 40 % du montant des travaux, suivant les exigences de la collectivité. Au total, près de 700 personnes ont été mobilisées, sous la houlette d'une même direction des travaux assurée par un cadre d'Eiffage Construction Côte d'Azur.

Démarche BDM. La cohésion des trois projets s'est exprimée à travers des choix techniques communs, tels que le recours à l'éclairage par led, certes 25 à 30 % plus cher à l'achat, mais exigeant moins d'interventions sur la durée. En face, le conseil départemental avait constitué une équipe dédiée au projet, dirigée par Véronique Franke secondée par cinq experts : un chef de projet et quatre responsables technique, financier, juridique et marché.

Après dix-neuf mois de chantier, il ne subsiste aujourd'hui que trois plots en béton préfabriqué du collège seynois d'origine. Ils sont désormais intégrés à une construction développée dans le respect de la démarche Bâtiments durables méditerranéens (BDM). « Ce référentiel de qualité environnementale nous semblait plus efficace et pragmatique, avec ses principes simples, comme la bonne orientation des bâtiments. Nous avons privilégié la qualité d'usage plutôt que des objectifs chiffrés. Pour les circulations, par exemple, nous avons exprimé des critères qualitatifs sans avoir à préciser de largeurs », raconte Véronique Franke.

Maîtrise d'ouvrage : Cologen SAS. Groupement constructeur : Eiffage Construction Côte d'Azur (mandataire), Mascherpa Architectes, BBG Architectes Associés, Marie Parente Architecte, WSP France, Oasiis, Eiffage Energie Méditerranée, Eiffage Energie Thermie Méditerranée, Crystal SAM, Eiffage TP Méditerranée. Montant des travaux (hors conception) : La Seyne-sur-Mer (15,5 M€ HT), Saint-Raphaël (16,6 M€ HT), Carcès (23,5 M€ HT). Appel à candidatures : 23 juillet 2014. Début des chantiers : avril 2016 (Carcès), juillet 2016 (La Seyne-sur-Mer et Saint-Raphaël). Mise à disposition : 31 juillet 2017 (Carcès) ; 19 février 2018 (Saint-Raphaël et La Seyne-sur-Mer).

PHOTO - 12228_747600_k2_k1_1775428.jpg
PHOTO - 12228_747600_k2_k1_1775428.jpg
Elle commande - « Ne pas perdre la maîtrise et la connaissance »

« Le président Marc Giraud a souhaité une équipe projet dédiée et très présente, de l'engagement de la procédure de consultation à la livraison, en passant par le suivi des études et du chantier. Il fallait ne pas perdre la maîtrise et la connaissance du projet. Notre implication sera la même pendant l'exploitation. Le département garde la propriété des terrains et bâtiments mis à disposition de Cologen. Le rôle du groupement Ideam-TAJ-PwC, notre assistant à personne publique, a été essentiel. Il nous a accompagnés dans la rédaction des pièces de consultation, pendant le dialogue compétitif, puis dans la rédaction des actes et la fixation des taux. Le coût annoncé lors de la signature du contrat était de 175 M€. Nous paierons finalement 163 M€ en euros courants, soit une redevance moyenne de 6,6 M€ par an pendant vingt-cinq ans. Cela grâce au contexte favorable de baisse des taux et compte tenu de notre décision de fixer 80 % de la dette avant la livraison. »

%%MEDIA:1452839%%
Elle conçoit - « Échanger directement avec les entreprises »

« Eiffage Concessions a choisi de travailler avec des architectes varois. BBG Architectes, qui a participé à la constitution de l'équipe de maîtrise d'œuvre, a donné mon nom car j'avais déjà construit un collège à La Seyne-sur-Mer. Le point positif a été le dialogue continu. En phase de conception, nous avons eu un échange permanent avec les deux autres architectes, mais aussi avec les bureaux d'études, ce qui a permis une cohérence entre les trois projets. En phase de chantier, je n'ai pas eu à traiter les situations de travaux et à gérer le planning. En revanche, j'ai validé en permanence la conformité architecturale des décisions.

Lors des réunions hebdomadaires, j'ai pu échanger directement avec les entreprises. Pour ma première expérience de PPP, le défi consistait à travailler à une conception permettant d'optimiser la maintenance. Seul bémol, certaines finitions auraient mérité d'être perfectionnées, mais les délais étaient très courts. »

%%MEDIA:1453904%%
Elle construit - « Garantir l'équilibre global du projet »

« Cologen a signé trois contrats. Un premier de PPP avec le département, un deuxième de conception-réalisation avec le groupement, puis un troisième avec Eiffage Services qui assure l'exploitation-maintenance. Mon rôle d'interface était essentiel pour garantir l'équilibre global du projet. Résultat : les dates de livraison ont été tenues au jour près. Le souci permanent d'assurer la continuité, un suivi précis et une mobilisation des équipes a permis de respecter des délais très serrés.

A la fin du chantier, les entreprises travaillaient le samedi. D'octobre à mars, mon rôle a consisté à vérifier la conformité et le respect du planning, puis à lister les réserves avec les équipes du maître d'ouvrage et, enfin, à signer le procès-verbal de mise à disposition. Tout cela jusqu'au 18 février, veille de la date contractuelle de livraison. Nous avons relevé pour le collège L'Herminier des réserves mineures que nous lèverons d'ici à trois mois, conformément aux engagements du contrat. »

%%MEDIA:1452849%%

Commentaires

Mention très bien pour le collège

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX