En direct

MÉCÈNES ENGAGÉS POUR JEUNES CRÉATEURS
PHOTO - 24570_1456645_k2_k1_3362134.jpg - © Courtesy de l'artiste

MÉCÈNES ENGAGÉS POUR JEUNES CRÉATEURS

Christian Simenc |  le 12/03/2021  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
France
Valider

En dépit de la crise économique, les actions de soutien aux jeunes designers en France se poursuivent.

A la diversité des aides, prix, bourses de recherche, résidences ou accompagnements à la réalisation d'une œuvre, répond une créativité tous azimuts.

Intrigants et prometteurs, les projets ici sélectionnés dressent un panorama hétéroclite, tant en matière d'approche que de valeur des dotations.

Les opérations de soutien aux jeunes designers en France se distinguent par leur durée, le niveau d'aboutissement des projets, le type de contribution, financière ou matérielle. Les institutions mécènes, par leur vision, la mise en œuvre de savoir-faire et matériaux, leur engagement dans une démarche environnementale par exemple.

Design graphique, industriel, interactif ou numérique, les deux bourses pour la recherche que propose tous les deux ans L'Agora du design (cofinancée par le ministère de la Culture et la fondation Hermès) ne dédaignent pas les sujets conceptuels. Tel est le cas des deux lauréats de l'édition 2019. Avec Electronique artisanale résiliente, Martin De Bie propose « d'expérimenter des alternatives aux modes de production des objets électroniques de notre quotidien en s'appuyant sur un savoir-faire hybride, entre artisanat et nouvelles technologies ». De son côté, Pablo Bras imagine Réseaux disponibles, « des objets-vecteurs qui raccordent un certain nombre de phénomènes observés à des besoins du quotidien », pour améliorer la qualité du pavillon de banlieue. Le lauréat - impérativement âgé de moins de 40 ans - empoche 30 000 € pour son travail de recherche, auxquels s'ajoutent 5 000 € pour exposer celui-ci. Les projets retenus en 2015, 2017 et 2019 devraient être montrés cette année au pavillon de l'Arsenal, à Paris ; et ceux de la session 2021, dévoilés au cours de ce premier semestre. L'aide financière peut être significative. Tous les ans depuis 2007, les Audi Talents(section design) octroient ainsi 70 000 € au lauréat, en vue d'un « accompagnement complet et personnalisé pour réaliser une œuvre originale ». Ce qui n'empêche pas les projets les plus extravagants d'exister : en 2019, l'Experimental Party Unit de Roman Weil, un « espace festif » truffé de machines cinétiques et lumineuses, qui entend « créer une proximité entre l'être humain et la technologie » ; ou le cocasse Self Esteem Shapers de Camille Menard, trois appareils de fitness insolites, qui « révèle les comportements et l'absurdité des situations ». Ces pièces moquent la vanité de l'homme contemporain dans la mise en scène de soi. L'an dernier, le duo Frachon & Lecharny a imaginé une collection d'objets non pas à partir de leur usage, mais d'un procédé de fabrication délaissé, la technique d'assemblage du « jonc doucine », par repoussage. Reportée pour cause de Covid-19, l'exposition des Audi Talents 2019 et 2020 devrait se tenir cette année au palais de Tokyo, à Paris.

Honneur aux matières

Créé en 2010, le prix Liliane-Bettencourt pour l'intelligence de la main-Dialogues marie un designer à un artisan et les dote de 50 000 €, auxquels s'ajoute une somme pouvant atteindre 200 000 € « pour réaliser un projet de développement commun ». En 2019, les designers André Fontes et Guillaume Lehoux (studio Noir vif) se sont associés à l'ébéniste Ludwig Vogelgesang pour créer Argo, un « berceau cage de Faraday » préservant les nouveau-nés des ondes électromagnétiques. En 2020, ce sont Dimitry Hlinka et le laqueur Nicolas Pinon qui ont dévoilé une œuvre à quatre mains : le radiateur d'intérieur Entropie, qui se déploie dans l'espace telle une calligraphie aérienne et dont la couleur varie du noir au rouge profond selon la température.

Parmi les institutions mécènes, certaines préfèrent taire la valeur des dotations, variables selon les projets. C'est le cas de la fondation Martell ou de l'Atelier Luma, tous deux lancés en 2016. La première héberge, à Cognac, des « ateliers du faire », des lieux de production entièrement équipés dans lesquels des designers en résidence, émergents ou chevronnés, peuvent se livrer à des expérimentations sur trois matériaux : textile, bois et verre. L'an dernier, Mathilde Caylou et Clément Petibon ont réalisé une série de pièces, Douelles, mêlant la terre locale travaillée en base céramique et le verre soufflé. Dans la section textile, Kim Hou et Paul Boulanger (About A Worker) ont invité les employés de la fondation à revisiter leur vêtement de travail. Pour sa collection d'usage - meubles installés in situ -, la fondation passe parfois directement commande auprès d'un designer. Ainsi, Guillaume Bardet a conçu La Cène, imposante table surmontée d'un luminaire d'un seul matériau, le bronze. L'institution a rémunéré l'auteur et financé la fabrication à la fonderie d'art Barthélémy.

De même, à Arles, l'Atelier Luma a invité en 2019 l'Italien Martino Gamper à séjourner cinq mois durant pour un projet d'ampleur : Tutti Frutti. A partir de savoir-faire et de matériaux locaux (paille de riz, coquilles de moules broyées…), il a fabriqué l'intégralité du mobilier du Réfectoire, le restaurant du Parc des Ateliers. L'Atelier Luma accueille des designers en résidence. « Il n'y a pas d'appel à candidatures, souligne Caroline Bianco, directrice associée. Chaque projet nécessite un financement et une durée propres, pouvant aller de six mois à deux ans. » Ils doivent en revanche s'inscrire dans « les problématiques environnementales et sociales, dans des contextes existants ».

En 2019, le duo néerlandais Klarenbeek & Dros a mélangé algues et biopolymères pour fabriquer des verres et des carafes (Algae Geographies). En fin connaisseur de la laine thermocompressée, le Français Alexandre Echasseriau (lauréat des Audi Talents Awards 2014, ndlr) y étudie actuellement la capacité à adapter cette technique éprouvée avec une matière végétale locale.

Piloté par le pavillon de l'Arsenal, à Paris, le concours annuel Faire se veut, depuis 2017, un « accélérateur de projets urbains et architecturaux innovants ». Au-delà des architectes et des ingénieurs, il s'adresse aux designers, y compris étudiants. « A chaque édition, nous sélectionnons une douzaine projets pour une enveloppe globale de 300 000 €, explique Julien Pansu, directeur de la communication. Chacun est doté d'un budget précis. Les propositions des candidats sont passées au crible par des experts pour être évaluées. » Lors de la dernière édition, en décembre 2020, le jury a retenu 16 projets sur 354 réceptionnés.

Après une étude de faisabilité, ils sont, pour la plupart, mis en chantier.

A l'instar du Réservoir d'eau de façade, du studio Faltazi, sélectionné en 2018 : expérimenté sur un immeuble du Xe arrondissement, ce dispositif de collecte et de stockage de l'eau de pluie sera greffé prochainement sur un deuxième édifice de la capitale.

Problématiques contemporaines

Primant une démarche plutôt qu'un projet, les Grands Prix de la création de la ville de Paris consacrent chaque année un designer débutant, le « talent émergent », et un designer confirmé, le « grand prix ».

A la dotation prévue (18 000 € pour chacun) s'ajoute une visibilité dans les salons professionnels parisiens. Pour le cru 2020, aussi bien le talent émergent, Grégory Granados, que le grand prix, Rebecca Fezard et Elodie Michaud (Hors-Studio), ont planché non sans militantisme sur la valorisation des déchets. Le premier a conçu un « instrument de musique collectif », partiellement à partir d'objets récupérés. Les secondes recyclent des matériaux - coquilles d'huîtres, combinaisons de surf usagées… - pour créer des objets, des meubles ou du papier peint. Autant d'illustrations que la nouvelle génération de designers promue par les mécènes est moins encline à viser le best-seller qu'à se frotter aux problématiques du monde contemporain.

Bourses pour la recherche Agora du design, candidatures en 2022 : agoradudesign.fr

Audi Talents, candidatures 2021 (courant printemps 2021) : auditalents.fr

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main-Dialogues, candidatures jusqu'au 6 avril 2021 : fondationbs.org

Résidence Ateliers du faire, fondation Martell, candidatures jusqu'au 3 avril 2021 : fondationdentreprisemartell.com

Résidence Atelier Luma, candidature libre : atelier-luma.org

Concours Faire, pavillon de l'Arsenal, candidatures en septembre 2021 : faireparis.com

Grands Prix de la création de la ville de Paris, candidature libre : ateliersdeparis.com

PHOTO - 24570_1456645_k2_k1_3362134.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k2_k1_3362134.jpg - © Courtesy de l'artiste
PHOTO - 24570_1456645_k3_k1_3362135.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k3_k1_3362135.jpg - © Martin De Bie
PHOTO - 24570_1456645_k4_k1_3362136.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k4_k1_3362136.jpg - © Fabrice Gousset
PHOTO - 24570_1456645_k5_k1_3362139.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k5_k1_3362139.jpg - © Courtesy des Artistes
PHOTO - 24570_1456645_k6_k1_3362140.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k6_k1_3362140.jpg - © Joana Luz
PHOTO - 24570_1456645_k7_k1_3362141.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k7_k1_3362141.jpg - © Jacques Pepion
PHOTO - 24570_1456645_k8_k1_3362142.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k8_k1_3362142.jpg - © Anouar Redjem
PHOTO - 24570_1456645_k9_k1_3362143.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k9_k1_3362143.jpg - © Courtesy Units
PHOTO - 24570_1456645_k10_k1_3362144.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k10_k1_3362144.jpg - © Pablo Bras
PHOTO - 24570_1456645_k11_k1_3362145.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k11_k1_3362145.jpg - © Fondation d'entreprise Martell
PHOTO - 24570_1456645_k12_k1_3362152.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k12_k1_3362152.jpg - © Etienne Lobelson
PHOTO - 24570_1456645_k13_k1_3362153.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k13_k1_3362153.jpg - © Mathilde Caylou
PHOTO - 24570_1456645_k14_k1_3362154.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k14_k1_3362154.jpg - © Antoine Lecharny
PHOTO - 24570_1456645_k15_k1_3362155.jpg
PHOTO - 24570_1456645_k15_k1_3362155.jpg - © (détail) Pierre L'Excellent

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil