En direct

Matériels de chantier Un ascenseur autogrimpant pour une tour

FRANCOIS SAGOT |  le 05/02/1999  |  Réglementation techniqueEquipementMatériel de chantierProduits et matérielsConception-réalisation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Equipement
Matériel de chantier
Produits et matériels
Conception-réalisation
Gros œuvre
France
Technique
Valider

Grâce à un vérin à double effet, l'ascenseur se déplace automatiquement dans la trémie. Il est capable de suivre au plus près l'avancement du gros oeuvre.

Pour la construction de la tour T2, dans la ZAC Danton à La Défense, Sari Ingénierie, maître d'ouvrage de l'opération, a demandé à Otis France de développer un ascenseur de chantier qui suive au plus près l'avancement du gros oeuvre. Généralement, les entreprises se servent de monte-charge extérieurs accrochés à la façade (des « lifts ») ou des monte-charge intérieurs, qui prennent place dans la trémie d'ascenseur en cours d'exécution.

Cette seconde solution, adoptée par Sari Ingénierie sur les précédentes tours réalisées à La Défense, présente des inconvénients. Tout d'abord, l'ascenseur ne dessert que six niveaux plus bas l'étage où sont effectués les travaux, ce qui occasionne pour les ouvriers des allées et venues incessantes dans les derniers étages. Ensuite, le déplacement de la machinerie nécessite une grue à tour et dure entre vingt-quatre et quarante-huit heures, ce qui gêne le chantier et présente toujours des risques.

La solution développée par Otis France, qui fait l'objet d'un brevet, constitue une première mondiale en matière d'ascenseur de chantier. Elle s'inspire du concept de « Jump Lift » utilisé pour la réalisation des tours I et G de la Société générale, à La Défense.

Pour la tour T2, qui comprendra quarante étages et couvrira 55 000 m2 de planchers, deux ensembles équipés de leur machinerie complète suivent niveau par niveau l'avancement du gros oeuvre. Ils sont dotés de vérins à double effet, dont la course fait un étage, et de taquets télescopiques synchronisés, qui prennent appui sur des dés en béton, spécialement prévus à cet usage dans la trémie. La machinerie est placée au-dessus de la cabine d'ascenseur, l'ensemble correspond à la hauteur de deux niveaux et pèse 20 tonnes. La rehausse ne nécessite pas de grue à tour et s'opère en quatre heures seulement, à partir de 17 heures pour ne pas gêner le chantier.

Des gains de productivité

Pour Gilles Gay, directeur de production chez Sari Ingénierie et patron du chantier, « les gains de productivité sont réels puisque la réalisation du second oeuvre et la pose des équipements techniques interviennent beaucoup plus tôt après l'exécution du gros oeuvre. Seulement deux ans s'écouleront entre le premier coup de crayon de l'architecte et la livraison de la tour. » Jean-Pierre Ménard, responsable du bureau d'études des produits et projets spéciaux chez Otis, insiste sur les avantages : « Les ouvriers n'ont que un à deux niveaux à parcourir à pied, la manutention des équipements est facilitée, le chantier n'est jamais arrêté, la façade peut être entièrement réalisée sans que des réservations soient prévues pour les systèmes d'attache des monte-charge extérieurs. »

La tour T2 sera équipée à terme de vingt-deux appareils, dont les deux ascenseurs de chantiers qui serviront de monte-charge, moyennant quelques aménagements. Comme le remarque Jean-Marc Ferrary, directeur des projets et produits spéciaux chez Otis : « Il s'agit d'une première mondiale et il y a tout lieu de penser que ce système que nous avons développé en France soit repris par nos collègues sur d'autres chantiers, à travers le monde. »

PHOTOS

Les étapes de progression de l'ascenseur dans la trémie. La plate-forme se déplace dans la trémie grâce à un vérin à double effet, dont la course atteint un étage, et à des taquets télescopiques prenant appui sur des dés en béton, spécialement prévus dans la trémie. L'opération ne demande que quatre heures au lieu de 24 à 48 heures pour des systèmes classiques.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil